Ce qu’il faut retenir des groupes de la Ligue des champions

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 5,953

Pin
La phase de groupe a été complètement folle. AFP

Ce qu’il faut retenir des groupes de la Ligue des champions

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 5,953

La phase de groupes de la Ligue des Champions a rendu son verdict. L’occasion de revenir sur les différents faits marquants de ce premier tour.

On connait désormais les seize qualifiés pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Cette dernière a démarré sur les chapeaux de roue et a livré quelques superbes oppositions. Elle est d’ores et déjà entrée dans l’histoire de la compétition. Elle a vu pas moins de 306 buts inscrits en 96 matches, soit le total le plus élevé jusqu’à présent. Cela équivaut à une moyenne de 3,2 buts par match en moyenne, rien que ça. Cette phase de poules a aussi livré quelques faits marquants dont voici les principaux.

Carton plein pour les clubs anglais

Manchester City, Manchester United, Chelsea, Liverpool et Tottenham ont tous validé leur billet pour les huitièmes de finale de la C1. Cela porte à cinq le nombre de clubs anglais qualifiés pour la suite de la compétition, une première. Il faut remonter à 2003-2004 pour voir autant de représentants d'un même pays dans l’histoire de la C1. En délicatesse avec la compétition européenne ces dernières saisons, la Premier League revient donc en force avec quatre clubs qui ont fini à la première place de leur groupe. Là encore, c’est une première depuis 2006-2007.

Le Paris Saint-Germain a survolé la phase de poules, malgré une défaite sur la pelouse du Bayern Munich lors de l’ultime journée (3-1). Avant cela, il a enchaîné les cartons et a inscrit un total de 25 buts en 6 rencontres. C’est tout simplement le nouveau record de la compétition. L’ancienne marque appartenait au Borussia Dortmund avec 21 buts inscrits. A noter que Liverpool est désormais 2e de ce classement avec ses 23 réalisations, grâce notamment au carton de mercredi soir face au Spartak Moscou (7-0).

Un nouveau record pour Cristiano Ronaldo

Les records, Cristiano Ronaldo les empile. Depuis ce mercredi, il en compte un nouveau à son actif. Il est en effet devenu le premier joueur à marquer dans chacun des 6 matches de la phase de poules d'une même édition de la Ligue des champions. Le Portugais termine d’ailleurs avec 9 réalisations (dont 3 doublés), sa 99e en 94 rencontres européennes. Il en profite aussi pour augmenter son compteur lors de la première phase de la compétition : 60 buts, soit le même total que son grand rival, Lionel Messi, détenteur du record.

La Roma termine première du "groupe de la mort"

Lors du tirage au sort, peu d’observateurs donnaient cher de la peau de la Roma. Dans le Groupe C avec Chelsea, l’Atlético de Madrid et Qarabag, la Louve s’est pourtant extirpée de la poule en terminant à la première place. Sa victoire face à Chelsea (3-0) durant laquelle El Shaarawy a été impérial est notamment un marqueur important de cette qualification. Trois victoires, deux nuls et une défaite plus tard, les Romains achèvent leur début de campagne européenne avec 11 points, soit autant que Chelsea mais bénéficient d'une meilleure différence de buts particulière.

Les jeunes pousses se sont montrées

Cette édition 2017-2018 a aussi permis de se familiariser avec les nouveaux talents émergeant en Europe. Kylian Mbappé n’en est plus au stade de la révélation mais déjà à celui de la confirmation. Il s’est d’ailleurs offert un petit record. A 18 ans, 11 mois et 15 jours, il est devenu le plus jeune joueur à atteindre les 10 buts. Un autre jeune talent a vécu une première. A 17 ans, Phil Foden a connu sa première titularisation en compétition officielle avec Manchester City et est devenu le plus jeune joueur titularisé par les Citizens en C1.

Le triste record de Monaco

Cette saison, Monaco n’est pas parvenu à réitérer sa superbe campagne 2016-2017 ponctuée d’une demi-finale européenne. Le club de la Principauté sort par la petite porte en finissant à la dernière place du Groupe G derrière Besiktas, Porto et Leipzig sans la moindre victoire. Pire, les hommes de Leonardo Jardim ont signé un triste record : ils ont encaissé 16 buts en 6 matches, soit une moyenne de 2,7 réalisations par rencontre. C’est le pire total pour un club français sous le format actuel de la compétition reine.

Le Benfica n’a marqué qu'un but

Le Benfica avait toutes ses chances de bien figurer dans son Groupe A, composé de Manchester United, Bâle et le CSKA Moscou. Les Lisboètes se sont pourtant totalement manqués : 6 défaites en 6 matches. Ce bilan lui fait prendre logiquement la place de lanterne rouge. A noter également que les Portugais n’ont fait trembler les filets qu’à une reprise, c’était sur sa pelouse face aux Moscovites. Cette saison ne restera donc pas un grand souvenir pour les hommes de Rui Vitoria qui pourront désormais se consacrer au Championnat.

Dortmund, le pire 3e de l’histoire

Il a longtemps été en ballotage avec le Celtic pour le triste record du pire 3e de l’histoire de la compétition. Le Borussia Dortmund hérite finalement du trophée. Depuis l’instauration de la nouvelle formule en 2003-2004, aucune équipe terminant à la 3e place n’avait eu un bilan aussi faible après six journées : seulement deux points marqués et une différence de buts de -3. Pas aidés par leur poule relevée (Tottenham, Real Madrid, APOEL Nicausie), les hommes de Peter Bosz ont été en souffrance durant tout leur parcours et ont fini sur une nouvelle défaite face aux Madrilènes (3-2).

Les clubs reversés en Europa League

Le BVB pourra se consoler avec l’Europa League. Malgré son bilan famélique, il sera bien basculé dans l’autre compétition européenne, au même titre que les autres meilleurs 3e de cette phase de groupes : Atlético de Madrid, CSKA Moscou, Sporting, Leipzig, Naples et Spartak Moscou. Ces huit clubs seront directement reversés en seizièmes de finale de l’Europa League au même titre que ceux qui se seront qualifiés après la phase de groupes.

BeSoccer

BeSoccer

infos 23K RANK 1
vues 73M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook