Le Real, un défi impossible à refuser pour Lopetegui

Pin
Lopetegui entraînera le Real après le Mondial en Russie. AFP

Le Real, un défi impossible à refuser pour Lopetegui

Thomas Pommiez par Thomas Pommiez @rfutbol - 1 +54k

Julen Lopetegui s'est converti en spécialiste pour récupérer les gants. Il a pris en charge la sélection espagnole après les grandes réussites des ères Aragones et Del Bosque. Maintenant il devra assumer les commandes du Real de Madrid après Zidane.

Les circonstances ne sont pas les mêmes, c'est sur, mais il existe un certain parallèle entre les deux situations. Il est arrivé, et arrive dans une équipe pleine de doutes, même si les raisons sont différentes. 

Lorsque Julen Lopetegui a pris les commandes de la sélection espagnole, la 'Roja' venait de rater ses deux derniers grands rendez-vous. La formule de la gagne lors de l'Euro 2008, le Mondial 2010 et l'Euro 2012 était loin, très loin du Brésil en 2014. 

Lors du Mondial 2014, les Espagnols ne sont mème pas sortie du groupe, tandis qu'à l'Euro 2016, ils ont terminé deuxièmes derrière la Croatie avant de perdre en huitième contre l'Italie. C'est à ce moment que Julen Lopetegui est arrivé, le 21 juillet 2016. 

Il était clair qu'il y avait besoin d'un changement. Un grand ménage peut-être. Casillas, capitaine mais remplaçant lors de l'Euro en France était la face visible du changement. Avec lui, le sélectionneur, Del Bosque. 

C'était le moment pour Lopetegui, jusqu'alors pressenti pour rejoindre le banc d'une équipe de deuxième division anglaise. Et d'un seul coup, le jour et la nuit, à peine deux mois après son arrivée, il allait l'emporter 0-2 en Belgique face à la jeune équipe prometteuse d'Eden Hazard et compagnie. 

Jusqu'à aujourd'hui, Lopetegui n'a perdu aucun match à la tête de la sélection espagnole. En 20 matches disputés, il en a gagné 14, pour seulement 6 matches nuls. 

Il a changé radicalement l'image de la 'Roja', permettant aux supporteurs de retrouver un sourire qu'ils avaient perdu depuis un long moment. Un court labeur, de seulement deux ans, qui a porté ses fruits : il entraînera le Real de Madrid la saison prochaine

Alors, pourquoi la situation est-elle comparable avec celle de sa prise de fonctions avec la sélection à l'été 2016 ? Le Real vient de gagner pour la troisième fois de suite, la plus prestigieuse des compétitions européennes, tandis que l'Espagne venait de vivre deceptions après deceptions. 

Mais l'optimisme ne règne pas, en ce moment même, à la maison blanche. Le départ soudain de Zinedine Zidane, à son apogée, a laissé une équipe orpheline qui était entrée dans une dynamique extraordinaire. 

Les Madrilènes se sentaient invincibles, après la troisème Ligue des Champions consécutives, la 13e de son histoire, la quatrième en cinq ans. Mais la sensation était la mème qu'avec l'Espagne d'après Euro 2012 : il y a besoin d'un renouvellement. 

Il se dit que Zidane s'en est allé justement pour ça, parce que le Real ne pouvait pas garantir le chagement dont l'équipe avait besoin

Seulement 13 jours après l'annonce du départ de Zinédine Zidane, le Real a choisi son nouvel entraîneur, et il est très clair qu'il s'agit d'un nouveau défi de taille pour Julen Lopetegui. 

Il a déjà montré qu'il n'avait pas peur d'un bon défi. Il a récupéré une Espagne aux bords du gouffre et a reussi à la ramener à un niveau qui lui permet de faire partie des favorites pour le Mondial. Il ne reste plus qu'à patienter et voir comment cela se passera avec le Real de Madrid. 

 

 

 

Thomas Pommiez

Thomas Pommiez

infos 568 RANK 11
vues 8M RANK 11
Plus de cet auteur
Cookies use: We use our own and third party "cookies" to improve our services, develop statistical analysis, analyse browsing habits and create interest groups. This allows us to customise the content we offer and show related advertising to your preferences. We also share this browsing analysis and interest groups with third parties. To continue browsing, please accept its use. Plus d'info et modification des paramètres Accepter

Follow BeSoccer on Facebook