noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo App Huawei

Manchester City, en attendant Agüero...

BeSoccer par BeSoccer @besoccerFR - 0 3,472

Pin Manchester City, en attendant Agüero....afp
Manchester City, en attendant Agüero....afp

Manchester City, en attendant Agüero...

BeSoccer par BeSoccer @besoccerFR - 0 3,472

Malgré son bon départ en Ligue des champions, avant de recevoir l'Olympiakos mercredi, Manchester City se traîne en championnat avec une attaque en berne depuis la blessure de Sergio Agüero, dont l'absence se fait cruellement ressentir.

S'ils devaient s'imposer en Grèce, les hommes de Pep Guardiola assureraient leur place en huitièmes de finale de la C1 dès la quatrième journée de la phase de poules.

Avec trois succès probants (3-1 contre Porto, 3-0 contre Marseille et l'Olympiakos) à l'aller, le groupe C s'est révélé pour l'heure moins redoutable que le tirage ne le laissait supposer.

Une impression de facilité trompeuse pour une équipe que tout le monde voyait en fin de cycle, ce que son début de saison, globalement médiocre, confirme.

Et ce n'est pas la prolongation pour deux ans de Pep Guardiola, jusqu'en 2023, qui y changera grand-chose. 

Avec dix buts inscrits en huit matches de championnat, ce qui en fait la 13e attaque de Premier League seulement, le potentiel offensif qui a fait le succès de City ces dernières saisons, semble sévèrement écorné.

A ce rythme-là, Manchester City inscrirait 48 buts cette saison, bien loin des 106, 95 et 102 réalisations des trois dernières saisons.

- Un problème qui dépasse la finition -

Les Citizens ne sont aussi que neuvièmes en terme de "grosses occasions" créées et troisièmes "seulement" en terme de tirs tentés, deux domaines dans lesquels ils dominaient habituellement leurs rivaux.

Le fait qu'ils continuent malgré tout à tirer aussi souvent au but est paradoxalement inquiétant, car cela laisse penser que les tirs tentés sont de moins bonne qualité et que le problème dépasse la seule finition.

Mais il est tout de même difficile de ne pas lier ce déclin offensif à l'absence de Sergio Agüero depuis près de cinq mois.

Depuis son but à la 94e minute lors de la dernière journée de la saison 2011/2012 qui avait donné son premier titre à City, son nom est inséparable de l'attaque des Skyblues.

Auteur de 255 buts et 73 passes décisives en 373 matches, Agüero a toujours été l'arme absolue de City pour percer les défenses par ses déplacements, son flair quasiment infaillible et surtout son côté "tueur" devant le but.

L'Argentin n'a joué que 178 minutes et trois matches depuis sa blessure au genou fin juin, avec un seul but (contre Porto) à son actif.

- Sur le départ ? -

Âgé de 32 ans et en fin de contrat en juin prochain, il n'est pas certain qu'il rempile, ayant maintes fois répété son envie de remporter la Ligue des champions.

Une perspective alarmante pour City, d'autant que Gabriel Jesus (23 ans), quoique très talentueux, n'offre pas encore le même rendement devant le but (71 buts et 30 passes décisives en 157 matches), même si, à en croire la presse, le Brésilien serait sur le point de prolonger son contrat qui court encore sur deux ans et demi, en doublant son salaire.

En Grèce, mercredi, l'ombre d'Agüero planera donc sur City.

"Je ne vais pas vous dire qu'on n'a pas besoin de Sergio, on a besoin de lui", avait admis sans peine Pep Guardiola, après la défaite (2-0) à Tottenham, samedi.

"Je ne découvre pas maintenant à quel point il est important pour nous. Mais nous devons faire attention (pour faire en sorte qu'il) ne revienne pas pour se reblesser immédiatement. Nous devons attendre le bon moment et espérons que ce soit bientôt", avait ajouté "Pep", presque comme une prière.

BeSoccer

BeSoccer

Infos 110K RANK 1
vues 810M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook