noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo

L'Atlético fait du sur place à Villarreal et s'enfonce en Liga

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 9,888

Pin L'Atlético fait du sur place à Villarreal et s'enfonce en Liga. AFP
L'Atlético fait du sur place à Villarreal et s'enfonce en Liga. AFP

L'Atlético fait du sur place à Villarreal et s'enfonce en Liga

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 9,888

Loin du compte. Avec un nouveau match nul à Villarreal vendredi soir (0-0) en ouverture de la 16e journée, son neuvième en 21 rencontres cette saison, l'Atlético patine en Liga et reste à distance du Real Madrid et du Barça, leaders.

Mais qu'est-il arrivé à l'Atlético Madrid ? Deuxièmes du dernier Championnat d'Espagne, vainqueurs de la Ligue Europa en 2018, les Colchoneros restent sixièmes de Liga (26 pts) et continuent de se désagréger cette saison, avant de jouer leur qualification pour les 8e de finales de la Ligue des champions mercredi contre le Lokomotiv Moscou.

Les hommes de Diego Simeone n'ont plus gagné un seul match depuis un mois: leur dernière victoire remonte au 10 novembre, chez l'Espanyol (3-1). Ils sont désormais à cinq points du FC Barcelone et du Real Madrid, les leaders de la Liga (31 pts) qui reçoivent samedi respectivement Majorque et l'Espanyol Barcelone, et qui comptent un match en moins.  

Sous le regard du sélectionneur espagnol Luis Enrique, dans les tribunes, les Rojiblancos ont subi la domination de Villarreal durant 90 minutes.

Les deux équipes ont eu des occasions nettes de sceller le match, mais c'est bien Villarreal (12e, 19 pts) qui a été le plus menaçant, notamment grâce à sa précision sur coups de pied arrêtés.

Joao Felix, toujours pas décisif

Côté Atlético, les plus nettes chances de marquer ont été l'oeuvre de Joao Felix, recruté l'été dernier mais critiqué et sifflé par les supporters madrilènes la semaine dernière lors de la défaite sur le fil contre le Barça (1-0) pour son manque d'actions décisives.

Le jeune talent portugais (20 ans), très remuant, a multiplié les frappes : il a touché le poteau sur une frappe depuis l'extérieur de la surface (12e), n'a pas cadré un lob (24e) ni une demi-volée en pivot (62e) pourtant bien sentis, et a buté contre le portier local Sergio Asenjo (63e) ou contre le mur jaune, sur un coup franc idéalement placé (75e).

L'Atlético a même frôlé un nouveau revers, mais l'inébranlable gardien Jan Oblak s'est imposé devant la demi-volée très pure de Pau Torres (34e) et la reprise écrasée de Karl Toko-Ekambi (77e).

"Il nous faut des points", avait tempêté Simeone, qui demandait de la "patience" pendant cette "période de transition" après la défaite face au Barça. Vendredi, il n'en a pris qu'un seul.

Samedi, le FC Barcelone et le Real Madrid se livreront encore un duel à distance pour prendre les rênes du Championnat, avant le Clasico du 18 décembre. 

BeSoccer

BeSoccer

infos 85K RANK 1
vues 631M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook