noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo

Leipzig envoie l'Atlético Madrid en vacances

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 +51k

Pin L'Atlético Madrid prend la porte. EFE
L'Atlético Madrid prend la porte. EFE

Leipzig envoie l'Atlético Madrid en vacances

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 +51k

L’équipe de Nagelsmann s’est offert le scalp de l’Atlético et assuré sa place en demies de C1 (2-1), où elle affrontera le PSG.

Le Paris SG connait son adversaire en demi-finale de la Ligue des Champions, prévue mardi prochain. Les champions de France se mesureront au RB Leipzig. L’équipe allemande fait désormais office de petit poucet de cette compétition, mais à l’occasion de son quart de finale contre l’Atlético elle n’a guère joué les petits bras. Plus incisive et entreprenante que son opposant du jour, elle a su provoquer la réussite et assurer la victoire. Elle atteint le Top 4 européen pour la première fois de son histoire, mais avec l’ambition affichée d’aller encore plus loin.

La première période de cette confrontation s’est écoulée sans but. Les temps forts ont été inexistants, et c’est surtout la faute à l’Atlético Madrid, qui a opté pour une tactique minimaliste. Il y a bien eu une frappe de Yannick Ferriera-Carrasco, détournée par Gulacsi, mais c’était bien la seule alerte dans le camp allemand. Les Matelassiers ont laissé le cuir à leurs opposants, et les rares fois où ils ont pensé pouvoir créer le danger, ils se sont heurtés au mur nommé Dayot Upamecano. Le jeune défenseur français a réalisé un match de très haute facture. A même de lui ouvrir les portes de l’équipe de France.

En plus de défendre solidement, l’ex-Valenciennois s’est aussi offert la seule opportunité de son équipe. Juste avant la mi-temps, il a placé une reprise de la tête. Malheureusement pour lui, elle était trop axiale pour surprendre Jan Oblak. Cette occasion marquait tout de même le début de la montée en puissance des Allemands, laquelle s’est prolongée au retour des vestiaires pour ensuite se concrétiser par l’ouverture du score.

À la 51e, l’Espagnol Dani Olmo trouvait le chemin des filets en plaçant un coup de casque au cœur de la surface, sur un excellent service de l’Autrichien Sabitzer. Fidèles à leurs principes de jeu, les hommes de Nagelsmann ont donc su faire sauter le verrou adverse et on voyait alors mal comment les Matelassiers, si peu inspirés durant cette sortie, allaient pouvoir revenir dans la partie.

C’était oublier que Diego Simeone avait gardé un atout majeur sur son banc, en la personne de Joao Felix. Incorporé à la 58e, l’international portugais s’est montré décisif dix minutes après en transformant un pénalty qu’il a lui-même provoqué. L’homme qui valait 125 millions d'euros signait ainsi un retour victorieux à Lisbonne.

À 1-1, les pendules ont été remises à l’heure et le suspense relancé. La prolongation se profilait mais, et comme c’était le cas la veille, la fin de match a réservé un tournant inattendu. À la 87e, et sur une attaque rapidement jouée, Leipzig est parvenu à remporter la mise. Une frappe du jeune américain Tyler Adams de 20 mètres, consécutive à un centre d’Angelino, a fini au fond des filets et avec le concours de Stefan Savic. Le Monténégrin a malencontreusement dévié le ballon dans sa cage, alors que le tir du joueur de Leipzig ne paraissait pas cadré. Sur un coup de dé, le match a donc basculé côté allemand, mais la qualification du RBL était tout sauf volée. L’équipe la plus joueuse l’a emporté.

BeSoccer

BeSoccer

infos 102K RANK 1
vues 759M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook