noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo

La fusée Diani prête à (re)décoller

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 1,335

Pin La fusée Diani prête à (re)décoller. AFP
La fusée Diani prête à (re)décoller. AFP

La fusée Diani prête à (re)décoller

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 1,335

Les projecteurs s'étaient détournés de Kadidiatou Diani, véritable révélation française de la Coupe du Monde, un soir de défaite fin juin contre les Etats-Unis en quart de finale, dans un Parc des Princes plein à craquer.

Presque deux mois plus tard, c'est à Bougival (Yvelines), où deux terrains d'entraînement sont séparés par la piscine municipale, que la lumière se braque de nouveau sur l'attaquante du Paris SG.

Qu'il semble loin le temps des stades à guichets fermés, quand des millions de personnes qui s'amassent devant la télévision. Ici, dans le décor bucolique de l'Ile de la loge, en bordure de Seine, Diani slalome entre les estivants en maillot de bain venus profiter du soleil de cette fin août pour barboter dans l'eau chlorée du bassin de la Banque de France.

L'atmosphère sent bon les vacances. Mais pour le PSG, vice-champion de France en titre, ce paysage idyllique marque le début des choses sérieuses, avec la reprise du championnat ce week-end. Et pour Kadi Diani, qui a passé son mois de juin à martyriser les défenses adverses, c'est l'occasion d'appréhender l'épaisseur médiatique qu'elle a prise grâce à sa belle Coupe du Monde.

"J'ai même fait une interview avec le Los Angeles Times", s'enthousiasme -- toujours avec cette retenue qui la caractérise -- la jeune attaquante de 24 ans. "Mais là où j'ai vraiment vu que le Mondial avait changé quelque chose, c'est cet été, quand je sortais dans les lieux publics."

Pendant ses vacances bien méritées, Diani a en effet pu expérimenter la rançon de la gloire. "Dans la rue, on me reconnaît beaucoup plus qu'avant. Les gens veulent se prendre en photo avec moi et me demandent des autographes."

- "Passer à autre chose" -

Au-delà de pouvoir mesurer sa toute nouvelle cote de popularité, la coupure estivale a surtout permis à la native d'Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) de digérer l'élimination prématurée face aux Américaines, tenantes d'un titre mondial qu'elles ont su conserver le 7 juillet à Lyon.

"Le retour à la maison a été difficile parce qu'on avait vraiment à cœur d'aller au bout de cette compétition et de décrocher le titre à domicile. Mais il faut savoir passer à autre chose", souffle la dribbleuse. Ce goût d'inachevé a surtout éveillé l'appétit de la championne. A l'aube d'une nouvelle saison de D1 féminine, que les Parisiennes entament dimanche par la réception de Soyaux à Jean-Bouin, la puissante attaquante veut absolument tout dévorer sur son passage.

"Collectivement, nous voulons remporter tous les titres possibles. Individuellement, je veux encore améliorer mes statistiques, marquer beaucoup plus de buts et continuer à faire autant de passes décisives", clame la meilleure passeuse de la saison passée, parfois critiquée pour son manque d'efficacité face au but.

L'ancienne joueuse de Juvisy refuse de croire que son beau Mondial lui vaudra un traitement de "faveur" de la part de ses adversaires sur les pelouses françaises. "C'est de toute l'équipe du PSG que les autres clubs doivent se méfier", affirme celle qui se voit souvent reprocher d'être trop... collective.

- Objectif Euro 2021 -

La page Coupe du Monde définitivement tournée, la joueuse aux 52 sélections veut désormais ouvrir un nouveau chapitre avec les Bleues, avec en ligne de mire l'Euro 2021 organisé en Angleterre.

Sans la perspective des Jeux olympiques de Tokyo en 2020, pour lesquelles les Bleues ne sont pas parvenues à se qualifier, Diani et ses coéquipières vont devoir mettre de côté les instants fabuleux vécus à domicile cet été pour retrouver l'envie de se frotter au sinueux parcours de qualification, dont la première journée les emmènera au Kazakhstan, en octobre. 

A l'approche de tous ces défis, l'attaquante affiche donc ses ambitions. De là à voir une Diani, d'un naturel très discret, plus affirmée ? "Ah mais non, je suis toujours aussi timide, ça n'a pas changé", écarte-t-elle avec un sourire gêné. Ce qui ne l'empêchera pas, une fois sur le terrain, d'attirer à nouveau toute la lumière.

BeSoccer

BeSoccer

infos 79K RANK 1
vues 583M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook