noscript image

Avec Messi, plus de Barça et moins de Madrid

Pin Messi a démarré depuis le banc. EFE
Messi a démarré depuis le banc. EFE

Avec Messi, plus de Barça et moins de Madrid

Lionel Messi a passé une heure sur le banc lors du premier 'Clasico' de Coupe du Roi. Le Camp Nou a presque plus célébré le moment où l'astre argentin a chaussé ses crampons que le but de Malcom. Avec Leo sur le terrain, les débats se sont nettement équilibrés.

Leo rejoignait le terrain et Barcelone attaquait avec plus de sens et défendait avec une meilleure organisation.

Messi démêle les situations les plus compliquées, l'un des seuls joueurs du monde qui ne fait pas qu'améliorer les prestations de son équipe mais qui enlève du peps à ses adversaires. Quand Leo est sur le terrain, l'adversaire a souvent tendance à baisser de régime.

La première course de Messi finissait avec l'Argentin au sol et quatre de ses adversaires autour de lui. Il génère de la panique, et l'a fait hier soir alors qu'il n'était pas au sommet de sa forme, préservant sa cuisse droite. Il a secoué Madrid, une équipe qui jusqu'à son entrée sur le terrain offrait un bon plan de jeu, exécuté à merveille, malgré le but salvateur de Malcom.

Car Barcelone avait mal commencé au contraire de Madrid, qui s'est vite mis devant au score par l'intermédiaire de Lucas Vázquez. Vinicius envoyait un très bon centre à Karim Benzema dans le dos de Jordi Alba. Le Français contrôlait le cuir et alimentait Lucas Vazquez en retrait, qui trouvait ensuite le chemin des filets. En outre, Vinicius affolait Semedo grâce à sa vitesse et sa puissance. Il manquait cependant de lucidité sur certaines belles occasions.

Au fil des minutes, le Barça prenait le rythme et Malcom profitait des carences physiques actuelles de Marcelo. L'ex-Girondin s'illustrait sur l'une de ses rares sorties cette saison et trouvait la mire.

Valverde faisait ensuite entrer Messi et le match était autre. Un Barça plus pausé arrivait à trouver de l'or dans le peu d'interventions du 'crack' argentin, qui avait plus d'influence sans le ballon qu'avec. Ni Aleñá ni Suárez ne faisaient fructifier les offrandes de Messi.

Madrid se procurait quelques occasions, surtout celle où Bale préférait dribbler au lieu de prendre sa chance. L'équipe de Solari n'est peut-être pas loin de son ticket pour la finale mais le retour promet d'être autre si Messi est aligné d'entrée.

Un 1-1 au Camp Nou serait normalement un résultat à ne pas célébrer. La perception du résultat peut être différente lorsque l'on se rappelle que Messi n'a pas démarré la rencontre. Madrid devra faire attention.

Akindélé Orimolade

Akindélé Orimolade

infos 6,617 RANK 4
vues 119M RANK 3
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook