noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo

Fin de série pour l'Italie, accrochée par la Bosnie

BeSoccer par BeSoccer @besoccerFR - 0 4,256

Pin Fin de série pour l'Italie, accrochée par la Bosnie. afp
Fin de série pour l'Italie, accrochée par la Bosnie. afp

Fin de série pour l'Italie, accrochée par la Bosnie

BeSoccer par BeSoccer @besoccerFR - 0 4,256

L'Italie, qui restait sur une série record de onze victoires consécutives, a dû se contenter du nul face à la Bosnie-Herzégovine (1-1) d'Edin Dzeko, lors de la 1re journée de la Ligue des Nations vendredi à Florence. 

L'attaquant bosnien de la Roma, loin d'être perturbé par les tractations en cours sur son avenir, qui pourrait s'écrire du côté de la Juventus, a ouvert la marque en début de seconde période (57e), en profitant d'un ballon qui trainait après un corner mal renvoyé par les Italiens. 

Les Azzurri, piqués au vif après une première mi-temps trop timide, ont rapidement égalisé sur une frappe de Sensi déviée par un pied bosnien (67e), sur un beau service d'Insigne.

Malgré les entrées en jeu de Immobile et Zaniolo pour muscler leur attaque, ils ne sont toutefois pas parvenus à conquérir cette 12e victoire consécutive, offrant même une dernière opportunité aux Bosniens gâchée par Besic (90e). 

En opération reconstruction sous les ordres de Roberto Mancini depuis la qualification ratée pour le Mondial-2018, l'Italie avait brillamment décroché son billet pour l'Euro avec 10 victoires en 10 matches. Le tout en jouant de mieux en mieux, en marquant de plus en plus et en affichant un enthousiasme retrouvé. 

La question était de savoir si tout cela allait survivre à la crise du coronavirus et presque dix mois sans matches internationaux depuis la gifle infligée à l'Arménie (9-1) en novembre 2019.

Les intentions ont été là - en atteste un hymne repris à gorges déployées par les Azzurri dans le stade vide de Florence et la belle réaction après l'ouverture du score bosnienne.

- Jambes rouillées -

Mais elles n'ont pas suffi, avec les jambes forcément un peu rouillées de la reprise et une équipe largement renouvelée, histoire de laisser quelques titulaires au repos à trois jours de rencontrer les Pays-Bas. 

L'Italie s'est d'abord appliquée avec Sensi et Barella dans l'entrejeu pour essayer de donner du sens au jeu en l'absence de deux maîtres à jouer habituels: Verratti pas convoqué après terminé la Ligue des champions en août, Jorginho remplaçant après avoir rejoint tard la sélection pour cause de tests coronavirus à effectuer. 

En première période, les Italiens n'hésitaient pas à mouiller leur nouveau maillot bleu sombre, pressaient haut, mais les attaquants manquaient soit d'adresse devant la cage (Insigne, 7e puis 18e sur coup franc, Chiesa 12e) soit de puissance (frappe écrasée de Belotti, 34e) voire de chance (Insigne encore lui sur le poteau, 55e). 

Les Bosniens, sans doute échaudés par leurs deux défaites en 2019 face aux Azzurri, mettaient peu le nez dehors. Mais ils pouvaient compter sur leur capitaine et avant-centre Edin Dzeko, capable de garder le ballon pour éviter de trop subir. Oublié, pour une fois, par son possible futur partenaire à la Juventus Bonucci, il allait piquer les Azzurri au vif et lancer une fin de match plus déridée.

Après l'égalisation, l'Italie mettait tout pour tenter d'arracher les trois points mais Florenzi butait sur le le gardien Sehic après un beau mouvement avec Chiesa (72e), puis Zaniolo manquait une tête de près (75e). 

Car l'Italie est loin de prendre à la légère cette Ligue des Nations. Non seulement pour continuer à engranger de la confiance, mais aussi pour préserver sa place au classement Fifa et s'éviter de nouvelles qualifications compliquées pour le Mondial-2022 en essayant d'être tête de série. 

Face aux Pays-Bas, lundi à Amsterdam, il faudra donc sans doute s'attendre à une Italie revancharde, déjà.

BeSoccer

BeSoccer

Infos 104K RANK 1
vues 771M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook