noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo

Nice: le projet Ineos à l'épreuve de l'Europe

BeSoccer par BeSoccer @besoccerFR - 0 542

Pin Nice: le projet Ineos à l'épreuve de l'Europe. AFP
Nice: le projet Ineos à l'épreuve de l'Europe. AFP

Nice: le projet Ineos à l'épreuve de l'Europe

BeSoccer par BeSoccer @besoccerFR - 0 542

Nice retrouve le chemin de l'Europe jeudi à Leverkusen avec une ambition renforcée par la puissance financière d'Ineos, son actionnaire principal.

"Le club a grandi cette année, note Patrick Vieira. Les fondations se mettent en place et si on continue dans cette dynamique, alors le club retrouvera ces campagnes européennes le plus souvent possible. C’est l’objectif."

"Il y aura de la pression sur nos épaules, on a une belle carte à jouer car on a une équipe compétitive", admet l'entraîneur, qui estime que son équipe "doit jouer en prenant du plaisir".

Ineos lui a donné une belle équipe, à lui de jouer.

"C'est une chance fantastique pour l'OGC Nice d'avoir Ineos et la famille Ratcliffe": C'était le cri du cœur de Julien Fournier, le directeur du football niçois, à la sortie du confinement en mai.

"On ne pouvait espérer mieux dans la période de crise sanitaire et économique!", lançait le dirigeant, également rassuré par la solidité d'Ineos en pleine crise des droits télés du foot français.

Surtout, Nice commence à changer de catégorie et s'est bien renforcé cet été pour nourrir plus d'ambitions en Ligue Europa.

Nice à les moyens

La récente campagne estivale de mutations a été importante (12 arrivées d'une moyenne d'âge de 23 ans et 23 départs) et appréciée par tous les observateurs.

Elle ne devrait pas trop sortir des clous financiers malgré un mercato atone. Selon les estimations, le Gym a acheté pour environ 33 millions d'euros et vendu pour environ 22 millions d'euros, plus une option achat obligatoire de 8 M EUR à venir sur le prêt de Cyprien à Parme.

A l'évidence, l'intégration fin août 2018 dans le groupe mondial de pétrochimie Ineos, qui a étoffé son pôle sportif (vélo, Lausanne Sport, voile, marathon) en devenant sponsor de Mercedes en F1 et qui vient de débuter la production d’un 4X4, a de quoi rassurer.

Jim Ratcliffe, 47e fortune mondiale selon le classement du 20 octobre établi par le groupe financier américain Bloomberg, a certainement remis de l'argent au pot cet été.

Le milliardaire anglais n'est pas homme à jeter l'argent par les fenêtres, il l'a souvent répété. La gestion saine du tandem Jean-Pierre Rivère/Julien Fournier n’a pas été le moindre des atouts du dossier rachat de l’OGCN.

A Nice, le trading (vente) de joueurs n'est pas un vilain mot, d'autant que désormais, l'OGCN a les moyens de conserver plus longtemps ses espoirs.

Le club azuréen grandit ainsi depuis une dizaine d'années. La vente de Jordan Amavi à Aston Villa avait permis la construction du centre d’entraînement des Aiglons.

Quatrième campagne en huit ans

Lors de la saison 2018-2019, le solde achats-ventes du mercato était supérieur au chèque des diffuseurs (39 M EUR contre 34 M EUR). Les bénéfices n'ont pas toujours été aussi importants mais ils sont constants depuis au moins cinq ans.

Cet été, Nice a pris du talent devant, avec Amine Gouiri, et de l'expérience au milieu, avec Morgan Schneiderlin. Un de ses renforts du mercato, Jeff Reine-Adélaïde, n'est pas remis pour ce premier match.

L'été dernier, l'arrivée d'Ineos avait aussi permis de recruter le très prometteur buteur danois Kasper Dolberg, incertain pour Leverkusen.

Bref, Vieira dispose d'un bel effectif pour cette quatrième campagne européenne de l'OGCN en huit saisons.

Le Gym n'a pas fait mieux qu'un 16e de finale 2017-2018, perdu contre le Lokomotiv Moscou (3-2/1-0), pendant les "années Balotelli".

Mais le club cogne de plus en souvent à la porte de l'Europe et rêve de revivre les grandes heures du passé.

Nice avait atteint la finale de la Coupe latine 1952, perdue contre le Barça (1-0), et deux quarts de finale de Coupe des champions contre le Real Madrid qui marchait sur l'Europe puisqu'il a remporté les cinq premières C1.

En 1957, le Gym avait été balayé (3-0/3-2), mais en 1960, il a quand même battu le Real au Stade du Ray (3-2), avec un triplé de l'idole luxembourgeoise Vic Nuremberg (4-0 au retour). De Nuremberg à Dolberg, l'histoire reprend.

BeSoccer

BeSoccer

Infos 107K RANK 1
vues 789M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook