noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo

L'OM renverse Monaco au terme d'un scénario fou

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 1 7,832

Pin L'OM renverse Monaco au terme d'un scénario fou. GOAL
L'OM renverse Monaco au terme d'un scénario fou. GOAL

L'OM renverse Monaco au terme d'un scénario fou

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 1 7,832

Mené 2-0, l'OM a trouvé les ressources pour s'imposer dans un match complètement irrationnel (4-3). Monaco est toujours à l'arrêt.

C'était fou ! Si la LFP devait retenir UN weekend pour faire la promotion de la Ligue 1, l'affaire serait entendue. Après la telenovela Neymar conclue par un finish génial avant le générique, après ce Sainté-Toulouse renversant où les acteurs - VAR comprise - sont partis dans tous les sens, il était écrit que cette 5ème journée de Ligue soit conclue en beauté. Et on n'a pas été déçu. Car ce Monaco-OM restera bien dans les têtes.

Monaco, un grain de sable et le naufrage...

Il faut dire que l'affiche et son casting avaient de l'allure. Encore plombée par les stigmates de la saison passée, l'ASM a le matériel pour décoller. L'OM est en quelque sorte une antithèse de cela, une équipe qui sait où elle va et sait aussi où elle ne pourra pas aller. Alors quand après un round d'observation, Monaco a pris les devants en marquant coup sur coup sous l'impulsion de son duo d'attaque Ben Yedder-Slimani, on a bien cru que les Marseillais ne s'en remettraient pas. L'international français a frappé deux fois, sur penalty (1-0, 16e s.p.) puis à la réception d'une offrande du bison algérien (2-0, 27e).

Un autre match a alors commencé. Et toute sa curiosité consistait à voir comment l'OM réagirait au pied du mur. L'équipe d'André Villas-Boas a offert une réponse nette - et au meilleur moment, ce qui ne gâche rien. Juste avant la mi-temps, Dario Benedetto a repris un centre de Valère Germain (2-1, 39e) avant que le même Germain n'enfile le costume du finisseur sur un service de Strootman (2-2, 42e). Entre temps, Benedetto, intenable, avait trouvé la barre (41e) et on jurerait que la défense mongéasque et le Stade Louis-II s'étaient passés le mot pour la panne générale qui a gagné les rangs monégasques dans les dernières minutes de ce premier acte formidable.

Un scénario irrationnel

La suite de l'histoire a été à la hauteur. Porté par le vent de la révolte, l'OM s'est envolé. Dimitri Payet a refait parler la foudre sur un délice de frappe à l'entrée de la surface (2-3, 61e), d'abord. Puis Dario Benedetto y est allé de son doublé en concluant de façon clinique un superbe mouvement collectif (2-4, 68e). Tactiquement, Monaco n'y était plu depuis longtemps. Mais le rapport de force a basculé dans l'irrationnel. Et Keita Baldé a complètement relancé l'espoir en reprenant un centre à l'arrachée de Tiémoué Bakayoko (3-4, 75e). Le pire, dans cette histoire, c'est que même à l'agonie, Monaco aurait pu et dû égaliser. Mais Mandanda a fait le job, d'abord devant Baldé (76e), puis devant Slimani, dont le retourné acrobatique méritait mieux (77e). Vous suivez toujours ? On s'arrêtera là.

Grâce à un esprit de corps retrouvé, l'OM a eu le dernier mot. Au forceps. En Principauté, la maison monégasque brûle déjà.

 

BeSoccer

BeSoccer

infos 77K RANK 1
vues 567M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook