noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo

Rennes perd pour la première fois de la saison

BeSoccer par BeSoccer @besoccerFR - 0 3,196

Pin Angers l'emporte à Rennes. AFP
Angers l'emporte à Rennes. AFP

Rennes perd pour la première fois de la saison

BeSoccer par BeSoccer @besoccerFR - 0 3,196

Battus 2-1 par Angers vendredi au Roazhon Park en ouverture de la 8e journée de Ligue 1, les Rennais ont enregistré leur première défaite en championnat depuis février, en affichant encore un manque d'efficacité en attaque et de dangereux trous d'air en défense.

Après deux matches nuls contre les derniers du championnat et une entrée en matière frustrante (1-1) contre Krasnodar, leur adversaire a priori le plus abordable en Ligue des champions, les Rennais voient leur place sur le podium de Ligue 1 très menacée et vont devoir se remobiliser avant le déplacement mercredi à Séville.

A quelques heures du basculement de la ville sous le régime du couvre-feu, plus de 4.000 supporters avaient été autorisés au stade. Mais cette fois, pas d'ultras agglutinés dans leur tribune, le public était sagement disséminé dans tout le stade et le speaker a multiplié les appels à respecter les consignes sanitaires et à télécharger l'application de traçage du virus relancée cette semaine par le gouvernement.

Poussés par le public, les Rennais ont pressé d'entrée dans le camp angevin, avec de belles combinaisons autour des deux jeunes ailiers Yann Gboho, 19 ans, issu du centre de formation, et Jérémy Doku, 18 ans, la recrue la plus chère de l'histoire du club breton, titulaire pour la première fois depuis son arrivée en fin de mercato.

A la suite d'une accélération de Doku, le latéral gauche Adrien Truffert, préféré pour ce soir au Brésilien Dalbert, a adressé un long centre à Flavien Tait. La reprise de volée de l'ex-Angevin a glissé des bras du gardien Paul Bernardoni dans les pieds d'Adrien Hunou qui a ouvert le score à bout portant (1-0, 18e).

Mais les Rennais ont ensuite baissé en régime. Et alors que les Angevins étaient réduits à 10 par la sortie sur blessure d'Enzo Ebosse et que le remuant Jimmy Cabot venait justement de déserter son aile droite pour compenser en défense, Stéphane Bahoken, qui fêtait vendredi son 100e match en L1, s'est enfoncé précisément sur ce côté pour servir Sofiane Boufal en retrait.

- Succession d'occasions -

Involontairement détournée par Damien Da Silva, la frappe de l'ancien meneur de jeu de Lille, tout juste de retour dans son club formateur après un passage décevant en Angleterre et en Espagne, trompait le gardien Alfred Gomis (1-1, 26e).

Malgré quelques beaux mouvements rennais et quelques démonstrations techniques de Doku ou Steven Nzonzi, c'est Bahoken qui s'est créé les principales occasions: lancé seul dans l'axe, il a manqué son duel avec Gomis (43e), avant de voir une puissante frappe passer juste à côté du cadre (53e).

Jusqu'à ce qu'Angers prenne l'avantage grâce à Angelo Fulgini: servi en profondeur dans l'axe, il s'est défait de Da Silva avant de lober Gomis (1-2, 57e).

La dernière confrontation entre les deux équipes, en janvier en 8e de finale de Coupe de France au stade Raymond Kopa, s'était achevée sur une victoire de Rennes 5 à 4 après prolongation.

Vendredi, la dernière demi-heure a été une succession d'occasions de part et d'autre, avec des Rennais qui ont poussé de plus en plus, en particulier avec l'entrée en jeu de Martin Terrier et Benjamin Bourigeaud, mais sans trouver la faille.

Une grosse déception pour le public local, alors que Rennes n'avait jamais perdu en championnat contre Angers depuis la montée des hommes de Stéphane Moulin en Ligue 1 en 2015 (7 victoires et 3 nuls) et n'avait plus perdu à domicile depuis un 0-1 contre Marseille le 10 janvier.

BeSoccer

BeSoccer

Infos 106K RANK 1
vues 785M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook