noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo

Liverpool sur ses gardes mais friable sur ses arrières

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 5,099

Pin C1: Liverpool sur ses gardes mais friable sur ses arrières
C1: Liverpool sur ses gardes mais friable sur ses arrières

Liverpool sur ses gardes mais friable sur ses arrières

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 5,099

En tête de sa poule, Liverpool a les huitièmes de finale de la Ligue des champions en vue. Mais son manque de solidité défensive inquiète avant d'affronter l'étonnante puissance de feu de Salzbourg, mardi (18h55), dans un déplacement périlleux pour le tenant du titre.

Ne pas encaisser de but est devenu trop rare pour les Reds. "J'avais oublié ce que ça faisait, pour être sincère. C'est super, on devrait faire ça plus souvent", a plaisanté Jürgen Klopp samedi, après le 3-0 de son équipe contre Bournemouth, la première fois qu'elle a préservé sa cage en 14 rencontres.

Malgré un parcours presque parfait en championnat, il ne s'agissait que de la troisième "clean sheet" en 16 journées pour Liverpool, qui en avait enregistré 21 au total la saison passée. Et en Ligue des champions, le vainqueur de l'édition 2018 attend encore son premier match sans but encaissé...

"Le prochain match où une +clean sheet+ serait utile nous attend juste au tournant, contre Salzbourg, mardi", a fait valoir Klopp. 

Pas grand chose n'incite pourtant à l'optimisme de ce point de vue, à commencer par les nombreuses absences qui affaiblissent les Reds..

Le Camerounais Joël Matip, partenaire habituel de Virgil van Dijk dans l'axe de la défense, lutte avec un problème à un genou depuis octobre.

- Salzbourg, meilleure attaque -

Son remplaçant régulier depuis, Dejan Lovren, a donné satisfaction, mais il est sorti en boitant samedi et il est incertain, ce qui ne laisserait que Joe Gomez de valide pour compléter la charnière. Un cran plus haut, c'est le Brésilien Fabinho, métronome de l'entrejeu, qui manque à l'appel et qui ne reviendra pas avant 2020.

Liverpool a déjà eu un avant-goût de la puissance offensive de son adversaire lors du match aller où il avait mené 3-0 après 36 minutes avant de se faire rejoindre à 3-3 à l'heure de jeu.

Un but de Mohamed Salah à la 69e lui avait permis d'avoir le dernier mot (4-3), mais cet avertissement sera bien présent à l'esprit des joueurs au moment d'entrer sur la pelouse des Autrichiens, qui traversent cette phase de groupes sans le moindre complexe.

Et pourquoi en nourriraient-ils, d'ailleurs ? Ils ont la meilleure attaque du groupe avec 16 réalisations, soit 3,2 buts par match de moyenne, contre 11 buts inscrits pour les Anglais.

- La menace Haaland -

Toutes compétitions confondues, la moyenne dépasse même 3,6 buts par match avec 87 buts en 24 rencontres.

Le danger a même un visage: Herling Braut Haaland, solide gaillard de 1,91 m et 87 kilos qui, à 19 ans, a trouvé le chemin des filets à 28 reprises en 21 matches, dont 8 en C1, et affole déjà les appétits de grandes écuries, notamment de Premier League.

"Ce n'est pas la seule menace au sein de Salzbourg, mais c'en est une belle", avait admis Klopp avant le match aller. Le Norvégien avait débuté sur le banc à Anfield, ce qui ne l'avait pas empêché d'inscrire le but égalisateur quatre minutes seulement après être entré en jeu.

Le Japonnais Takumi Minamino et le Coréen Hwang Hee-chan avaient aussi donné beaucoup de mal à la défense des Reds à l'aller.

Faut-il s'inquiéter pour le tenant du titre ? Jürgen Klopp pense que non.

"De toute façon on serait allés à Salzbourg pour gagner, même si on avait été qualifié", avait-il confié après le match contre Naples.

Avec une équipe qui a réussi à marquer 5 buts à Everton et 3 buts à Bournemouth en une semaine, tout en donnant l'impression de ne pas forcer et en laissant des cadres au repos, Liverpool a du répondant devant... à condition de ne pas flancher derrière.

BeSoccer

BeSoccer

infos 84K RANK 1
vues 627M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook