noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo

Lorenzi réagit à la volte-face de Grbic

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 328

Pin Lorenzi réagit à la volte-face de Grbic. GOAL
Lorenzi réagit à la volte-face de Grbic. GOAL

Lorenzi réagit à la volte-face de Grbic

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 328

L'attaquant de Clermont, annoncé du côté de Brest, va finalement prendre la direction de Lorient. Le directeur sportif de Brest a commenté ce choix.

Annoncé avec insistance du côté de Brest, Adrian Grbic va finalement rejoindre Lorient, promu en Ligue 1. Selon nos informations, le buteur de Clermont (L2) est tombé d’accord avec les Merlus ce mardi sur un contrat de 5 ans. Le transfert sera officialisé mercredi, sous réserve de la visite médicale. L’attaquant autrichien de 23 ans, auteur de 17 buts en Ligue 2 cette saison, s’apprête donc à découvrir l’élite avec Lorient, et non avec Brest. Selon Ouest-France, l’origine de cette volte-face serait à aller chercher sur le volet financier.

Le Stade Brestois devra donc se mettre en quête d'un nouvel attaquant, voyant Adrian Grbic lui échapper. De son côté, Lorient a mieux négocié le sprint final dans ce dossier. "Ce n’est pas parce que des gens ne respectent pas leurs engagements que c’est la fin du monde", a indiqué Grégory Lorenzi, des propos relayés par RMC Sport. Le directeur sportif de Brest a assuré n'avoir aucune "amertume" envers le joueur et Lorient.

"Déçu ? Non, il y a des choses plus graves. (...) C'est plus une perte d’énergie quand tout s’envole, alors que vous avez la sensation de travailler pour emmener au bout un dossier et de faire tout ce que vous avez en votre possession pour que ça puisse bien se passer. Même si ce n’était pas du tout le montant défini dans la presse pour Adrian, c’était pour nous un record en terme d’investissement sur un joueur. Ce n’est pas grave, la page est tournée et depuis ce matin (mardi) on est sur le qui-vive à travailler sur notre recrutement", a expliqué Grégory Lorenzi.

"On a eu un accord entre toutes les parties samedi. Le joueur nous a rappelé pour nous confirmer que son choix et sa volonté était de venir à Brest et qu’il s’engagerait avec nous. Dimanche, il m’a appelé personnellement pour savoir si le numéro 7 ou 9 était disponible. Pour moi, le dossier était terminé. Quand le joueur ou l’entourage donne sa parole, pour moi le dossier est clos et on ne revient pas sur ce qu’on a décidé et acté. Nous étions en train de préparer le transfert pour le rapatriement du joueur sur Brest", a ajouté le directeur sportif de Brest.

Grégory Lorenzi a refusé de surrenchérir dans le sprint final : "Il était hors de question de rentrer dans cet aspect et j’ai mis un terme à tout cela car je ne sentais plus une volonté commune de mener à bien cette transaction. Chacun définit sa stratégie. Je pensais qu’avec une crise comme celle que nous avons connu ces derniers mois, nous allions devenir un peu plus raisonnable, que ça allait servir de leçon sur certaines choses. Je n’en ai pas l’impression. Maintenant, je parle pour moi. En aucun cas, je ne veux citer un autre club. Peut-être que ces clubs-là savent ce qu’ils maîtrisent".

BeSoccer

BeSoccer

infos 99K RANK 1
vues 726M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook