Le Barça contre le sort, Real face à la meute

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 +53k

Pin
L'entraîneur espagnol du FC Barcelone, Ernesto Valverde, durant une session d'entraînement. AFP

Le Barça contre le sort, Real face à la meute

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 +53k

Sacrés défis pour achever la phase aller du Championnat d'Espagne: le leader Barcelone, maudit à Saint-Sébastien, espère briser le sortilège dimanche contre la Real Sociedad. Quant au Real Madrid, distancé avant la 19e journée, il doit préserver samedi sa quatrième place face à Villarreal.

Le Barça brave la malédiction

C'est l'un des rares terrains de Liga où le FC Barcelone peine: le stade Anoeta n'a plus assisté à une victoire barcelonaise en Liga depuis plus de dix ans, en 2007.

Serait-ce enfin pour dimanche soir ? En tout cas, le Barça aborde ce difficile déplacement avec appétit, galvanisé cette semaine par la signature du Brésilien Philippe Coutinho au terme d'un transfert astronomique (jusqu'à 160 millions d'euros).

Après sa démonstration de force jeudi en 8e de finale retour de la Coupe du Roi contre le Celta Vigo (5-0), le club catalan domine outrageusement cette Liga 2017-2018: l'équipe est invaincue, elle dispose de la meilleure attaque (48 buts inscrits), de la meilleure défense (7 buts encaissés) et du meilleur buteur de la compétition, Lionel Messi, auteur de 16 buts.

Pour autant, l'entraîneur Ernesto Valverde n'attache pas beaucoup d'importance aux statistiques ou à l'invincibilité de son équipe.

"On ne pense jamais aux séries, qu'elle soit bonnes ou mauvaises", a-t-il dit cette semaine. "Ce sont des données qu'on apprécie un peu plus avec le temps. Mais au quotidien, on se concentre sur le fait de gagner le match suivant, puis le suivant, et ainsi de suite."

D'ores et déjà assuré du titre honorifique de champion d'hiver, le Barça (48 pts) espère achever sa phase aller en beauté à Anoeta. Histoire de consolider son matelas de points, avec neuf longueurs d'avance sur l'Atletico Madrid (39 pts) et onze sur Valence (37 pts).

Le Real Madrid sous la menace

Groggy après sa défaite dans le clasico face au Barça (3-0) puis son nul à Vigo (2-2), le Real Madrid (32 pts, un match de moins) doit désormais prendre garde à ses poursuivants avant de recevoir Villarreal (6e, 28 pts) samedi.

L'entraîneur Zinédine Zidane, qui a confirmé mercredi avoir signé sa prolongation de contrat jusqu'en 2020, a reconnu que conserver le titre de champion d'Espagne serait sans doute un objectif inatteignable pour le Real. 

"On peut penser, et c'est vrai, que la Liga c'est fini, mais on s'en fiche", a lancé le technicien français, déjà focalisé sur les deux objectifs restants: la Coupe du Roi et la Ligue des champions.

"Aujourd'hui, tout ce qui se dit sur le Real est négatif, a-t-il regretté. Mais je ne vois pas les choses comme ça. Tout n'est pas à jeter. Ce qui est positif, c'est que nous sommes toujours vivants dans toutes les compétitions. On a tous envie d'être régulier avec ce que l'on fait bien. L'idée c'est ça: retrouver l'énergie positive. Ca fera du bien à tout le monde mais il faut que chacun donne un peu plus, la situation l'exige".

En Coupe, le Real s'est qualifié sans briller mercredi pour les quarts. Et en C1, le club merengue aura un énorme défi à relever le 14 février en huitièmes aller contre l'épouvantail Paris SG.

En attendant, l'objectif est double: consolider la quatrième place de Liga, la dernière qualificative pour la phase de poules de C1, face à la menace de Séville (29 pts), Villarreal ou Eibar (27 pts). Et reprendre progressivement confiance en vue du choc face aux Parisiens.

"On ne va pas arriver le 14 février en disant: 'Youpi on est là !' Non, ça se prépare avant", a prévenu Zidane.

L'Atletico est enfin d'attaque

Eliminé précocement de la C1, l'Atletico Madrid manquait cruellement d'efficacité offensive. Mais ce problème semble avoir disparu depuis que Diego Costa et Vitolo sont opérationnels avec le club 'colchonero' et ont redynamisé son attaque.

En 2018, l''Atleti' a gagné ses trois matches, neuf buts inscrits, aucun encaissé, au point de faire figure de principal rival du Barça pour le titre en Liga.

"Je suis fier de ce qui nous arrive, d'avoir des joueurs comme Gameiro, Costa, Griezmann, Correa, Torres... Tous compétitifs, tous importants, a savouré l'entraîneur Diego Simeone. Aujourd'hui, nous arrivons à marquer naturellement."

Pour le déplacement à Eibar, Diego Costa sera suspendu, mais le Français Antoine Griezmann devrait être le fer de lance de cet Atletico redevenu ambitieux.

Le programme (en heures françaises, GMT +1):

Vendredi:

Getafe - Malaga 1 - 0 

Samedi:

(13h00) Gérone - Las Palmas

(16h15) Real Madrid - Villarreal

(18h30) Eibar - Atletico Madrid

(20h45) Deportivo La Corogne - Valence

Dimanche:

(12h00) Levante - Celta Vigo

(16h15) Alavés - Séville FC

(18h30) Espanyol Barcelone - Athletic Bilbao

(20h45) Real Sociedad - FC Barcelone

Lundi:

(21h00) Betis Séville - Leganés

BeSoccer

BeSoccer

infos 25K RANK 1
vues 89M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook