noscript image

Les "Socceroos" rêvent de 8es... et d'une aide bleue

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 1,845

Pin Les deux équipes ont une attaque affaiblie. AFP
Les deux équipes ont une attaque affaiblie. AFP

Les "Socceroos" rêvent de 8es... et d'une aide bleue

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 1,845

Gagner et espérer : l'Australie rêve d'atteindre encore les huitièmes du Mondial 2018, douze ans après sa première incursion à ce niveau, à condition mardi (16h00) de battre le Pérou, déjà éliminé, et d'attendre un revers du Danemark contre la France, déjà qualifiée.

Au stade olympique de Sotchi, les 'Socceroos' (1 pt, différence de buts de -1) doivent non seulement s'imposer contre des Péruviens revanchards (0 pt) mais aussi combler leur retard à la différence de buts face aux Danois (4 pts, +1).

Cela promet un exercice d'ubiquité pour le sélectionneur de l'Australie Bert van Marwijk, qui doit à la fois assurer la victoire de son équipe à Sotchi et suivre ce qui se passera au même moment à Moscou. Avec la certitude que les Bleus, même en faisant tourner, joueront le jeu face au Danemark.

"Ce sont des joueurs fiers, ils ont joué deux fois et gagné deux fois mais ils n'ont pas joué de la manière dont ils savent le faire", a analysé le technicien néerlandais en conférence de presse. "C'est l'une des meilleures équipes du monde donc je pense qu'ils vont vouloir le prouver et envoyer un message au monde entier."

Battue 2-1 in extremis par les Français, puis coriace contre les Danois (1-1), l'Australie garde l'espoir de disputer à nouveau les huitièmes, comme en 2006 où ils avaient été éliminés par l'Italie (1-0). Pour cela, les 'Socceroos' affrontent le Pérou avec l'incertitude de savoir qui sera leur attaquant de pointe, Andrew Nabbout (épaule) étant probablement forfait. 

Le débat en Australie s'est concentré autour de la personnalité du vétéran Tim Cahill, meilleur buteur de l'histoire de la sélection (50 buts en 106 apparitions), jusqu'à présent banni par Van Marwijk.

"Je ne suis pas ici pour parler de qui va jouer ou ne va pas jouer", a sèchement répondu le sélectionneur à un journaliste qui l'interrogeait sur la possibilité d'une titularisation de Cahill (38 ans).

Côté péruvien, l'attaque est également affaiblie après le traumatisme crânien qu'a subi Jefferson Farfan (33 ans) samedi à l'entraînement. Resté en observation 72 heures, l'attaquant est forfait mardi et le capitaine Paolo Guerrero devrait être aligné seul en pointe pour tenter de sauver l'honneur du Pérou, de retour en Coupe du monde 36 ans après.

"Notre prochain match doit être une revanche. Je vois tous mes partenaires avec le couteau entre les dents et nous ne voulons pas repartir les mains vides", a prévenu Guerrero, conscient de devoir honorer les milliers de supporters péruviens attendus mardi au stade olympique de Sotchi.

BeSoccer

BeSoccer

infos 62K RANK 1
vues 433M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook