noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo

Monaco-Montpellier, Kovac et Der Zak' à l'attaque !

BeSoccer par BeSoccer @besoccerFR - 0 1,936

Pin L1: Monaco-Montpellier, Kovac et Der Zak' à l'attaque!
L1: Monaco-Montpellier, Kovac et Der Zak' à l'attaque!

Monaco-Montpellier, Kovac et Der Zak' à l'attaque !

BeSoccer par BeSoccer @besoccerFR - 0 1,936

Choc d'ambitieux en Ligue 1, Monaco-Montpellier oppose dimanche (15h00) deux entraîneurs prêchant l'offensive chacun à leur manière: l'intensité pour le Monégasque Niko Kovac, une patiente reconstruction d'équipe pour Michel Der Zakarian, absent pour cause de Covid-19 et longtemps lesté d'une réputation défensive.

- Kovac insiste sur "l'intensité" -

Niko Kovac l'a dit dès son arrivée, et répété à chacune de ses interventions publiques: "Monaco doit devenir une équipe agressive à la récupération du ballon et qui joue avec intensité". 

Après six rencontres, l'ex-entraîneur du Bayern Munich semble avoir été entendu par des joueurs qui ont rapidement adhéré à son discours. "Avant, on travaillait moins tactiquement et physiquement, lâche ainsi Cesc Fabregas. On était perdu, surtout les jeunes. L'arrivée de Niko a apporté beaucoup sur le travail physique, mais aussi sur différentes facettes, dont la très importante analyse vidéo."

Monaco est l'équipe qui court le plus en Ligue 1 actuellement. Mais ce n'est pas suffisant selon le Croate.

"On a une idée directrice sur la façon de jouer: avec agressivité et intensité, précise Kovac. Pour cela nous devons beaucoup courir et répéter les courses à haute intensité. Nous sommes capable de le faire par séquences. Il faut désormais le faire durant 90 minutes. On est sur le bon chemin. Mais on n'a pas encore atteint nos meilleures capacités physiques."

L'évolution du latéral droit, Ruben Aguilar, ancien de Montpellier, colle parfaitement à cette évolution. "Il a déjà passé plusieurs caps depuis le début de la préparation cet été, explique Kovac. Il est très en forme, joue avec beaucoup d'intensité, court beaucoup, sait attaquer et défendre. Il est bon en défense et se retrouve toujours dans la surface adverse quand on attaque. S'il continue ainsi, il progressera encore énormément."

Mais Kovac a également cerné d'autres difficultés. Comme lors de la dernière journée à Brest (défaite 1-0), où Monaco a été incapable de marquer.

"On ne parvient pas à créer des automatismes offensifs en une seule séance d'entraînement", plaide le Croate, qui poursuit ce "long processus" contre Montpellier.

- Der Zak' se moque de son image -

Michel Der Zakarian se moque du qu'en dira-t-on et de son image d'entraîneur défensif. Et il poursuit, dans une relative discrétion médiatique, le travail entamé à Montpellier depuis l'été 2017. Face à l'urgence d'une équipe, qui encaissait trop de buts (66 buts lors de la saison 2016-2017), il a d'abord restauré un socle défensif, "s'appuyant sur une équipe +chiante+ à jouer", selon ses propres termes.

Puis, adossé à la confiance du président Laurent Nicollin, "Der Zak'" a construit une équipe complète, étage par étage. Après avoir solidifié la défense, il a composé un duo d'attaquants, Andy Delort et Gaëtan Laborde, en quête de rédemption.

Enfin, il a effectué un échange standard de son milieu. Il a remplacé les hommes de devoir, Ellyes Skhiri et Paul Lasne, par des techniciens comme Jordan Ferri, Florent Mollet ou surtout Teji Savanier, étincelant en meneur de jeu.

Peu efficace à domicile deux ans durant (13 succès en deux saisons), Montpellier s'est métamorphosé pour enchaîner 13 victoires à la Mosson lors des 18 ultimes rencontres. L'équipe de Der Zakarian n'a pas fait que "balancer de longs ballons", comme le lui reprochait le Lyonnais Juninho, mais a séduit devant Nice (3-1), l'OL (2-1) et Angers (4-1).

"Je me fous que les gens parlent, que les journalistes fassent des commentaires. Je veux tirer le meilleur de mon effectif. Si je dois jouer une nouvelle saison avec une défense à cinq, je jouerai à cinq si cela me permet de gagner des matches. J'ai néanmoins envie que mon équipe joue bien", assure dans un style direct cet ancien défenseur formé à l'école du jeu à la Nantaise.

Une attaque et un style qui ont touché leurs limites devant Nîmes (1-0), lors de la dernière journée, et que Montpellier peine à exporter loin de la Mosson. Mais le MHSC a l'occasion de se rattraper à Monaco...

BeSoccer

BeSoccer

Infos 105K RANK 1
vues 775M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook