Les 10 joueurs des -21 ans à suivre en 2018

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 1 9,735

Pin
Mayoral a un grand avenir devant lui. EFE

Les 10 joueurs des -21 ans à suivre en 2018

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 1 9,735

Avant le passe à la nouvelle année, Goal vous a préparé une liste de jeunes joueurs (-21 ans) qu'il faudra surveiller avec attention en 2018.

Plus que quelques heures et l'année 2017 s'achèvera pour laisser place à 2018. Les douze prochains mois vont encore être riches en spectacle et en sensations fortes dans le monde du ballon rond. Et, ils verront aussi, comme c'est toujours le cas, de nombreux jeunes éclore, venir taper à la porte des grands ou même se hisser à la hauteur des meilleurs.

En 2017, parmi les joueurs de 21 ans et moins c'est incontestablement Kylian Mbappé qui a fait la plus grande impression. Le Français a ébahi la planète football par ses exploits. D'autres éléments de la même génération ont aussi fait parler d'eux, tels que Donnarumma, Rashford, Werner, Pulisic, Dembélé et Asensio. Qui aura droit au feu des projecteurs en 2018 ? On aurait pu retenir la plupart des joueurs cités dans notre liste, mais on a choisi de mettre en lumière des "espoirs" un peu moins connus mais tout aussi prometteurs. Découvrez-les ! 

HOUSSEM AOUAR | LYON

En France, ce n'est plus un méconnu. Même s'il n'a pas encore accompli de saison pleine en Ligue 1, ce milieu polyvalent est déjà considéré comme une valeur sûre au sein de son équipe de l'OL. Bruno Genésio n'arrive plus à se passer de lui. Ce joueur d'origine algérienne rayonne par sa grande activité, sa justesse technique et cette capacité à enchainer les bons choix aux bons moments. Aussi éblouissant comme milieu relayeur, qu'en ailier ou meneur de jeu, le numéro 8 des Gones est parti pour connaitre une très belle carrière s'il ne se disperse pas en chemin. 

TRENT ALEXANDER ARNOLD | LIVERPOOL

Ses débuts en pro ne datent que de 2016 et il n'a pas encore 20 matches à son compteur dans le championnat anglais. Pourtant, outre-Manche, on parle déjà de lui comme d'un futur grand. À  19 ans, ce latéral droit s'est déjà installé comme titulaire au sein de la défense des Reds. Evoluant sans complèxe et avec beaucoup de confiance, il parvient même à se montrer décisif, comme ce fut le cas lors du tour préliminaire de la Ligue des Champions. Récemment, celui qui fut intégéré à l'Académie de LFC par Steven Gerrard, s'est même illustré par une passe à la trajectoire particulière et dont a tiré profit son coéquipier Roberto Firmino. Alexander-Arnold n'est pas encore international, mais il ne serait pas étonnant de le voir au Mondial l'été prochain avec les Three Lions.

SANDER BERGE | RC GENK

Il est l'une des grandes révélations du championnat belge cette saison. Arrivé en provenance de Valerenge (D1 norvégienne), ce milieu défensif norvégién se distingue déjà par son potentiel hors norme. Et il y a fort à parier qu'il ne restera pas très longtemps en Jupiler League. Journaliste pour Sport/Foot Magazine, Guillaume Gautier nous décrit le profil de ce joyau scandinave :  "C'est un énorme talent, (il a) une maturité incroyable pour son âge, grosse intelligence de jeu avec un placement impeccable, puissant comme il faut pour bloquer les contres, joue simple mais juste et à un changement de rythme étonnant pour son gabarit qui lui permet de casser les lignes."  En somme, une palette complète. Et dire qu'il n'a encore que 19 ans.

FEDERICO CHIESA | FIORENTINA

Il ne jouit pas encore de la même renommée qu'a eue son père, Enrico, mais il se peut fort qu'il le dépasse un jour vu la manière dont il a lancé sa carrière. Même s'il ne possède pas des statistiques affolantes et qu'on attend toujours de le voir s'illustrer lors des matches à grands enjeux, cet international espoir azzurro se démarque en Serie A à travers des qualités peu communes pour un joueur de son âge. Federico Casotti, rédacteur de Goal Italie, nous le confirme : "Il est rapide, agile, joue pour le collectif et techniquement il est très doué. Il parait aussi très humble et très mature". Rien que ça. Son père a donc de quoi être fier de lui, d'autant plus que le fiston a récemment scoré (contre Bologne) un but qui est une copie conforme d'une réalisation réussie par l'ancien goleador de Parme il y a de cela une vingtaine d'années.

