noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo

Matuidi pas verni, Mandanda pas surpris

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 870

Pin Matuidi pas verni, Mandanda pas surpris. AFP
Matuidi pas verni, Mandanda pas surpris. AFP

Matuidi pas verni, Mandanda pas surpris

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 870

Blaise Matuidi a été malchanceux en fin de match contre l'Islande (1-0), vendredi à Reykjavik, en voyant sa frappe toucher le poteau. Steve Mandanda a lui été plutôt serein pour son retour en Bleu.

Steve Mandanda : pour son retour dans la cage tricolore, une première depuis juin 2018 au Mondial contre le Danemark, le gardien de l'Olympique de Marseille a fait le job avec assurance. Titularisé en l'absence de Hugo Lloris, blessé à un coude, l'ex-Havrais s'est notamment distingué sur une belle détente verticale devant une frappe dangereuse (30e) puis sur une prise de balle aérienne en toute fin de match.

Benjamin Pavard :  d'abord discret, le défenseur du Bayern Munich s'est ensuite réveillé avec un centre pour Giroud (39e) et surtout une frappe sèche et lointaine que Griezmann a dévié sans succès (40e).

Raphaël Varane : capitaine en l'absence de Lloris, il s'est montré comme à son habitude vigilant et serein. C'est lui qui sert Olivier Giroud sur coup franc lors de l'action qui amène au penalty converti par l'attaquant de Chelsea.

Clément Lenglet : le défenseur central du FC Barcelone n'a pas hésité à aller au contact quand il le fallait, lui qui est davantage connu pour son placement et son sens de l'anticipation. Au premier quart d'heure, son intervention devant Johan Gudmundsson a même conduit à la sortie de l'Islandais, blessé. Il bloque aussi une frappe qui aurait pu faire mal (50e).

Lucas Digne : Didier Deschamps a aligné le latéral gauche d'Everton à la place de Lucas Hernandez, en délicatesse avec un genou ces derniers jours, et le sélectionneur n'a pas du regretter son choix. L'ancien joueur de la Roma et du Barça a proposé des solutions offensives comme sur ce centre pour Giroud que le grand attaquant manque d'un cheveu (18e), cette frappe repoussée du pied par le gardien (37e) ou cette passe en retrait pour Griezmann qui aurait pu être décisive (42e).

Corentin Tolisso : le milieu du Bayern Munich a tenté de survoler la muraille adverse de ses longues passes, avec toutefois assez peu de succès. Il s'est parfois un peu fait bouger dans certains duels, mais n'a pas flanché.

Moussa Sissoko : invité inattendu de la rencontre après le forfait de N'Golo Kanté, le joueur de Tottenham a été précieux dans la récupération: sa force a parfois compensé le physique moins imposant de Tolisso. Mais ses passes ne sont pas toutes arrivées.

Kingsley Coman : sur la lignée de ses performances de septembre, Coman a virevolté, alternant les appels en profondeur et les retours vers l'axe balle au pied. Mais il lui a manqué la finition, même s'il aurait été passeur décisif si le poteau n'avait pas empêché Matuidi de doubler la mise.

Antoine Griezmann : le Barcelonais a beaucoup décroché, touché de nombreux ballons mais n'a pas créé énormément de différences. Il a été imprécis comme rarement sur certains centres ou coups francs, et pas assez tranchant sur une frappe (42e). Mais ses efforts ont payé: il a provoqué le penalty transformé par Giroud à la 66e.

Blaise Matuidi : utile dans la récupération, le Turinois a rempli le contrat qu'il avait signé: être dur et répondre à l'impact islandais. Son volume de jeu lui a permis de prendre peu à peu le dessus sur ses vis-à-vis, et sa fin de match est excellente, à l'image de son poteau à la 79e minute.

Olivier Giroud : peu atteint par des Bleus en difficulté dans la création du danger, Giroud n'a pas pu cacher sa frustration, notamment sur ce qu'il a jugé être une main islandaise dans la surface (29e). Ce qui lui a valu un carton. Mais il a persévéré et a été solide pour transformer le penalty.

BeSoccer

BeSoccer

infos 78K RANK 1
vues 571M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook