noscript image

L'Allemagne fait le spectacle contre l'Estonie

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 7,738

Pin Les Allemands sans pitié avec l'Estonie. AFP
Les Allemands sans pitié avec l'Estonie. AFP

L'Allemagne fait le spectacle contre l'Estonie

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 7,738

5-0 à la pause, 8-0 au coup de sifflet final. L'Allemagne s'est fait plaisir mardi à Mayence contre l'Estonie en qualifications pour l'Euro-2020, signant sa troisième victoire en trois rencontres du groupe C.

Avec neuf points, les quadruples champions du monde sont devancés par l'Irlande du Nord (12 pts), qui compte un match de plus.

Marco Reus deux fois (10e et 37e), dont un superbe coup franc direct, Serge Gnabry (17e), Leon Goretzka (20e) et Ilkay Gündogan (26e sur penalty) ont mis les Estoniens KO avant la pause.

La deuxième période a ressemblé comme la première à une séquence d'entraînement attaque-défense. Le gardien estonien Sergei Lepmets a bien réussi quelques parades pour éviter un score à deux chiffres, mais Gnabry a tout de même réussi un doublé à la 63e minute, Werner a marqué son premier but en sélection en 2019 (79e) et Sané a cloué le cercueil (88e), après s'être vu refuser deux buts pour des positions de hors-jeu. 

"Nous avions l'intention de marquer beaucoup de buts", a déclaré Reus après le match, "mais on ne peut pas s'évaluer contre ce type d'adversaire. Nous restons réalistes et nous voulons être aussi bons contre les Pays-Bas" en septembre.

Les Allemands avaient débuté leur campagne de qualification par une victoire aux Pays-Bas 3-2 en mars.

Le sélectionneur Joachim Löw, qui avait reçu un haltère sur le torse en salle de sport avant le rassemblement, était de nouveau absent, et c'est son adjoint Marcus Sorg qui était chargé une nouvelle fois de gérer l'équipe, trois jours après l'avoir menée à la victoire au Belarus (2-0) vendredi.

Dans le petit stade de Mayence plein à craquer (26.000 spectateurs), Sorg avait légèrement modifié sa formation de départ, mais reconduit son trio d'attaque Sané/Reus/Gnabry, laissant de nouveau Timo Werner sur le banc. 

Presque un an après la débâcle du Mondial en Russie (élimination au premier tour), et l'éviction de plusieurs cadres champions du monde 2014, la 'Mannschaft' a désormais retrouvé sa fraîcheur et son envie de jouer. Reste à confirmer ses résultats contre des équipes d'un niveau supérieur au Belarus et à l'Estonie.

BeSoccer

BeSoccer

infos 65K RANK 1
vues 460M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook