noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo

"On a la possibilité de réaliser quelque chose de très, très grand"

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 7,005

Pin Le milieu de terrain admet que le PSG a largement les qualités. EFE
Le milieu de terrain admet que le PSG a largement les qualités. EFE

"On a la possibilité de réaliser quelque chose de très, très grand"

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 7,005

Le milieu de terrain admet que le PSG a largement les qualités pour se qualifier en finale de la Ligue des champions, mais il se méfie de Leipzig.

Pour Ander Herrera, il n'est pas question de s'enflammer. À quatre jours d'affronter Leipzig en demi-finale de la Ligue des champions -mardi à 21 heures- le milieu de terrain a expliqué ce samedi en conférence de presse qu'il faudrait se méfier de l'équipe allemande, invitée surprise à ce stade de la compétition. Il reconnaît toutefois que le PSG a toutes les qualités pour "réaliser quelque chose de très, très grand" à Lisbonne.

Un nouvel état d’esprit depuis Dortmund ? 

"Tout le monde a vu que quelque chose de spécial s'était passé après le match contre Dortmund, mais je pense surtout que ce groupe est bon depuis le début de la saison. Dans les médias, j'ai lu qu’il y avait beaucoup de problèmes à Paris. Des problèmes entre les joueurs, les brésiliens et les français. Moi, j’ai découvert un groupe fantastique. Tout le monde veut atteindre le même objectif. C’est la sensation que j’ai, et ce n'est pas le cas uniquement depuis Dortmund."

Impressionné par le Bayern Munich ?

"On a tous été impressionnés par le résultat. C’est la première fois de l’histoire que quelque chose comme ça arrive en quart de finale, mais on préfère être attentif à Leipzig. On ne veut pas penser à ce qui peut se produire plus tard. Notre objectif, c’est Leipzig. On ferait une très grosse erreur si on pensait déjà à la suite. Le plus important, c’est de préparer ce match contre une équipe qui a joué de manière fantastique face à l’Atlético Madrid. On a vu une équipe avec beaucoup de confiance. Leipzig m’a impressionné aussi. On doit être très respectueux de cette équipe et préparer le match de la meilleure manière possible."

Les qualités de Leipzig

"C'est une équipe très offensive et très courageuse. Ils n’ont pas la pression de devoir gagner la Ligue des champions ou de jouer la finale. C'est peut-être plus dangereux pour nous. Ils ont un schéma avec le ballon, et un autre sans. Il faudra bien préparer ce match parce qu’ils vont jouer plus libéré, avec moins de pression. Le fait qu'ils soient offensifs peut être une bonne chose pour nous car nos attaquants peuvent mettre de la vitesse, mais il faudra bien défendre aussi parce qu’ils arrivent à se créer beaucoup d’occasions."

Les axes de progression du PSG

"La première chose qu’on doit améliorer, c’est d’être plus direct et de marquer sur nos occasions. En demie, si tu ne marques pas les occasions que tu as, tu peux perdre le match. Eux aussi vont sûrement avoir des occasions, ils seront courageux et la clé du match sera d’être réaliste."

Le format du Final 8

"Le plus important dans le football, ce sont les supporters. Avec ce format, c'est agréable de regarder les matches à la télévision. Mais tous les supporters n’ont pas la possibilité de voyager. Donc je pense que pour le respect des supporters et l’histoire du football, on doit jouer dans notre stade. Après, cela donne de l’émotion car cela ne se joue que sur un match. Il y a toutes les équipes dans la même ville, mais on doit respecter les supporters et l’autre format me paraît mieux de ce point de vue là."

Le quotidien des Parisiens à Lisbonne

"Heureusement, on a un groupe fantastique... On passe notre temps ensemble. On joue au poker par exemple. Moi, je suis souvent avec Juan Bernat. On est très attentif à la même série sur Netflix. Hier (vendredi), c'était un petit peu long à l'hôtel, parce que les joueurs qui ont démarré le match contre l'Atalanta n'ont pas participé à l'entraînement. La famille nous manque, les amis aussi. Mais on est ici pour un rêve et on doit être forts dans la tête. On passe notre temps avec des copains, on s’entraîne même si hier ce n'était pas le cas. On est ravis d’être ensemble parce qu’on a la possibilité de réaliser quelque chose de très, très grand."

L’influence du retour de Di Maria

"C’est le coach (Thomas Tuchel) qui décidera qui va jouer, mais c’est sûr que Di Maria est un joueur très décisif. Il a marqué beaucoup de buts importants pour le club, il a déjà gagné la Champions League, il a joué trois ans à Benfica, c’est un joueur important. Mais je ne veux pas parler que d’un joueur. Cette saison, on a évolué dans plusieurs systèmes, avec trois défenseurs centraux, en 4-4-2 ou en 4-3-3 aussi. On a beaucoup de bons joueurs et de possibilités. C’est un atout et c’est plus difficile pour l’équipe adverse de préparer son match contre nous. Ce n’est pas seulement Di Maria. Mbappé me semble prêt à aider, Neymar aussi, Pablo Sarabia est fiable. Il donne des passes décisives, il marque des buts. On est très respectueux envers Leipzig, mais on est confiants parce qu’on a beaucoup de joueurs qui peuvent jouer et changer le cours d’un match.

Son état de forme

Je me sens très bien. Les blessures de cette saison sont loin de moi. J’ai beaucoup travaillé pendant le confinement. Si je peux aider l’équipe dès le coup d’envoi tant mieux, mais je pense être un joueur d’équipe. Je peux aider aussi si j'entre en jeu. On a beaucoup de possibiltiés au milieu de terrain, avec des joueurs aux qualités différentes. Avec Leandro Paredes, on est différents justement. Il est plus un n°6, devant la défense, et moi je pense que je suis plus box-to-box. On peut très bien se compléter. Alors, bien sûr, j’aimerais jouer à chaque fois dès le coup d'envoi, mais je suis au PSG ; l’une des équipes les plus fortes du monde. Durant ma carrière, j’ai joué beaucoup de matches et j’ai été important pout tous mes coaches, car je donne des possibilités de faire différentes choses en début ou en cours de rencontre."

Le PSG favori contre Leipzig ?

"Si on ne gagnait pas la Ligue des champions, ce ne serait pas un échec. Ce  serait un échec pour dix équipes alors. On a déjà fait un travail fantastique ai nveau national avec quatre titres remportés cette saison. Mais c'est vrai que Leipzig, ou Lyon par exemple, ne s’attendaient peut-être pas à être ici. On a la qualité et la capacité de gagner la demi-finale mmais on doit savoir qu’ils vont jouer libéré, sans la pression de gagner le match. Ils seront très dangereux pour nous."

Icardi en dedans et moins efficace

"Moi, je pense que Mauro (Icardi) a fait un match fantastique contre l’Atalanta. Tout le monde sait qu’il est joueur qui joue naturellement dans la surface. Mais il a eu l’humilité de jouer différemment pour ouvrir les espaces à Ney. C’est très important pour une équipe de laisser son ego de côté afin d'aider l’équipe. C’est ce que j’ai vu lors du match contre l’Atalanta. Il s’est battu pour aider l’équipe, il a joué plusieurs fois dans le dos de l’adversaire. Je pense qu’il a fait un très bon match, mais il faut qu’il marque pour que les buts suivent ensuite. On a confiance en Mauro pour qu'il retrouve le but très bientôt. On a un groupe fantastique, sans ego, et c’est la meilleure manière de faire quelque chose d'incroyable."

Neymar-Mbappé, meilleur duo offensif du monde ?

"Je pense forcément qu'ensemble ce sont les deux meilleurs. Ils jouent avec moi et ce sont mes amis. Pour moi, mon ami est toujours le meilleur joueur du monde. Mais vous savez, l’autre jour, Marquinhos et Gana (Gueye) étaient aussi les meilleurs du monde à mes yeux (sourire)."

Le PSG de retour en 4-4-2 ?

"C’est possible. Lors du match retour contre Dortmund, on a joué en 4-4-2 et je ne me rappelle pas d’une occasion pour Dortmund. Dans ce schéma, les deux joueurs de côté peuvent rentrer et aider le collectif. Ce n’est pas un problème."

Benjamin Quarez, pour 'Goal'.

BeSoccer

BeSoccer

infos 102K RANK 1
vues 755M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook