Nous utilisons des cookies propres et de tiers afin de regrouper des informations statistiques sur votre navigation et vous montrer la publicité en relation avec vos préférences. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez leur utilisation. Plus d'info et modification des paramètres Accepter

Le Mondial-2018, "on ne peut pas ne pas y aller", dit Le Graët

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 985

Pin
Noël Le Graët, réélu président de la FFF, quitte la tribune à la fin de son allocution. AFP

Le Mondial-2018, "on ne peut pas ne pas y aller", dit Le Graët

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 985

"On s'était mis l'obligation d'aller au Brésil" pour la Coupe du monde 2014, "en Russie, on ne peut pas ne pas y aller", a exposé samedi le président de la Fédération française de football (FFF) Noël Le Graët lors de l'assemblée fédérale de l'instance.

"On va jouer contre les Pays-Bas au stade de France fin août, il reste quatre matches, trois à domicile... Pour le moment on est qualifié ou pas loin, deux buts d'écart au goal average", a exposé le président de la '3F' lors de son discours de clôture de l'assemblée, organisée à Amiens.

"On a eu un petit accident de parcours, face à la Suède, qui ne correspond pas à la réalité", a-t-il assuré en référence à la défaite 2-1 concédée sur une erreur de relance du gardien Hugo Lloris dans les derniers instants du match. "Je pense que les deux équipes étaient proches, un but comme ça, ça peut arriver mais je sais que Didier (Deschamps, le sélectionneur, ndlr) et ses hommes sont volontaires et disponibles pour que la France aille en Russie".

A la question, posée plus tard en conférence de presse, de savoir si Didier Deschamps serait prolongé à son poste en cas de qualification pour la Coupe du monde, Noël Le Graët a déclaré : "Si on se qualifie, je souhaite qu'il continue, il n'y a aucune ambiguïté." Interrogé sur ce qu'il adviendrait en cas de catastrophe, il a répondu qu'il "n'y aura pas de catastrophe".

La FFF a adopté samedi son budget prévisionnel pour la saison 2017/18 à 224,6 millions d'euros, tablant notamment sur une qualification directe de l'équipe de France pour la Coupe du monde en Russie et sur une présence en quart de finale de la compétition. Mais les Bleus ont perdu la première place de leur groupe de qualification, seule directement qualificative, après leur défaite en Suède.

"On s'était mis l'obligation d'aller au Brésil" pour la Coupe du monde 2014, "en Russie, on ne peut pas ne pas y aller, et ça va se jouer tout de suite, deux matches en septembre, deux matches en octobre", a encore estimé le président de l'instance fédérale. "Ca va très vite, donc la préparation de la Coupe du monde et déjà dans l'esprit des responsables de la fédération", a-t-il ajouté.

BeSoccer

BeSoccer

infos 18K RANK 1
vues 41M RANK 2
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook