noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo

Costil, Diony, Sneijder et le Onze des déceptions de la première partie de saison

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 1,800

Pin Tout le monde n'est pas en forme en Ligue 1. AFP
Tout le monde n'est pas en forme en Ligue 1. AFP

Costil, Diony, Sneijder et le Onze des déceptions de la première partie de saison

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 1,800

Entre promesses non tenues et échecs sportifs, 'Goal' vous propose un onze des joueurs qui ont réalisé une première partie de saison très décevante.

Comme à chaque trêve hivernale, Goal vous dresse le Onze des déceptions de la première partie de la saison en Ligue 1. Saint-Étienne et Lille, deux clubs qui étaient attendus, sont les plus représentés. 

La défense :  Benoit Costil 

Passé de Rennes à Bordeaux l'été dernier, le portier de 30 ans ne retrouve pas le niveau qu'il avait en Bretagne et qui en avait fait un international français. Sur le bilan de la phase aller, il est le gardien "titulaire" qui détient le plus faible pourcentages d'arrêts (60,6%). Il a même perdu sa place au profit de Jérôme Prior ces dernières semaines.

Saidi Janko 

Il symbolisait un renouveau dans le recrutement stéphanois qui, avec ce joueur méconnu de 22 ans passé par Manchester United, avait surpris. Un pari qui s'est vite avéré perdant puisque le latéral n'a montré que des qualités de vitesse qui n'ont pas abouti à grand chose. En 17 rencontres, il n'a d'ailleurs pas délivré la moindre passe décisive. 

Kévin Théophile-Catherine et Milan Bisevac

Les deux défenseurs centraux n'ont pas vraiment le même profil mais partagent les mêmes difficultés : trop d'approximations et de maladresses à la relance, marquages laxistes, difficultés globales dans le placement. 

Fodé Ballo-Touré 

Il n'avait jamais joué en professionnel et son arrivée à Lille, désirée par Marcelo Bielsa, a sans doute accentué l'attente autour de lui. Ses premiers mois de compétition ont montré qu'il était encore un peu frêle physiquement et en manque d'expérience dans le dernier geste et les situations de repli. 

Le milieu de terrain : Thiago Maïa 

Sans doute l'une des plus grandes déceptions de ce début de saison. Annoncé comme un véritable crack, le Brésilien a davantage montré ses limites techniques. Même s'il a été baladé au poste de latéral, ses manques ont largement pris le pas sur ses apports dans le jeu lillois. 

Vincent Pajot

Dans une équipe de Saint-Étienne remodelée, il devait faire partie des guides. Mais il est l'un de ceux qui se perd le plus souvent. 

Valentin Vada 

Il était l'un des joueurs clés de la seconde partie de saison dernière mais il a perdu de l'influence au coeur d'une équipe en plein marasme. Ces défaillances sur coups de pied arrêtés n'y sont pas étrangères.

L'attaque Wesley Sneijder 

Lui aussi était très attendu après Hatem Ben Arfa et Mario Balotelli que les Aiglons sont parvenus à relancer. Le milieu néerlandais, arrivé dans une condition physique inadéquate pour le haut niveau, n'a pas encore montré l'étendue de son talent. A tel point qu'il ne lui reste sans doute plus que la deuxième partie de saison pour le faire, sans quoi il partira comme il est venu. 

Enzo Crivelli 

Après quelques mouvements prometteurs à Bastia l'an dernier, l'ancien international Espoirs français n'avance pas à Angers. Sa vitesse d'action n'est plus exactement la même et alors qu'il devait se canaliser un peu pour éviter les fautes d'excès d'engagement, aucun progrès n'est à constater dans le domaine.

Loïs Diony 

Le plus gros investissement stéphanois de ces dernières années est peut-être un échec proportionnel. Même si le jeu de son équipe ne favorise pas son épanouissement, l'ancien dijonais a perdu son football. Les statistiques confirment l'impression visuelle : 15 matches disputés, aucun but marqué, aucune passe décisive et 5 occasions créées.

BeSoccer

BeSoccer

infos 90K RANK 1
vues 674M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook