noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo

Claude Michy : "Des comportements indécents"

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 336

Pin La tension monte en Ligue 1. AFP
La tension monte en Ligue 1. AFP

Claude Michy : "Des comportements indécents"

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 336

Le président de l'Union des clubs professionnels de football (UCPF), a expliqué pourquoi il avait refusé de participer au comité de pilotage.

En pleine crise de pandémie du Coronavirus, le football français s'est offert un début de crise cette semaine. La constitution d'un comité de pilotage avec les présidents de du PSG, l'OM, l'OL et Saint-Etienne, Caïazzo étant le président du syndicat Premier League, Noël Le Graët (FFF), Didier Quillot, et Claude Michy a provoqué la colère des autres clubs oubliés. Mais ce dernier a refusé de faire partie de ce comité visant à trouver des solutions pour la suite de la saison. Dans une interview accordée à La Montagne, Claude Michy a justifié son choix.

"Lors d’une conférence téléphonique collective à laquelle participaient tous les clubs de L1 et L2 ainsi que les dirigeants de la LFP, il avait été convenu de créer un comité avec constitution de groupes de travail sur le social, les hypothèses de reprise et la trésorerie. Mais Bernard Caïazzo avec d’autres ont voulu créer un comité de pilotage parallèle. Au final, on se retrouvait avec les trois grand clubs de L1, Paris SG, Marseille et Lyon ainsi que Saint-Etienne et moi même au titre de l’UCPF", a expliqué le président de l'UCPF.

"Ce comité n'était pas représentatif"

"Beaucoup de clubs ont estimé que ce comité n’était pas représentatif. J’avais demandé la présence d’un certain nombre de personnes dans ce comité, notamment Nathalie Boy de La Tour, la présidente de la LFP, élue par tous les clubs qui n’ont pas été retenus. J’ai donc décidé de ne pas participer à ce comité car il n’était pas représentatif. La Ligue a finalement repris la main en convoquant dans l’urgence un bureau pour restructurer tout cela sous la même forme avec un statut et une légitimité que n’avait pas ce comité de pilotage. C’est un nouvel épisode dont est coutûmier le football qui est un planète un peu particulière", a ajouté Claude Michy.

Il regrette l'image donné par certains présidents de Ligue 1 : "C’est indécent. Dieu sait si ce sont des gens intelligents et respectables qui ont accompli des choses fantastiques. Mais dans ces périodes, il ne peut pas y avoir de privilégiés. Et ceux qui sont priviligiés doivent être d’autant plus au service des autres. Aujourd’hui la priorité c’est la santé du monde puis le respect des consignes. Le sport est accessoire. C’était d’ailleurs l’un des points de divergence avec quelques-uns. Il y a des règles éthiques à respecter et une certaine morale à avoir aussi. Ce qui n’exclut pas que chaque club, chaque entreprise pensent à ses collaborateurs, à ses difficultés pour trouver la meilleure solution."

Claude Michy a admis que le calendrier fixé par la LFP de terminer les championnats le 30 juin, ou au pire le 15 juillet, n'est qu'un tableau de marche : "Ce ne sont que des hypothèses. C’est le virus qui commandera. Ces datent correspondent à la volonté des clubs faire terminer puis redémarrer tous les championnats européens en même temps pour des raisons d’équilibre économique afin d’honorer les contrats avec les diffuseurs notamment."

BeSoccer

BeSoccer

infos 89K RANK 1
vues 671M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook