OFFICIEL : Fernando Hierro, nouveau sélectionneur de l'équipe d'Espagne

Pin
Hierro encadrera l'Espagne. EFE

OFFICIEL : Fernando Hierro, nouveau sélectionneur de l'équipe d'Espagne

Après le tremblement de terre vécu en Espagne suite à la destitution de Lopetegui de son poste d'entraîneur de la 'Roja', la Fédération Royale espagnole de Football a nommé Fernando Hierro pour le remplacer.

Rubiales a opté pour l'option la plus naturelle parmi toutes celles qu'il avait à sa disposition. Alors que les rumeurs provenant des médias présents à Krasnodar se succédaient, la Fédération Espagnole vient d'officialiser l'arrivée de Fernando Hierro à la tête de l'équipe.

"Fernando Hierro prendra en charge la sélection nationale à la Coupe du monde en Russie et comparaîtra devant les médias accompagnés du président de la Fédération espagnole de Football, Luis Rubiales. Il dirigera par la suite son premier entraînement et fera ses débuts à Sochi lors du premier match de l'Espagne face au Portugal", précise le communiqué de l'organisme fédératif."

Luis Rubiales comparaîtra publiquement devant la presse pour communiquer les raisons de son choix à partir de 18h30.

Comme il est précisé dans le texte, tout semble indiquer que Fernando Hierro ne sera sur le banc de la 'Roja' que durant le rendez-vous en Russie, et qu'une option plus durable sera recherchée par la suite.

À deux jours du début du rendez-vous russe, le champ de possibilités était relativement réduit. Plusieurs entraîneurs étaient libres, mais le temps d'adaptation leur aurait été considérablement restreint. Pour une transition la moins violente possible, Hierro était un choix évident.

Ce dernier connaît la situation de l'équipe du bout des doigts et a évolué plusieurs années avec le noyau de joueurs qui font partie du vestiaire présent au Mondial.

En plus de sa fonction d'entraîneur, il pourrait faire le lien avec le vestiaire et servir de point d'appui au milieu de ce chaos vécu par la sélection ibérique. L'expérience du Malaguène en sélection ainsi qu'au Real pourraient s'avérer fondamentales.

Une autre option était évoquée, celle d'Albert Celades, actuel sélectionneur de l'équipe d'Espagne des moins de 21 ans qui collaborait avec Lopetegui à Krasdonar. Il n'a donc finalement pas été choisi.

L'homme rouge

Fernando Hierro a revêtu le maillot de la 'Roja' à 89 reprises tout au long de ses 13 années de convocation en sélection. Il a marqué un total de 31 buts avec l'équipe nationale et disputé quatre Coupes du monde ainsi que deux Coupes d'Europe.

Il collaborera ensuite avec la Fédération espagnole de Football, après avoir été élu directeur sportif entre 2007 et 2011. Cette période est la plus riche de l'histoire du football espagnol, puisque la 'Roja' gagne la Coupe du monde en Afrique du Sud en 2010 mais également une Coupe d'Europe avant et après avoir ajouté le trophée Mondial à sa collection.

Il présente un profil ambivalent, puisqu'il a exercé sur plusieurs bancs (le plus récemment est celui d'Oviedo) et en bureau, en tant que manager général de Malaga, lors de la saison 2011/12.

Les pieds dans le plat

Ce vendredi, le nouveau responsable de l'Espagne aura une tâche difficile. En effet, la 'Roja' jouera son premier match du Mondial face au Portugal, adversaire avec lequel elle devrait a priori se disputer la première place du groupe B, pour connaître les huitièmes de finale les plus aisés possibles. Hierro n'aura que deux jours pour préparer la rencontre et son travail portera plus sur l'aspect émotionnel que sportif, puisque le vestiaire est aujourd'hui assez sonné après la destitution de Lopetegui; les joueurs auraient d'ailleurs fait part de son mécontentement à la Fédération.

Le néo-sélectionneur espagnol devra faire face à une autre circonstance assez étrange, à savoir celle d'imaginer un onze à partir d'une liste de joueurs non confectionnée par ses soins, même si ses réunions continuelles avec Lopetegui ses derniers mois lui font aujourd'hui connaître son nouveau vestiaire du bout des doigts.

Le compte à rebours est lancé

Avant de penser à recompenser son puzzle, Rubiales, le président de la RFEF avait choisi de sanctionner Lopetegui pour son attitude concernant cette affaire. Les formes n'ont pas été mises pour l'annonce du départ pour Madrid du désormais ex-sélectionneur de l'Espagne.

"Les formes sont importantes. Ce que nous ne pouvons pas faire à la Fédération est de manquer à nos valeurs", affirmait-il ce matin en conférence de presse.

Akindélé Orimolade

Akindélé Orimolade

infos 4,833 RANK 4
vues 80M RANK 3
Plus de cet auteur
Cookies use: We use our own and third party "cookies" to improve our services, develop statistical analysis, analyse browsing habits and create interest groups. This allows us to customise the content we offer and show related advertising to your preferences. We also share this browsing analysis and interest groups with third parties. To continue browsing, please accept its use. Plus d'info et modification des paramètres Accepter

Follow BeSoccer on Facebook