noscript image

Paris passe dans la douleur et après prolongation

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 8,578

Pin Villefranche n'a pas à rougir. Goal
Villefranche n'a pas à rougir. Goal

Paris passe dans la douleur et après prolongation

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 8,578

Au terme d'une prestation insipide, le PSG est venu difficilement à bout de Villefranche, un représentant de National. Pas de quoi pavoiser.

À une semaine de son choc contre Manchester United en Ligue des Champions, il y avait assurément meilleure façon de se préparer et se mettre en confiance pour le PSG. Dans un match qu'ils auraient dû remporter largement, les Franciliens ont souffert et ce n'est qu'en prolongation qu'ils ont réussi à forcer la décision. Ce sont les rentrants qui ont débloqué cette situation mal engagée. La qualification acquise a un gout plutôt amer.

Pour ce déplacement en région lyonnaise, Thomas Tuchel a fait le choix de faire tourner en laissant sur le banc plusieurs de ses cadres. Difficile de lui en faire la reproche, vu l'enchainement des matches imposé à ses ouailles actuellement. Mais, si c'était à refaire, il n'est pas sûr que le technicien allemand aurait procédé ainsi. Avoir eu besoin de 120 minutes de jeu pour se défaire d'une équipe de National ce n'est ni bon pour les jambes ni pour les têtes.

Dès les premières minutes de la partie, il était évident que le festival annoncé pour cette confrontation n'aurait pas eu lieu. Malgré leur supériorité technique, les joueurs de la capitale ont éprouvé toutes les peines du monde pour se rapprocher des buts gardés par Antoine Philippon. Il y a eu deux occasions en l'espace de deux minutes au quart d'heure du jeu, vendangées par Moussa Diaby (13e) et Angel Di Maria (15e), mais après cela il a quasiment fallu attendre la seconde période pour voir les champions de France se montrer dangereux de nouveau. Et c'était sur un coup franc d'Edinson Cavani, incorporé quelques minutes auparavant pour apporter la lumière.

Villefranche a flirté avec l'exploit

L'Uruguayen a trouvé le gardien comme obstacle sur ce coup, mais il a fini par remplir la tâche qui lui a été confiée. À la 102e minute, en fin de la première période de prolongation, 'El Matador' a fait la différence dans la surface en effaçant un défenseur avant de servir Julian Draxler sur un plateau. Le milieu offensif allemand n'avait alors plus qu'à conclure, ce qu'il a fait en poussant le cuir dans les filets vides. Un but en forme de délivrance, et il fallait voir la joie des Parisiens pour mesurer à quel point ils étaient soulagés. Soulagés d'avoir échappé à l'humiliation. Après ce but, Villefranche a baissé quelque peu les bras et c'est logiquement que les visiteurs ont déroulé vers la fin. Moussa Diaby et Edinson Cavani  ont donné à cette victoire une ampleur guère conforme avec la physionomie du match.

Paris a fini par parvenir à ses fins, mais le scénario final a été un vrai crève-cœur pour les locaux. Ces derniers ont fait honneur à leurs couleurs, en tenant tête deux heures durant à la meilleure équipe de France. Et, par moments, ils ont même été proches de signer l'exploit. Malgré l'écart de niveau avec leurs opposants, ils ont réussi à se créer au moins trois occasions franches. Lemb et Ali M'Madi n'ont pas été loin de surprendre Areola. Le sort ne leur a pas souri et la belle aventure dans cette épreuve a pris fin. Maxime Jasse et ses coéquipiers vont évacuer leur déception, mais après cela ils auront le temps de se retourner et se rappeler de ce qu'ils ont accompli.

 

BeSoccer

BeSoccer

infos 54K RANK 1
vues 357M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook