noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo

Hatem Ben Arfa à Valladolid, une reprise dans l'anonymat

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 3,336

Pin Hatem Ben Arfa à Valladolid, une reprise dans l'anonymat. AFP
Hatem Ben Arfa à Valladolid, une reprise dans l'anonymat. AFP

Hatem Ben Arfa à Valladolid, une reprise dans l'anonymat

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 3,336

Arrivé à Valladolid cet hiver pour découvrir la Liga mais longtemps au repos forcé pour cause de pandémie, Hatem Ben Arfa a connu pour l'heure des débuts discrets avec les "Pucelanos", qui seront opposés samedi au FC Barcelone en Championnat d'Espagne (19h30/17H30 GMT).

Des Unes des journaux au silence: habitué des sorties médiatiques et des scandales en tous genres, l'international français (33 ans, 15 sél.) et son image de tête brûlée se sont dilués dans le petit club du centre de l'Espagne (actuel 14e de Liga), racheté par l'ex-star brésilienne Ronaldo en septembre 2018.

Cinq matches sur quatorze possibles, une moitié de saison tronquée par la pandémie de nouveau coronavirus, et surtout, pas un but ni une passe décisive depuis son arrivée: le talent et les statistiques du globe-trotter du foot européen se sont-ils perdus en chemin avant son arrivée en Espagne ?

Sans club depuis l'été 2019, Ben Arfa n'avait pas rebondi depuis la fin de son contrat avec le Stade rennais, club avec lequel il a remporté la dernière Coupe de France face au Paris SG, l'une de ses anciennes équipes. 

Il a signé un contrat de six mois à Valladolid en janvier dernier. Le premier joli coup du nouveau patron du club, l'ex-légende brésilienne Ronaldo, qui a investi dans un club promu avec un vrai projet sportif en 2018, et a convaincu le milieu offensif français passé par Lyon, Newcastle, Hull City, Nice, Marseille, Paris et Rennes, de faire "le choix du football", comme il l'avait confié lors de sa présentation, en janvier.

"Discret"

Sauf que ce beau recrutement sur le papier a du mal à se dessiner sur le terrain : "le joueur franco-tunisien du Real Valladolid, Hatem Ben Arfa, a obtenu sa première titularisation contre le Séville FC et n'a pas déçu, mais n'a pas brillé non plus, comme on pourrait attendre d'une star", a résumé le journal sportif espagnol As le 26 juin dernier, après la première des deux titularisations que compte le natif de Clamart, en région parisienne.

"On peut qualifier la prestation de Ben Arfa de discrète, avec la sensation qu'il pourrait améliorer son rendement avec plus de minutes, mais avec la réalité qu'avec le peu de matches restants, il sera compliqué de voir la meilleure version de Ben Arfa à Valladolid".

L'autre match débuté par Ben Arfa a été contre le Valence CF de Kevin Gameiro et Geoffrey Kondogbia, mardi. 

Mais en 59 minutes, le représentant de la talentueuse mais sulfureuse génération 1987 (avec Samir Nasri, Jérémy Menez, Karim Benzema notamment) n'a rien fait pour éviter la défaite du Real Valladolid 2-1 contre une équipe qualifiée cette saison en Ligue des champions (éliminée en 8es de finales par l'Atalanta Bergame).

Pendant le confinement, le Français s'est peu montré sur les réseaux sociaux, à l'inverse de Karim Benzema par exemple. Ben Arfa n'a posté qu'une vidéo de la reprise de l'entraînement à Valladolid, ville de 300.000 habitants au nord-ouest de Madrid, sous les yeux de Ronaldo.

Une discrétion étonnante pour un joueur coutumier des frasques médiatiques en France, où il avait engagé une procédure aux prud'hommes pour réclamer à son ancien club, le Paris Saint-Germain, entre 7 et 8 millions d'euros pour sa mise à l'écart à partir d'avril 2017.

A trois journées de la fin de la saison, la venue de l'illustre Barça avec Lionel Messi, Luis Suarez, Antoine Griezmann et toutes ses stars samedi au modeste stade violet José-Zorrilla (26.000 places) suffira-t-elle à redonner des ailes à "HBA" ? 

BeSoccer

BeSoccer

infos 99K RANK 1
vues 725M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook