noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo

Dortmund se réveille... peut-être trop tard!

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 3,276

Pin C1: Dortmund se réveille... peut-être trop tard!
C1: Dortmund se réveille... peut-être trop tard!

Dortmund se réveille... peut-être trop tard!

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 3,276

Réveil trop tardif pour Dortmund? Sur courant alternatif, le Borussia n'est plus maître de son destin en Ligue des champions avant d'affronter mardi le Slavia Prague (21h00). Et l'embellie constatée depuis deux semaines risque de ne pas suffire pour atteindre les huitièmes de finale...

Dans le groupe F, les Allemands sont à égalité de points avec l'Inter Milan mais sont devancés par les Italiens à la différence de buts particulière (défaite 2-0 en Lombardie, victoire 3-2 à domicile). Le Borussia ne verra donc le printemps que s'il réussit un meilleur résultat que l'Inter, qui joue sa "finale" du groupe à domicile contre le FC Barcelone, déjà qualifié.

"J'espère que le Barça va prendre le match au sérieux", a lâché le directeur sportif du Borussia Michael Zorc, alors que l'entraîneur Catalan Ernesto Valverde a déjà annoncé que Messi ne serait pas dans le groupe, et que d'autres cadres seraient ménagés.

"Nous, nous savons ce que nous avons à faire, le reste est entre les mains de Barcelone et de l'Inter", a philosophé le coach Lucien Favre, qui veut surtout éviter le piège de la facilité contre le Slavia, qui n'a jamais perdu à l'extérieur dans cette poule (1-1 à Milan et 0-0 à Barcelone). 

- "Quelque chose s'est débloqué" -

Une élimination serait une désillusion pour les dirigeants de la Ruhr, qui ont investi cet été comme jamais (Mats Hummels, Thorgan Hazard, les internationaux Julian Brandt et Nico Schulz) pour donner à Favre les moyens de leurs ambitions: remporter enfin la Bundesliga après huit années de disette, et aller le plus loin possible sur la scène européenne.

Ces cinq dernières saisons, le Borussia a atteint trois fois au moins les 8e de finale de la compétition reine.

Le technicien suisse, dont la tête était encore sur le billot il y a une dizaine de jours, devrait proposer mercredi sa nouvelle formule en 3-4-3, malgré l'absence de son milieu international belge Axel Witsel, victime d'un accident domestique et indisponible jusqu'à la fin de l'année.

C'est dans ce dispositif que Dortmund vient de remporter deux victoires consécutives après une longue période de crise, pour revenir en troisième position en Bundesliga, à cinq points du leader Mönchengladbach.

La victoire au courage 3-2, à dix contre onze, à Berlin contre le Hertha le 30 novembre, suivie du festival samedi contre Düsseldorf (5-0), a brutalement changé l'ambiance autour du Borussia. "Quelque chose s'est débloqué chez certains joueurs", suppose le directeur sportif Michael Zorc. "Les bonnes conclusions ont été tirées."

- "Pas des robots" -

Des garçons comme le capitaine Marco Reus et le petit prodige anglais Jadon Sancho, tous les deux auteurs d'un doublé samedi, ou encore le milieu Julian Brandt, semblent enfin avoir retrouvé l'enthousiasme perdus depuis septembre. 

Reus, qualifié il y a peu de "capitaine en crise", est redevenu ce leader d'attaque dont ses jeunes coéquipiers ont besoin. Et Sancho, récemment puni par le club pour indiscipline, rayonne de nouveau.

Ce qui a été dit en interne reste un secret. "Nous avons pris quelques problèmes à bras le corps, et nous avons plus de stabilité maintenant", se contente de dire Sebastian Kehl.

"Nous ne sommes pas des robots", a rappelé pour sa part Julian Brandt, pour tenter d'expliquer le passage à vide des dernières semaines. "Parfois il faut du temps pour s'adapter les uns aux autres." Mais c'est peut-être déjà trop tard pour Dortmund en Ligue des champions.

BeSoccer

BeSoccer

infos 84K RANK 1
vues 630M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook