noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo

Le Paris SG continue d'avancer, dans la douleur

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 +10k

Pin Le Paris SG continue d'avancer, dans la douleur. AFP
Le Paris SG continue d'avancer, dans la douleur. AFP

Le Paris SG continue d'avancer, dans la douleur

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 +10k

Retour au terrain. Le Paris SG a poursuivi sa marche en avant, à Nantes mardi en Ligue 1 (2-1), dans la foulée de sa star Kylian Mbappé, qui a répondu par une passe décisive à la polémique née de son remplacement samedi dernier.

La course d'Angel di Maria, les bras ouverts vers Kyky, pour célébrer l'ouverture du score restera l'image de la rencontre, comme le symbole d'une équipe unie après un week-end qui a testé sa résilience.

Trois jours après l'image malheureuse de sa sortie contre Montpellier (5-0) qui a allumé la thèse d'un conflit avec son entraîneur Thomas Tuchel, l'avant-centre français a troqué son masque de prodige boudeur pour celui de leader altruiste.

Dans un club où chaque geste peut déclencher un incendie médiatique, Mbappé s'est attelé à éteindre les braises, au cours d'une soirée glaciale où il se savait attendu.

Sans Neymar, touché aux côtes, il a tenté de combler le vide laissé par le maître à jouer brésilien en multipliant les débordements sur l'aile gauche, où sa capacité d'accélération unique a apporté un danger constant.

C'est ainsi qu'il a trouvé Di Maria, entre quatre défenseurs, pour le 1-0 - la frappe de l'Argentin étant légèrement déviée par Mauro Icardi (29e).

Il n'a manqué au jeune champion du monde qu'un but, malgré plusieurs occasions (61e, 72e, 76e).

La prestation sans à-côté de Mbappé a permis au PSG de tourner la page d'un week-end agité en coulisses, entre la sortie de l'attaquant et la fête d'anniversaire, dimanche soir, de Ney.

Tuchel, qui se plaignait du fait que l'attitude des deux stars occultait les excellents résultats actuels de son équipe, doit se réjouir d'avoir traversé cette tempête sans gros dégât.

Sur le terrain, le PSG a enchaîné un dixième succès consécutif à l'extérieur toutes compétitions confondues, qui le conforte dans sa progression vers le 8e de finale aller de Ligue des champions, le 18 février à Dortmund.

Navas décisif

Certes, Nantes, 10e de Ligue 1, n'a rien de l'équipe allemande, si ce n'est le maillot jaune et le kop de bruyants supporters. 

Il reste néanmoins des leçons intéressantes à tirer pour Tuchel. D'abord, le but d'Icardi, qui a mis un terme à une série de six matches sans marquer - la plus longue depuis son arrivée fin août. Le Goleador n'était pas loin du doublé, sans le réflexe de Denis Petric (3e).

Thilo Kehrer, de la tête sur un corner de Di Maria (57e), a également trouvé les filets pour la première fois depuis avril dernier.

Moins réjouissante, la réduction du score nantaise par Moses Simon (68e) a également montré les limites en défense du moment. C'est suite à une énorme erreur de Presnel Kimpembe que le Nigérian a pu partir battre, seul, Keylor Navas. Le capitaine s'est excusé auprès de ses coéquipiers dans la foulée.

Mais sans Marquinhos, Thiago Silva ni Abdou Diallo, tous blessés, Tuchel ne compte que le jeune Tanguy Kouassi comme solution de rechange en charnière, dans un calendrier surchargé qui le contraint à faire tourner son effectif.

Le PSG a terminé les vingt dernières minutes en subissant, à la merci d'un contre nantais. Navas, décisif, s'est employé deux fois (86e, 90e) pour éviter l'égalisation qui aurait sanctionné une fin de match sans éclat des Parisiens, qui se voyaient déjà aux vestiaires après le 2-0.

Contre Lyon dimanche, ils passeront un nouveau test de résistance. Ils en sauront encore plus sur leur état de marche avant la C1.

BeSoccer

BeSoccer

Infos 90K RANK 1
vues 673M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook