noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo App Huawei

Oblak raconte ses débuts compliqués de footballeur

BeSoccer par BeSoccer @besoccerFR - 0 1,164

Pin Oblak raconte ses débuts compliqués de footballeur. EFE
Oblak raconte ses débuts compliqués de footballeur. EFE

Oblak raconte ses débuts compliqués de footballeur

BeSoccer par BeSoccer @besoccerFR - 0 1,164

Oblak est l'un des poids lourds de l'Atlético de Madrid, mais comme tout le monde, il a connu des débuts difficiles. Le Slovène a expliqué au magazine 'Panenka' qu'il avait l'habitude de faire une trentaine de kilomètres à vélo pour s'entraîner à certaines occasions.

Jan Oblak est l'un des meilleurs gardiens de but du monde et l'un des piliers de l'Atlético de Madrid, qu'il a rejoint il y a six ans. Le Slovène a débuté sa carrière professionnelle au NK Olimpija 2005, mais ses débuts ont été quelque peu compliqués.

Dans le magazine 'Panenka', Oblak raconte ce qu'il faisait pour aller à l'entraînement lorsque ses parents ne pouvaient pas l'emmener. "Parfois, j'y allais en vélo. Il y avait environ 25 ou 30 kilomètres. Cela peut sembler dangereux, mais c'était amusant. J'aimais pédaler vite, donc j'arrivais mort aux entraînements", dit-il.

Le fait est que ce qu'Oblak faisait, c'était d'essayer de réduire le temps nécessaire pour se rendre aux installations où il s'entraînait et chaque fois qu'il devait sortir à vélo, il relevait le défi de battre son temps de la fois précédente.

"J'ai alors compris que si je voulais être performant, il valait mieux arriver aux entraînements dans le calme et la sérénité", a-t-il poursuivi.

Oblak a également expliqué qu'il a toujours rêvé d'éviter les buts et non pas de les marquer. "Quand j'allais voir mon père quand j'étais enfant, je me tenais derrière le but et je plongeais du même côté que lui et c'est comme ça que j'ai appris à plonger", a-t-il poursuivi.

On a demandé à ce non-conformiste, Oblak, qui est déjà à l'Atlético, s'il avait encore des progrès à faire. Sa réponse était prévisible : "En tout."

"En aucun cas je ne peux pas être meilleur. Tout dépend de ce que l'entraîneur recherche et dernièrement j'aime le fait que nous ayons changé le style de jeu pour avoir plus de possession. De cette façon, je peux participer davantage avec mes pieds." 

Le Slovène a conclu que l'Atlético connaît une "bonne saison", mais qu'il y a encore "beaucoup de travail à faire". 

BeSoccer

BeSoccer

Infos 113K RANK 1
vues 831M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook