noscript image

Bale et l'Espagne, le grand malentendu

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 9,322

Pin Match amical: Bale et l'Espagne, le grand malentendu
Match amical: Bale et l'Espagne, le grand malentendu

Bale et l'Espagne, le grand malentendu

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 9,322

Cinq ans à Madrid et l'incompréhension persiste: Gareth Bale, encore à l'infirmerie ces derniers jours, n'a jamais fait l'unanimité dans l'opinion espagnole, semblant toujours préférer au Real Madrid sa sélection, le pays de Galles, qui affronte l'Espagne jeudi en amical à Cardiff (20h45).

Alors que le Real aurait grand besoin de lui sur fond de disette offensive, l'attaquant a manqué "par précaution" le déplacement à Moscou en Ligue des champions la semaine dernière (défaite 1-0), puis il est sorti sur blessure à la 80e minute contre Alavés alors que le Real poussait pour l'emporter (défaite 1-0).

Deux pépins physiques qui n'ont pas arrangé sa réputation de joueur fragile... et qui ne l'ont pas empêché de prendre l'avion pour rejoindre cette semaine la sélection galloise au lieu de rester sagement se rétablir à Madrid.

Selon le quotidien espagnol Marca, le Gallois (29 ans) pourrait être ménagé lors du match amical contre la "Roja" jeudi, avant de revenir pour la rencontre de Ligue des nations face à l'Irlande mardi prochain. Le sélectionneur gallois Ryan Giggs, pour sa part, a dit qu'il aimerait voir Bale "jouer chaque minute de chaque match".

Ce possible rendez-vous manqué avec l'Espagne symbolise bien le malaise qui entoure l'attaquant: Bale n'a jamais vraiment semblé s'adapter à son pays d'accueil... au point d'envisager de s'en aller en mai dernier.

Pratique hésitante de l'espagnol

"J'ai besoin de jouer semaine après semaine", se plaint-il alors après son incroyable retourné acrobatique en finale de Ligue des champions contre Liverpool (3-1), sur fond de relations très froides avec l'entraîneur Zinédine Zidane.

Ce dernier ayant choisi de partir au sommet, l'ailier est finalement resté à Madrid pour succéder à Cristiano Ronaldo à la tête de l'attaque merengue, sous les ordres d'un nouveau technicien, Julen Lopetegui.

Mais l'intégration limitée de Bale à la culture espagnole interroge, comme par exemple le fait qu'il ait reconnu, en janvier dernier, qu'il préférait regarder du golf à la télévision plutôt que visionner des matches des futurs adversaires du Real.

Ou encore, plus prosaïquement, sa pratique hésitante de l'espagnol a sans doute compliqué ses rapports avec Zidane et ses partenaires. "En espagnol, je peux parler mais peut-être pas aborder tous les détails dont j'aurais besoin avec eux", a reconnu Bale dans une récente interview au Daily Mail.

Malgré des buts déterminants dans les matches qui comptent, l'attaquant au chignon agace aussi beaucoup l'Espagne pour son incapacité à supporter la douleur: quand d'autres serrent les dents pour jouer, le Gallois préfère s'économiser à la moindre alerte.

"Un vrai mystère"

"Le problème, c'est qu'il a régulièrement mal quelque part", a résumé la semaine dernière dans un éditorial Alfredo Relaño, directeur du quotidien sportif As.

Mi-septembre, le journal madrilène a fait le bilan des cinq premières saisons de Bale (29 ans) depuis son retentissant transfert pour 101 M EUR, le plus onéreux du football mondial à l'époque: "Dix-neuf blessures, 393 jours d'indisponibilité", a recensé As.

La vingtième blessure a suivi de peu avec un problème aux adducteurs et une sortie précoce contre l'Atlético Madrid (0-0) le 29 septembre, puis une rechute samedi contre Alavés à Vitoria (Pays basque), où Bale a demandé le changement... non sans avoir pris le risque de frapper un dernier coup franc!

"Ah, Bale, Bale...! Tu es un vrai mystère!", a écrit Alfredo Relaño dans As, imité par l'autre quotidien sportif madrilène, Marca: "Il se passe quelque chose avec Gareth... Tout le mystère qui entoure la santé du Gallois transforme le sujet en +Affaire Bale+."

Bref, avant d'être la star incontestée du Real comme l'était Ronaldo, Bale a encore quelques doutes à lever en Espagne... Et si ce n'est pas jeudi, il faudra que ce soit avec le Real Madrid, dès la fin de la trêve internationale.

BeSoccer

BeSoccer

infos 50K RANK 1
vues 312M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook