noscript image

Stephan : "Il va falloir faire un énorme match"

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 567

Stephan : "Il va falloir faire un énorme match"

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 567

L'entraîneur du Stade Rennais a évoqué ce mercredi le 16e de finale aller de la Ligue Eurropa entre le club breton et le Betis Séville, jeudi (18h55).

Son avis sur le Betis Séville

Le Betis est une équipe qui base beaucoup son jeu sur la possession du ballon. C’est la cinquième possession européenne depuis le début de saison. C’est une équipe qui a de très bons joueurs de foot, qui peut être très dangereuse. Ils sont favoris, on est challengers, mais on a de l’ambition et c’est déjà arrivé que des challengers battent des favoris sur ce genre de match.

Pas de pression, mais un fort engouement

Il n’y a pas de pression, mais c’est vrai qu’il y a un engouement très fort dans la ville, ça doit nous servir demain, et je suis convaincu qu’il y aura une atmosphère particulière avec les supporters dans le stade. On compte sur eux. Il faudra garder la tête froide et bien réfléchir à ce qu’on pourra mettre en place.

Les atouts de l'équipe rennaise

Son état d’esprit, son organisation, sa discipline, ainsi que le talent des joueurs et leur capacité à produire du jeu. On a les arguments pour les embêter. Il va falloir faire un énorme match dans beaucoup de domaines, mais on a les qualités pour.

Quel rapport de force ?

Dans le rapport de force, il faudra qu’on soit capable d’opposer une organisation qui va permettre de les mettre en difficulté. Je veux louer la qualité de jeu du Bétis, celle prônée par leur entraîneur. C’est plaisant à voir, ça repart beaucoup de derrière. Si on n’est pas bien préparé par rapport à ça, on peut perdre de nombreux mètres.

Une récompense

Il faut prendre ce match comme un honneur et une récompense pour les joueurs. Ça prouve que notre club est en train de grandir. Il y aura de l’ambition. C’est vraiment une récompense de l’investissement des joueurs sur la phase de poules. Ça doit nous permettre d’avancer et de prendre de l’expérience. Il y a deux matches, quatre mi-temps au minimum. Durant ces quatre mi-temps, on peut avoir différents comportements. Ce ne sera pas terminé demain soir, quoi qu’il arrive.

Benjamin Quarez, au Roazhon Park.

BeSoccer

BeSoccer

infos 55K RANK 1
vues 361M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook