noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo

Une Liga portée par un trio inédit

BeSoccer par BeSoccer @besoccerFR - 0 +16k

Pin Une Liga portée par un trio inédit. afp
Une Liga portée par un trio inédit. afp

Une Liga portée par un trio inédit

BeSoccer par BeSoccer @besoccerFR - 0 +16k

Après deux mois de compétition, le podium de la Liga a des allures de jamais vu. Parmi les favoris, seul l’Atlético Madrid tient la cadence menée par la Real Sociedad et Villarreal. Ce trio de tête inédit rabat les cartes d’un championnat espagnol habitué aux dominations madrilène et barcelonaise.

L’Atlético Madrid sauve l’honneur des cadors

En compagnie de Barcelone et du Real Madrid, l’Atlético Madrid fait partie des favoris au trône de la Liga. Contrairement à ses deux fidèles ennemis, le deuxième club de Madrid observe une bonne entame de championnat, à quelques points de la tête du championnat. Dans un contexte qui voit les Colchoneros jouer la Ligue des Champions, il est certain que les hommes de Simeone sont ceux qui gèrent pour le mieux la transition entre deux saisons inédites au regard de l’environnement international. Mieux, cette année, l’Atlético semble retrouver un allant offensif perdu ces quatre dernières saisons. Si Griezmann s’en est allé, Joao Felix démontre enfin tout son talent sur le terrain (lisez cet article sur le joueur), adressant des caviars à un Luis Suarez qui n’en demande pas tant pour terminer le travail devant le but adverse. Ce pouvoir offensif recouvré pourrait très bien aider les Madrilènes à viser haut cette saison. Et pourquoi pas refaire le coup de 2014 et remporter une 11ᵉ Liga ?

La meilleure version de la Real Sociedad

Contrairement aux cadors, le club de San Sebastian surfe sur le dynamique de la saison passée. Auteurs d’une grande première partie de saison, les joueurs de la Real Sociedad réussissent à décrocher un billet en Europa League. Le collectif de cette année est parfaitement huilé grâce à un effectif qui n’a pratiquement pas bougé et agrémenté d’un bonus extra : l’ancien citizen David Silva (apprenez-en plus dans cet article). Le monsieur plus qui pousse un groupe vers le haut. Depuis deux ans, il s’agit du meilleur visage d’un club qui fait souvent le yoyo en Liga, alternant le très bon comme ses victoires en championnat dans les années 80 ou sa dernière participation en Ligue des Champions, à l’époque où Griezmann portait la tunique rayée. Ces périodes sont entrecoupées de moments beaucoup moins glorieux comme cette descente en deuxième division lors de saison 2007. Ces résultats en dents de scie voient les bookmakers évaluer à 23 la cote d’une victoire des Basques en Liga. D’un extrême à l’autre, la cote revient à 2 pour l’obtention d’une place parmi les quatre premiers du classement. Toutes ces informations, retrouvez-les dans cet article qui détaille les mises de 888 Casino et tous les services offerts par les meilleurs casinos en ligne du Canada. Le président Jorkin Aperribay signerait tout de suite pour obtenir pareils résultats. En attendant, il a toute sa confiance en son équipe insouciante et ambitieuse. Deux valeurs qui collent bien à la philosophie d’un groupe construit autour de 17 joueurs basques issus du centre de formation.

Villarreal à la sauce Emery

Sur le podium, Villarreal reste sur sa lancée de la saison passée. Après avoir décroché son traditionnel ticket pour l’Europa League, le club vise la stabilité tout en pensant à aller plus haut avec le doux rêve de retrouver la Ligue des Champions. Les fans se souviennent tous de ce parcours magique qui voit l’équipe atteindre le dernier carré de la compétition en 2006. C’est dans cette optique qu’Unay Emery a été chargé de diriger l’équipe première. Après des expériences mitigées au plus haut niveau avec le PSG et Arsenal, le coach espagnol retrouve un environnement qui lui correspond mieux : une bonne équipe de Liga habituée à jouer le Top 6 et à embêter les cadors. La pression redescend d’un cran et l’ambiance rappelle celle du FC Séville avec lequel le natif de Fontarrabie a réussi l’exploit de remporter trois fois l’Europa League. Deux mois de compétition plus tard, l’effet Emery ne tarde pas à s’imposer, laissant présager de belles choses pour le futur. C’est en toute discrétion mais avec une confiance certaine que le club du Nord de Valence se lance à l’assaut d’une Liga décomplexée.

À contexte extraordinaire, Liga extraordinaire. Après deux mois de compétition, les « gros » sont éjectés du podium. Pis, le Barça est déjà bien éloigné du podium. Dans un contexte difficile physiquement et économiquement pour les cadors, d’autres équipes en profitent pour se montrer en haut de l’affiche. Si la saison est encore longue, il faudra néanmoins compter sur l’Atlético, la Real Sociedad et Villarreal pour jouer les premiers rôles.

BeSoccer

BeSoccer

Infos 107K RANK 1
vues 789M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook