Nous utilisons des cookies propres et de tiers afin de regrouper des informations statistiques sur votre navigation et vous montrer la publicité en relation avec vos préférences. Si vous continuez à naviguer, nous considérons que vous acceptez leur utilisation. Plus d'info et modification des paramètres Accepter

Marseille : Recommencer à taper les "petits"

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 3,374

Pin
Le milieu de Marseille Florian Thauvin auteur dun doublé face à Saint-Etienne au Vélodrome. AFP

"On a su gagner à Dijon, Bastia et Lorient. Faisons en sorte de le faire à Nancy". Rudi Garcia veut que Marseille assume son statut face à un club qui lutte pour le maintien, vendredi (20h45) pour la 34e journée de Ligue 1.

L'OM doit rejouer les caïds de la cour de récré. S'il peine contre les plus grands (2 points pris contre les quatre premiers), il a pris la bonne habitude d'en imposer aux plus petits (2 défaites seulement contre les clubs de la seconde moitié du classement).

Le champion d'Europe 1993 a écorné ce statut après trois nuls qui lui ont fait perdre du terrain et un temps précieux, mais s'est remis à l'endroit contre les Verts (4-0) dimanche.

"C'était important d'écarter Saint Étienne de l'Europe", estime Florian Thauvin, auteur d'un doublé ce soir-là qui a relégué les Verts (7e) à six longueurs. Mais Bordeaux (5e) devance toujours l'OM d'un point et reçoit samedi un Bastia en pleine crise sportive et extra-sportive.

"Il y a des regrets car nous avions la place de grappiller plus de points sur les derniers matches, ajoute +Flotov+. Nous aurions peut-être pu être quatrième."

La place est pour l'heure occupée par Lyon, avec 3 points d'avance sur l'OM, mais le rival olympique compte un match en retard, à Bastia, après que la rencontre a été interrompue à la pause dimanche, où des joueurs de l'OL ont été agressés par des supporters du Sporting.

La 4e place, Garcia y pense, puisqu'"on ne sait pas ce qui ressortira de Bastia–Lyon" sur le plan disciplinaire, ni quand cela sortira, mais il préfère que l'OM assure la 5e.

Elle garantit une place en Europa League, le Paris SG ayant déchiré le ticket offert par la Coupe de la Ligue en la gagnant.

Gomis suspendu

La 6e place serait aussi européenne si ce même PSG, ou Monaco, son adversaire en demi-finale, remportait la Coupe de France. Mais Garcia n'a pas envie "d'attendre une semaine pour connaître notre avenir".
La L1 se termine le 20 mai et la finale de la 100e édition de la Coupe se joue le 27 mai. Angers ou Guingamp, les autres demi-finalistes, ont encore une chance d'accrocher la queue du Mickey et de se qualifier pour la C3.

Pour cette dernière ligne droite de cinq matches, Garcia dispose enfin de son effectif au complet, après de nombreux séjours à l'infirmerie. Même Abou Diaby, blessé depuis la 2e journée, est disponible.

En revanche il doit se passer de son capitaine Bafétimbi Gomis, suspendu, alors que "Bafé" venait de retrouver le chemin des filets, après une blessure, en marquant un but magnifique contre Saint-Étienne.

Rémy Cabella incertain, c'est le Camerounais Clinton Njié qui devrait jouer attaquant de pointe. "Sa vitesse nous aide fortement. Il a déjà répondu présent quand on a eu besoin de lui", souligne Garcia.

Il avait notamment marqué le troisième but contre Nancy à l'aller (3-0), un bon souvenir pour tout l'Olympique de Marseille, qui avait commencé sa remontée vers les places européennes le 4 décembre en corrigeant l'ASNL, première d'une série de quatre victoires qui l'a amené à la sixième place.

"Si nous gagnons nos cinq matches, on sera cinquième", rappelle Garcia, en pensant au Bordeaux-Marseille de l'avant-dernière journée.

Il reste "un mois de compétition dans lequel il va falloir donner le meilleur. Cela vaut le coup de faire des sacrifices si au bout il y a une saison plus colorée grâce à l'Europe. C'est le moment de hausser le niveau d'exigence pour y arriver", insiste Garcia. Et d'assumer son statut.

Follow BeSoccer on Facebook