PABLO MAFFEO | GÉRONE

Il ne joue pas pour un cador de la Liga, mais toute l'Espagne ne jure que par lui. Du haut de ses 20 ans, ce talentueux arrière droit a déjà réussi à séduire les observateurs. Sous la tunique de Gérone, il enchaine les prestations de grande classe. Ce Catalan n'est pas passé par le Barça, mais il a tous les attributs propres aux joueurs issus de la Masia, à savoir : à l'aise avec le ballon, excellent contre-attaquant, une très bonne vision de jeu et aussi beaucoup de culot dans ses prises d'initiative. Ce n'est pas une surprise si Manchester City l'a attiré dans ses rangs dès 2015 alors qu'il n'avait pas encore le moindre match avec les pros dans les jambes. Maffeo va continuer à progresser au sein de son équipe ibérique pour ensuite retourner chez les Eastlands où il espère gagner la confiance de Pep Guardiola.

MIKEL OYARZABAL | REAL SOCIEDAD

Il n'a soufflé ses vingt bougies qu'en avril dernier, mais il a déjà 87 matches de Liga à son actif. C'est dire la précocité et le talent de cet ailier. Sous le maillot de la Real Sociedad, ce fantasque gaucher se révèle être un vrai poison pour les défenses adverses. Son entraineur pourrait avoir le reflèxe de le ménager de temps à autre, mais au vu de son grand apport, il apparait de plus en plus compliqué de le mettre sur la touche. Oyarzabal a su profiter de son prêt à Eibar pour progresser et affiner son style. À présent, il est l'un des meilleurs à son poste en Espagne et ce n'est guère une surprise si après être passé par toutes les sélections de jeunes, il a pu honorer dernièrement sa première cape avec la Seleccion de Julen Lopetegui.

BORJA MAYORAL | REAL MADRID

Borja Mayoral est l'avant-centre numéro 2 du Real Madrid. Ce simple statut suffit généralement pour deviner les qualités d'un attaquant. À vingt-ans, ce pur produit de la Maison Blanche n'a pas encore pu étaler ses qualités du côté de Bernabeu. Il a même dû s'exiler pendant un an en Allemagne (à Wolfsburg) pour pouvoir s'aguerrir au haut niveau. Cependant, ce n'est certainement qu'une question de temps avant qu'il n'ait sa chance de manière regulière. Contrairement à ses prédecesseurs, Zinedine Zidane est un entraineur qui aime offrir leur chance aux jeunes. Le technicien français n'a de toute façon pas trop le choix puisque ses solutions sont limitées en attaque alors que la deuxième partie de la saison s'annonce encore une fois très chargée. Alors que son ex-coéquipier Alvaro Morata a fini par se lasser du rôle de doublure, Mayoral a donc toutes les raisons de se montrer patient et croire en un parcours réussi au sein de son club de coeur.

EZEQUIEL BARCO | INDEPENDIENTE

En Europe, il n'est pas encore très connu. Mais, dans son pays, en Argentine, il commence déjà à se faire un nom. Ce prometteur milieu offensif a démarré dans le championnat argentin alors qu'il n'avait pas encore dix-sept ans. Cela en dit déjà suffisamment sur ses qualités intrinsèques et aussi sur sa maturité. Lancé au plus haut niveau par Gaby Milito, il a marqué quatre buts et offert deux passes décisives dès sa première saison. Sur sa lancée, il a été très en vue durant la première partie de l'exercice en cours. Dernièrement, il a même été élu meilleur joueur de la Copa Sudamericana. Il n'y a plus de doute possible, cet international espoir albiceleste s'inscrit dans la lignée des plus grands milieux offensifs argentins.

JUSTIN KLUIVERT | AJAX

Il est déjà très connu des passionnés de football et encore plus des "scouts" et pas seulement parce qu'il est le "fils de." Percer au plus haut niveau avec un patronyme comme le sien n'était pas une tâche aisée, mais il a su le faire et avec conviction qui plus est. Au sein de son équipe de l'Ajax, il est l'élement qui crée la différence et par qui le danger arrive régulièrement. Après des débuts intéressants, il semble être passé à la vitesse supérieure depuis le début de la saison en cours. En novembre dernier, il a même réussi une chose que son père n'est jamais parvenu à réaliser : mettre un triplé en Eredivisie. Il ne reste plus au petit Justin qu'à découvrir les joies d'une sélection en Oranje.

RUBEN NEVES | WOLVERHAMPTON

Il ne joue qu'en D2 anglaise, mais il a tout pour faire les beaux jours d'une grande équipe. À commencer par sa qualité de passe, et en particulier les transversales. Ce milieu de terrain de 20 ans, que l'on pourrait notamment comparer à son compatriote Joao Moutinho, est un vrai as dans le domaine des "assists." Avec les Wolves, il en est à 251 passes aériennes tentées, et avec un taux de réussite de 69,7%. Personne n'a fait mieux que lui dans ce registre en Championship. Ruben Neves, qui compte déjà quatre capes avec la Selecçao, ne devrait assurément pas s'éterniser chez les Loups. Plusieurs écuries continentales commencent déjà à lui roder autour.

BeSoccer

BeSoccer

infos 25K RANK 1
vues 89M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook