noscript image

Le samedi des Bleus : Lemar se libère, Matuidi champion d'Italie

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 5,286

Pin Lemar a donné la victoire à l'Altético de Madrid à Eibar. AFP
Lemar a donné la victoire à l'Altético de Madrid à Eibar. AFP

Le samedi des Bleus : Lemar se libère, Matuidi champion d'Italie

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 5,286

Thomas Lemar a offert la victoire à l'Atlético Madrid face à Eibar (1-0), inscrivant son deuxième but de la saison en Liga, tandis que Blaise Matuidi a été sacré champion d'Italie avec la Juventus Turin, lors du match remporté face à la Fiorentina (2-1), samedi.

Deux étoiles

Retour gagnant pour Thomas Lemar : pas épargné par la guigne lors de sa première saison à l'Atlético Madrid, le milieu français a enfin justifié une partie des sommes investies à l'intersaison pour faire de lui le joueur le plus onéreux de l'histoire du club (75 millions d'euros). A Eibar, en l'absence de son compatriote Antoine Griezmann suspendu pour accumulation de cartons jaunes, Lemar a tiré l'Atlético d'un mauvais pas en marquant l'unique but de la rencontre (1-0). Lancé à la 54e minute pour son retour de blessure, l'ancien Monégasque a surgi au bout d'une contre-attaque pour marquer du gauche (85e), soit son deuxième but de la saison en Liga, et le premier depuis le mois de septembre. Une libération pour son équipe et pour lui, après une saison très mitigée.

Une étoile

L'étoile est pour le nouveau titre de champion d'Italie décroché par Blaise Matuidi et la Juventus Turin. Mais lors du match remporté par son équipe face à la Fiorentina (2-1), l'ancien Parisien a joué un match sans éclat. Lors d'une première période dominée par la 'Viola', il a eu du mal à trouver le juste positionnement, souvent dépassé par la vitesse des contre-attaques adverses. Il a été plus à l'aise après la pause, mais sans briller particulièrement.

Même s'il a manqué un peu d'anticipation ou de vitesse pour boucher son angle sur le but de Ngbakoto (56e) qui a redonné espoir à Guingamp, Steve Mandanda a tout de même apporté sa contribution au succès de Marseille en Bretagne (2-1) en réalisant deux belles parades sur une frappe en pivot et en angle fermé de Marcus Thuram (38e) et une autre de Ngbakoto, déjà, à la 47e. Il a été tout heureux de voir la Goal Line Technology refuser un but à Thuram qui avait fracassé sa transversale (63e).

Moins percutant qu'en début de saison, Florian Thauvin a tout de même délivré un véritable caviar pour Lucas Ocampos qui n'a plus eu qu'à déposer le ballon dans le petit filet opposé pour le but du break (2-0, 40e). Sa 8e passe décisive à laquelle il faut ajouter 13 buts. Sorti à la 66e pour laisser entrer Randonjic, il a eu un petit geste d'humeur, mais Rudi Garcia a assuré que c'était parce qu'il pensait que son avertissement récolté 6 minutes plus tôt allait lui valoir une suspension, ce qui n'est finalement pas le cas.

Match très solide de Steven Nzonzi avec l'AS Rome, qui a ramené un point de son déplacement à San Siro face à l'Inter Milan (1-1). L'ancien Sévillan a été extrêmement précieux par son jeu de tête défensif et a renvoyé une quantité de ballons aériens. Mais il a été à l'aise aussi dans le jeu de passes, participant activement à de nombreuses remontées de balle et à des contre-attaques. Il a, au total, joué l'un de ses meilleurs matches avec la Roma après avoir pourtant traversé une période difficile.

Bonne prestation pour Ousmane Dembélé : l'ailier a contribué à la victoire 2-1 du FC Barcelone contre la Real Sociedad, un succès qui rapproche les Catalans du titre de champions d'Espagne. Au Camp Nou, le champion du monde s'est montré en jambe, faisant parler sa pointe de vitesse avec toutefois un peu de déchet dans la dernière passe. Mais il s'est rattrapé en déposant un corner sur le crâne de son compatriote Clément Lenglet sur l'ouverture du score. Il a ensuite cédé sa place à 20 minutes de la fin.

Pas d'étoile

Match poussif pour Dimitri Payet. Son centre pour Luiz Gustavo à la 4e minute ne sera pas comptabilisé comme passe décisive, puisque le Brésilien a dû s'y reprendre à deux fois pour marquer. C'est bien dommage pour le milieu qui ne s'est vraiment signalé que par une double occasion ratée (21e), sa première reprise du droit étant sauvée par Caillard sur sa ligne et son second plat du pied étant un tout petit peu trop décroisé. Remplacé à la 70e minute après avoir sombré au retour des vestiaires comme presque toute l'équipe.

BeSoccer

BeSoccer

infos 62K RANK 1
vues 435M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook