noscript image

Umtiti : "On a vu que l'on pouvait être favoris et passer à la trappe"

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 2,953

Pin Umtiti en conférence de presse. Goal
Umtiti en conférence de presse. Goal

Umtiti : "On a vu que l'on pouvait être favoris et passer à la trappe"

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 2,953

Présent en conférence de presse ce jeudi matin, Samuel Umtiti, héros des Bleus face à la Belgique (1-0), s'est montré déterminé à faire oublier 2016.

Auteur du but libérateur de l'Equipe de France face à la Belgique (1-0), inscrit d'un coup de casque tout en puissance à la suite d'un duel rageur face à Marouane Fellaini, Samuel Umtiti était présent en conférence de presse à Istra ce jeudi matin. L'occasion pour celui qui n'est pas étranger au beau parcours des Bleus en Russie de donner son avis sur la finale qui se profile dimanche (17h) face à la Croatie de Luka Modric.



"C'est un match très important mais il faut le jouer comme tous les autres"

En effet, s'il affirme avoir tourné la page de la finale perdue face au Portugal lors de l'Euro 2016 disputé sur le sol français, les mots prononcés par le défenseur central du FC Barcelone laissent pourtant entrevoir l'inverse, lui qui est apparu particulièrement déterminé et désireux de ne pas rééditer les mêmes erreurs pour enfin rendre fier le peuple français. "Pour ma part je suis passé à autre chose. Mais tout le monde est différent et prépare le match à sa manière. Mais pour ceux qui étaient présents, on sait ce qu'on a mal fait et ce qu'on ne doit pas faire pour éviter que cela se reproduise. Mais il y a beaucoup de sérieux, comme on l'a vu sur les derniers matches. A nous de jouer de la même manière, et je pense que ça passera", a déclaré celui qui se fait surnommer 'Big Sam' par ses coéquipiers. 

Pour que cela "passe" comme le dit le joueur formé à l'Olympique Lyonnais, encore faudra-t-il mettre les ingrédients nécessaires pour remporter une finale. Justement, sur ce point, celui qui se démarque par sa légèreté en toutes circonstances - en témoigne sa célébration originale après son but inscrit face à la Belgique - a parfaitement conscience que la dernière marche sera celle qui nécessitera le plus de concentration.

Même si pour lui, il faudra aborder la rencontre comme toutes les autres, avec l'ambition d'en ressortir victorieux. "On va tout faire pour être prêts. C'est un match très important mais il faut le jouer comme tous les autres matches et ne pas changer les habitudes notamment dans la préparation. Chacun après ce match a fait le bilan de cette finale perdue. D'un point de vu collectif on le sait, on a des points à améliorer quand on joue une finale", a analysé le natif de Yaoundé. 



"On a vu que l'on pouvait être favoris et passer à la trappe"

Mais au delà de l'aspect purement sportif, ne serait-ce pas surtout dans les têtes que les Bleus étaient passés à côté de leur rêve en 2016 ? Peu habitués à jouir du statut de favoris, qui exerce souvent une pression négative dans ce cas de figure, les partenaires de Samuel Umtiti s'étaient peut-être vus un peu trop beaux, forts de leur qualification face à une Allemagne Championne du monde en titre. Alors désormais, pas question de s'enflammer. "Le rôle de favori je ne sais pas si on l'a... Mais honnêtement, nous on reste concentrés sur le match, sur ce qu'on doit faire et la performance que l'on doit livrer. On a vu que l'on pouvait être favoris et passer à la trappe, donc on ne va pas mettre cette pression sur nous et se concentrer sur ce qu'on doit faire", a prévenu le numéro 5 tricolore. 

Désireuse de tout mettre en oeuvre pour remporter ce Mondial 2018, l'Equipe de France et sa moyenne d'âge dépassant à peine les 25 ans devra tout de même affronter une équipe croate surprenante de solidarité et de ressources mentales et physiques. Si Luka Modric a avoué que la potentielle baisse de régime à laquelle s'attendaient les Anglais avait motivé les siens pour s'arracher et l'emporter, Samuel Umtiti, lui, n'a pas fait la même erreur que ses voisines britanniques. "Je pense qu'en arrivant en fin de compétition, quand on a enchainé 3 prolongations, physiquement ils doivent être fatigués. Mais quand on joue une finale, ça passe après, on y pense pas trop. Donc la fatigue, je pense qu'ils n'y penseront même pas", a justement souligné celui qui, en cas de victoire, pourrait devenir un vrai héros national. 

BeSoccer

BeSoccer

infos 50K RANK 1
vues 312M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook