noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo

Le DFCO dompte Rennes et se donne de l'air

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 4,860

Pin Le DFCO dompte Rennes. Goal
Le DFCO dompte Rennes. Goal

Le DFCO dompte Rennes et se donne de l'air

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 4,860

En venant à bout du Stade Rennais dans un match animé (3-2), Dijon a signé un précieux succès dans la lutte pour le maintien.

Il faut croire que l'air du printemps réussit bien à Dijon. Après avoir passé trois buts à Lyon, l'équipe d'Antoine Kombouaré, qui n'a pas perdu depuis, a signé une nouvelle victoire en retrouvant le mode opératoire qui a fait sa réputation : une attaque pétillante et un jeu sans calcul.

En face, Rennes a montré un visage particulièrement terne pendant tout le premier acte. Sans idées et sans abnégation, les hommes de Julien Stéphan ont alors diffusé l'impression que la finale de la Coupe de France était déjà dans les têtes. Une situation idéale pour le DFCO, qui n'en demandait pas tant. Malgré une frayeur au quart d'heure de jeu sur une main involontaire analysée par la VAR (14e), le club bourguignon s'est montré menaçant sur l'une de ses armes, les coups de pied arrêtés. C'est de cette manière qu'il est parvenu à débloquer la situation sur un coup de boule d'Aguerd (20e). Et c'est de cette manière, aussi, qu'il aurait pu doubler la mise au vu de l'impassibilité des Rennais sur ces phases.

Saïd, héros contre son club formateur

Wesley Saïd, très remuant, aurait également pu permettre au DFCO de rentrer aux vestiaires avec un avantage plus confortable mais l'attaquant dijonnais a buté sur Koubek après un service de Marié (36e). Bref, il n'y avait pas grand-chose à retenir de Rennes dans cette première période emballée par l'équipe de Kombouaré.

En fait, tout s'est accéléré dans la seconde. Dijon a eu le mérite de ne pas fermer le jeu, mais la défense bourguignonne a manqué de promptitude sur un bel enchaînement d'Adrien Hunou, dont le tir en pivot a fait mouche (1-1, 52e). Pas abattus, les Dijonnais n'ont pas eu le temps de douter puisque Benjamin Jeannot - dont les buts, certes rares depuis deux ans, sortent toujours du lot - a redonné l'avantage au DFCO sur une reprise de volée parfaite (2-1, 53e). Rennes a alors repris le contrôle des opérations. Mais il a fallu un coup de grâce de M'Baye Niang pour que les Rouge et Noir répondent une nouvelle fois aux Bourguignons. Servi dos au but par Clément Grenier, l'international sénégalais a effectué un splendide enchaînement contrôle poitrine-ciseau qui a laissé Runarsson sur place (2-2, 62e) - un but accordé après utilisation de la VAR pour la position limite de l'attaquant rennais. Dijon aurait pu lâcher les armes, mais les hommes d'Antoine Kombouaré ont trouvé les ressources pour repartir au combat.

Le public de Gaston-Gérard a bien cru à la délivrance lorsque Frédéric Sammaritano, servi par Julio Tavares, a vu sa reprise à bout portant stoppée par une main de Da Silva, mais l'arbitre n'a pas désigné le point de penalty après avoir sollicité une nouvelle fois la VAR pour disséquer les appuis douteux du défenseur rennais (75e). Il était écrit, finalement, que Wesley Saïd enfile le costume du héros contre son ancien club. Disponible et incisif tout le match, l'attaquant du DFCO a délivré les siens en se jouant de Da Silva d'une belle feinte de frappe avant d'ajuster Koubek du gauche (3-2, 83e). Un avantage extrêmement précieux que le DFCO a conservé jusqu'au bout. En position de barragiste, Dijon prend virtuellement 4 points d'avance sur son premier concurrent, Guingamp. Rennes, qui calera à la 11ème place ou chutera à la 12ème dimanche, peut cette fois-ci penser à la Coupe de France.

 

 

BeSoccer

BeSoccer

Infos 90K RANK 1
vues 674M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook