noscript image

Nicolo Zaniolo, le 'petit prince' de la Roma

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 2,305

Pin Nicolo Zaniolo, auteur d'un doublé face à Porto en Ligue des champions. AFP
Nicolo Zaniolo, auteur d'un doublé face à Porto en Ligue des champions. AFP

Nicolo Zaniolo, le 'petit prince' de la Roma

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 2,305

Le "petit prince" et son "conte de fées" : la presse italienne s'enflamme pour le prodige de l'AS Rome Nicolo Zaniolo, la plus inattendue des révélations du football italien, auteur d'un doublé retentissant mardi soir en Ligue des champions contre Porto (2-1).

Son entraîneur Eusebio Di Francesco a bien tenté de calmer les médias et les supporters après le match - "il faut le laisser grandir et être équilibré" -, rien n'y fait. Pour la Gazzetta Dello Sport, ce n'est pas Zaniolo, mais "ZaniOro", un jeu de mots pour décrire "l'or" que possède dans les pieds le "Golden Boy" de la Roma.

A 19 ans, le jeune milieu de terrain offensif s'offre un incroyable destin cette saison. L'année dernière à la même époque, il jouait devant quelques dizaines de spectateurs des matches de championnat de jeunes avec l'Inter Milan.

Mais mardi, deux fois buteur, il s'est offert à deux chaque reprise l'ovation des tifosi qui commencent à voir en lui une nouvelle incarnation de l'idole Francesco Totti.

A la 70e minute, Zaniolo a d'abord ouvert la marque d'une bonne frappe croisée, après un joli travail d'Edin Dzeko dans la surface, récompensant la domination des Italiens, plus actifs que leurs adversaires portugais. Six minutes plus tard, c'est encore lui qui a suivi pour reprendre une frappe de Dzeko repoussée par le poteau de Casillas.

"Sans excès et avec prudence"

"Après le premier but, je lui ai dit de continuer à travailler et à se servir de sa tête. Il est intelligent, et juste après, il a marqué ce deuxième but. Il a fait un excellent match. Il a commencé avec beaucoup de duels physiques puis il s'est concentré sur le ballon et on a vu de quoi il est capable. C'est normal qu'il reçoive ces éloges, mais sans excès et avec prudence", l'a félicité Di Francesco.

Et dire qu'il y a quelques mois, Zaniolo était un parfait inconnu, débarqué dans l'anonymat à l'AS Rome, dans le cadre du transfert de Radja Nainggolan à l'Inter Milan l'été dernier.

La pépite, arrivée pour seulement 4,5 millions d'euros et qui en vaudrait aujourd'hui au moins dix fois plus, a impressionné le coach Di Francesco et le directeur sportif Monchi dès ses premières séances à Trigoria, le centre d'entraînement de la Roma. 

Son entraîneur décide même en septembre de le lancer dans le très grand bain, avec une titularisation face au Real Madrid à Santiago Bernabeu en Ligue des Champions, alors qu'il n'avait pas joué une minute en championnat d'Italie.

Profitant des innombrables blessures qui ont haché la saison romaine, Zaniolo s'est imposé comme titulaire, jouant N.10, relayeur ou même à droite de l'attaque. Avec son gros volume de jeu et sa technique très au-dessus de la moyenne, il a été comparé par Stefano Vecchi, son ancien entraîneur chez les jeunes de l'Inter, à Frank Lampard et Steven Gerrard, ex-gloires du football anglais.

"Une émotion unique"

Grand et costaud (1,86 m pour 82 kg), visage d'enfant et peau d'adolescent, ce fils de footballeur - Igor Zaniolo, attaquant de Serie B et C dans les années 1990/2000 - dit de son côté s'inspirer du Brésilien Kaka. 

Il n'a pas encore le permis de conduire, sa mère l'accompagne tous les matins à Trigoria, et il gagne pour l'instant à peine plus que le troisième gardien du club. Mais Monchi travaille déjà à une prolongation de contrat et à l'Inter, on se mord les doigts.

Et ce n'est pas son match de mardi qui va faire baisser sa cote. "Je n'ai pas de mots. C'est une soirée mémorable, la plus belle de ma vie. Je rêve d'une chose pareille depuis que je suis enfant. C'est une émotion unique, je ne saurais pas décrire ce que j'ai ressenti à cet instant (le premier but). J'espère en vivre d'autres, en marquant encore souvent", a-t-il expliqué.

Tout en étant adoubé par une vedette de la Roma Daniele De Rossi: "Il est en train de montrer qu'il est un grand joueur. Et il pourrait devenir un vrai champion, parce que match après match, entraînement après entraînement, il montre toujours quelque chose de plus. Il a la force, la puissance, la technique. Il ne lui manque rien."

BeSoccer

BeSoccer

infos 54K RANK 1
vues 358M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook