noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo

La malédiction des blessures frappe encore Paris

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 5,954

Pin La malédiction des blessures frappe encore Paris. afp
La malédiction des blessures frappe encore Paris. afp

La malédiction des blessures frappe encore Paris

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 5,954

La malédiction de la Ligue des champions a encore frappé le PSG: Marco Verratti a été victime d'une "contusion importante" au mollet droit à une semaine du quart de finale contre l'Atalanta Bergame, le 12 août, alors que le retour de Kylian Mbappé reste incertain.

"On doit maintenant attendre (la gravité). Je ne sais pas exactement le diagnostic mais nous sommes inquiets", a déploré l'entraîneur parisien Thomas Tuchel en conférence de presse, après l'annonce du communiqué médical, qui précise que "l'évolution" de la blessure sera annoncée "dans les prochaines 72 heures".

Mais l'Italien "pourrait déclarer forfait" pour le quart de finale de C1 contre Bergame, selon la radio française 'RMC' et 'beIN sports'. Une très mauvaise nouvelle alors qu'Angel Di Maria est déjà suspendu pour la rencontre et que l'infirmerie ne cesse de se remplir.

Mbappé et Layvin Kurzawa blessés, Thilo Kehrer et Mauro Icardi incertains, sans compter la longue convalescence de Juan Bernat et les départs non remplacés de Tanguy Kouassi, Edinson Cavani et Thomas Meunier depuis le 30 juin... Une liste potentielle d'absents qui commence à faire beaucoup pour Tuchel.

"C'est une grande incertitude, un grand problème ! C'est toujours la même chose quand arrivent les matches de Ligue des champions. Il y a toujours des nouvelles négatives... Je ne sais pas pourquoi mais c'est comme ça", a-t-il lâché, fataliste.

Mbappé retrouve l'entraînement

"On joue un quart de finale de Ligue des champions, pas un match amical dans sept jours, mais un quart de finale de Ligue des champions ! Et après 4-5 mois de pause (en raison de la pandémie de Covid-19, ndlr), on arrive avec deux matches officiels (finales de coupes nationales, ndlr) ? Combien de joueurs blessés ? Pfff, c'est super compliqué...", a-t-il ajouté, sur un ton très agacé.

L'évolution de la blessure de Kylian Mbappé pourra-t-elle redonner le sourire à son coach ? Dans son communiqué, le PSG a annoncé que le champion du monde français a "continué son protocole de reprise comme prévu et "a repris la course sans ballon sur les terrains du centre d'entraînement".

De quoi se montrer optimiste ? "Honnêtement, je n'en ai aucune idée", a déclaré Tuchel plus tôt sur 'beIN sports', évoquant un "point samedi avec le docteur pour savoir s'il est possible qu'il soit sur le banc face à l'Atalanta". 

"Kylian fait tout son possible, il se soigne 24h/24, chaque jour. Mais est-ce qu'il peut y arriver ? Je ne sais pas. Et s'il y arrive, peut-il faire une grande performance ? Je ne sais pas...", a-t-il complété après le dernier bilan de santé.

Au sein de la direction du club parisien, aussi agacée de la situation que son entraîneur, la décision "injuste" du foot français d'arrêter la saison, au contraire de ses rivaux italiens, allemands, anglais et espagnols, reste en travers de la gorge. 

Bernat de retour, "Choupo" buteur

Les blessures à répétition et le manque de rythme affiché, en comparaison de ses futurs adversaires européens, sont la "conséquence d'un contexte français qui n'a pas aidé", a soufflé un dirigeant sous couvert de l'anonymat. "Ce n'est pas une excuse mais un fait", a-t-il martelé.

Seule petite bonne nouvelle pour Tuchel et le PSG: le retour du latéral gauche Juan Bernat sur les terrains, dans un secteur sinistré, qui a joué plus d'une heure mercredi contre Sochaux (1-0) lors de l'ultime match de préparation.

"Cela voudrait dire qu'il sera peut-être disponible contre Bergame, car c'est un joueur-clé", a souhaité Tuchel, alors que la seule alternative se nomme Mitchel Bakker (20 ans), inexpérimenté au plus haut-niveau.

Neymar, Marquinhos, Thiago Silva, ou encore Presnel Kimpembe ont été laissés au repos pour cette dernière répétition avant la C1, par précaution, destinée à "préparer les joueurs au contexte" du "Final 8" de la C1.

Assis en tribunes, ils n'ont pu voir qu'un but opportuniste d'Eric Maxim Choupo-Moting (15e) et les tentatives manquées de Pablo Sarabia comme solutions de rechange en cas de forfaits importants dans le secteur offensif. Les seules encore disponibles.

BeSoccer

BeSoccer

infos 102K RANK 1
vues 759M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook