Le calice jusqu'à la lie pour Monaco

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 2,025

Pin
FC Porto-AS Monaco, UEFA Champions League. GOAL

Le calice jusqu'à la lie pour Monaco

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 2,025

Monaco a achevé son parcours en Ligue des Champions par une cuisante défaite à Porto. Cette campagne européenne est à mettre aux oubliettes.

Jusqu'au bout, l'AS Monaco aura été alarmant de médiocrité dans cette Ligue des Champions 2017/18. S'ils ont évité un zéro pointé en terme de points, les champions de France n'ont fait que collectionner les valises dans leur groupe. Et la dernière, concédée ce mercredi à l'Estadio Dragao de Porto, fait très mal, même si elle est sans conséquence sur le sort de l'équipe. Une grosse claque que le onze expérimental aligné par Leonardo Jardim au coup d'envoi excuse à peine.

Sans C1, les jeunes de Monaco seront moins exposés

Il n'a pas fallu attendre longtemps pour comprendre que ce match allait être un vrai supplice pour les Monégasques. Après 9 minutes de jeu, et à la suite d'une superbe inspiration de Yacine Brahimi consécutivement à un coup franc, Vincent Aboubakar fusillait Diego Benaglio. Le ton du match était donné. En difficulté face à une équipe lusitanienne qui jouait sa qualification, l'ASM n'a pas eu les armes pour réagir. Au contraire, elle a tendu l'autre joue et encaissé un deuxième but dès la 33e minute. Aboubakar, encore lui, s'offrait un doublé en concluant un beau mouvement de son équipe.

Monaco a touché le fond juste avant la pause avec un troisième but concédé. Sur une action similaire à la première réalisation, les rôles entre Brahimi et Aboubakar étaient inversés. L'Algérien se faisait ainsi récompenser pour son énorme travail aux avant-postes. Bien qu'en déséquilibre, il ne manquait pas d'aggraver la marque. Le duo d'anciens de la Ligue 1 faisait ainsi très mal à l'équipe princière et ce n'était pas une première puisqu'à l'aller il avait déjà été grandiose.

Au retour des vestiaires, l'ASM a eu le mérite de relever quelque peu la tête. Touchés dans leur orgueil, les champions de France ont su limiter la casse. D'abord par le biais de Kamil Glik, buteur sur pénalty (61e), puis par Radamel Falcao (78e), dont la rentrée a ranimé un secteur offensif à l'agonie. Malheureusement, les locaux ont répondu à chacun de ses buts. Telles (66e) et Soares (88e) ont signé de belles réalisations, préservant ainsi un avantage de trois buts. 5-2, c'était le score final de cette rencontre. Il était vraiment temps que cette Ligue des Champions se termine pour Monaco.
 

BeSoccer

BeSoccer

infos 23K RANK 1
vues 73M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook