noscript image

Le classement de Liga si la VAR n'avait pas été mise en place

Pin Les choses seraient différentes sans la VAR. EFE
Les choses seraient différentes sans la VAR. EFE

Le classement de Liga si la VAR n'avait pas été mise en place

La VAR est intervenue à plusieurs reprises sur cette saison de Liga, y jouant un rôle clé. Le classement varierait-il beaucoup sans cette technologie ? Au niveau du podium non, mais oui aux autres places et spécialement dans la zone rouge.

Les trois premières places de Liga ne connaitraient pas de changements. Actuellement, Barcelone est leader avec 77 points, suivi par l'Atlético avec 68 points et du Real Madrid, qui en a 61.

Sans VAR, les mêmes équipes occuperaient le podium. La seule différence est que les 'Colchoneros' auraient deux points de moins et les 'Merengues', un.

À partir de là, les choses changent quelque peu d'ordre, mais pas de protagonistes. Séville, Getafe et Valence occupent actuellement les quatrième, cinquième et sixième positions, respectivement avec 52, 21 et 49 unités.

Sans l'arbitrage vidéo, la quatrième place serait pour Valence avec 54 points, tandis que le cinquième serait Getafe avec 51 unités. D'autre part, Séville serait sixième aussi avec 51 points.

Et de la septième à la dix-septième place ? L'on constate une grande différence. Sans VAR, l'ordre serait le suivant : Alavés (46 points), Athletic Bilbao (44), Espanyol (43), Betis (41), Leganés (40), Eibar (38), Real Sociedad (38), Celta (35), Valladolid (35), Villarreal (33) et Rayo (33).

La zone de relégation se verrait également quelque peu modifiée. Elle est actuellement occupée par Valladolid (32), le Rayo (28) et Huesca (26), mais si la VAR n'avait pas existé, les équipes en danger seraient en danger seraient Gérone (31), Levante (30) et Huesca (25).

Durant quels matches la VAR a-t-elle été clé ?

Plusieurs interventions de cette technologie ont changé le cours de matches tels que Villarreal-Gérone (0-1) qui se serait terminé sur un 1-1 la VAR. Ekambi était hors-jeu lorsqu'il a inscrit le seul but de la rencontre.

Le contraire se produisait lors de Real Madrid-Espanyol (1-0). L'arbitre pensait que Marco Asensio était hors-jeu au moment de marquer, mais la VAR indiquait que l'Espagnol était bien en position réglementaire. Si cela n'avait pas été le cas, le tableau d'affichage serait resté nul et vierge.

Même scénario lors de Séville-Celta Vigo (2-1). Sans la VAR, le résultat aurait été de 1-1, puisque l'arbitre assistant annulait un but de Ben Yedder pour hors-jeu, mais la VAR rectifiait la décision.

La VAR fut clé à deux reprises lors de Madrid-Levante (1-2), car la rencontre aurait finalement débouché sur un 2-1. L'arbitre indiquait qu'il avait main dans la surface et donc penalty. