noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo

Paris SG-Manchester United, retrouvailles électriques

BeSoccer par BeSoccer @besoccerFR - 0 4,304

Pin Paris SG-Manchester United, retrouvailles électriques. afp
Paris SG-Manchester United, retrouvailles électriques. afp

Paris SG-Manchester United, retrouvailles électriques

BeSoccer par BeSoccer @besoccerFR - 0 4,304

Cinquante-huit jours après avoir effleuré son rêve de sacre européen, le Paris SG retrouve la Ligue des champions mardi (21H00) à huis clos, avec un choc contre Manchester United, son ancien cauchemar qu'il doit battre sous peine de broyer à nouveau du noir.

Le PSG peut-il gagner la C1 ? En exorcisant des années d'échecs et de "remontadas" subies, l'épopée estivale à Lisbonne devait avoir apporté une réponse claire à cette question qui revient en boucle depuis l'arrivée de l'actuel propriétaire qatarien en 2011.

"On va travailler la saison prochaine pour gagner la Ligue des champions parce que c'est notre objectif", a assuré le président parisien Nasser Al-Khelaïfi, après la défaite en finale face au Bayern (1-0). "On y croit plus qu'avant."

Cette fois, c'est la bonne... sauf que la rentrée ratée, entre cas de Covid-19, défaites, blessures, suspensions et tensions en interne, a convoqué de nouveau les interrogations, à l'aube de la 13e campagne du club en C1.

"Le défi, c'est de ne pas penser à la finale d'août. C'était extraordinaire, mais c'est passé. Nous sommes une autre équipe, c'est le défi pour moi de recréer une équipe serrée, capable de jouer ensemble", a prévenu l'entraîneur Thomas Tuchel.

Les arrivées tardives de Danilo Pereira, Moise Kean et Rafinha ont colmaté les premières brèches. Reste à trouver un ciment puissant pour solidifier une équipe pas encore prête: Manchester United tombe à point nommé.

Le choc face aux "Red Devils", l'adversaire le plus redoutable de son groupe avec le RB Leipzig, en dira long sur la capacité du PSG à atteindre le Graal, tout comme sa belle victoire contre le Real Madrid (3-0) en septembre 2019, dans le même contexte, avait été prémonitoire des succès qui ont suivi.

- Enfin une victoire référence ? -

Comme face aux Espagnols, le finaliste sortant fera sans plusieurs titulaires blessés, en l'occurence Marco Verratti, Mauro Icardi et Leandro Paredes.

Cette affiche déterminera aussi la tonalité pour la suite du calendrier, avant deux déplacements en deux semaines, à Istanbul contre le Basaksehir puis en Allemagne.

Avant cette séquence chargée, s'ils ont gagné leurs cinq derniers matches de L1, les Parisiens ont besoin de battre un adversaire de référence. Leur seul choc joué jusque-là, contre Marseille le 13 septembre, s'était terminé par une défaite embarrassante (1-0) dans une ambiance détestable.

A l'heure du couvre-feu, c'est bien une ambiance de "Clasico" qui entoure cette affiche, avec ses plaies mal cicatrisées et ses envies de revanche. La dernière visite des Mancuniens dans la capitale, en mars 2019 pour un 8e retour de C1, a été vécue comme un traumatisme par les Rouge et Bleu, éliminés chez eux (3-1) après avoir gagné l'aller à Old Trafford (2-0).

"Si des joueurs veulent se motiver en prenant ce match comme une revanche pour faire un bon match, ils peuvent le faire", a lancé le capitaine Marquinhos après le tirage au sort. Pêle-mêle, Neymar, blessé à l'époque, Presnel Kimpembé, auteur de la main qui avait conduit au penalty de l'élimination dans les arrêts de jeu, et Kylian Mbappé, impuissant face à David de Gea, ont un historique à effacer.

- Cavani absent -

Comme si le contentieux ne suffisait pas, Manchester s'est renforcé en fin de mercato avec le meilleur buteur de l'histoire du PSG, l'Uruguayen Edinson Cavani, parti libre de la capitale fin juin, sans adieux.

Mais "le Matador", qui a repris l'entraînement collectif dimanche et n'a plus rejoué depuis mars, n'a pas été convoqué par son entraîneur Ole Gunnar Solskjaer, qui estime que le joueur a encore besoin de temps avant de reprendre la compétition.

Le défenseur Harry Maguire et le jeune ailier Mason Greenwood, blessés, manquent aussi à l'appel. 

"La victoire de 2019 a marqué notre histoire, mais c'est le passé. Aujourd'hui, nous sommes une équipe différente, eux aussi, c'est un stade différent de la compétition, dans une ambiance différente. C'est sera une situation nouvelle", a expliqué le technicien norvégien.

Avec Marcus Rashford, Anthony Martial, Bruno Fernandes et Paul Pogba, il garde de quoi frapper fort, même si son équipe se cherche encore, deux semaines après la rouste reçue à domicile en championnat contre Tottenham (6-1), sur fond de porosité défensive.

Beaucoup de questions entourent ces deux géants pas encore prêts. Mardi soir, ils auront leurs premières réponses.

BeSoccer

BeSoccer

Infos 107K RANK 1
vues 788M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook