noscript image

Anderlecht se sépare de son entraîneur, et nomme le Français Belhocine

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 1,076

Pin Le Français Karim Belhocine entraîneur intérimaire. AFP
Le Français Karim Belhocine entraîneur intérimaire. AFP

Anderlecht se sépare de son entraîneur, et nomme le Français Belhocine

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 1,076

Anderlecht, le club de football le plus titré de Belgique, actuellement en pleine crise, a annoncé mardi l'arrivée de Karim Belhocine comme nouvel entraîneur, quelques heures après le départ du Néerlandais Fred Rutten, resté seulement trois mois.

Le RSC Anderlecht a annoncé dans un court message via Twitter la nomination de Karim Belhocine comme "coach principal", flanqué de Jonas De Roeck et Arno van Zwam comme "entraîneurs assistants".

Le Français de 41 ans avait déjà fait l'intérim à la tête de l'effectif en décembre, après le licenciement d'Hein Vanhaezebrouck.

Quelques heures plus tôt, le club avait annoncé sur son site la fin de la "coopération avec effet immédiat" avec Fred Rutten, "d'un commun accord" avec la direction sportive.

Ce départ est intervenu au moment où le club enchaîne les défaites en play-offs (la phase finale de la première division), voyant s'éloigner la perspective de jouer une compétition européenne la saison prochaine. Inédit depuis 55 ans, selon la presse belge.

Rutten, 56 ans, qui a notamment entraîné le Feyenoord Rotterdam et le PSV Eindhoven aux Pays-Bas ou encore Schalke 04 en Allemagne, était arrivé dans le club bruxellois en janvier après le licenciement du Belge Hein Vanhaezebrouck, désormais retraité.

Karim Belhocine est un habitué du championnat belge, qu'il a connu comme joueur dès 2005 avant de passer du côté du staff technique en 2015, à Courtrai.

Anderlecht, troisième l'an dernier, a complètement raté son début de saison 2018-2019.

Le club, éliminé dès septembre de la Coupe de Belgique par un club de D2, l'Union Saint-Gilloise, a ensuite trébuché en Ligue Europa dès la phase de poules.

Actuel 5e du championnat belge, il reste sur trois défaites d'affilée. Et vendredi, pour la 4e journée des play-offs, le choc à l'extérieur contre le Standard de Liège avait été définitivement arrêté au bout de 32 minutes de jeu après que des supporters d'Anderlecht ont jeté des fumigènes sur le terrain. Le club bruxellois était alors mené 2-0.

Dans ce contexte, la gestion du milliardaire belge Marc Coucke, qui avait repris les rênes d'Anderlecht en mars 2018, fait l'objet de vives critiques.

Mardi matin, le président du club a démenti sur son compte Twitter des informations de presse selon lesquelles des changements dans l'actionnariat seraient envisagés.

BeSoccer

BeSoccer

infos 60K RANK 1
vues 409M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook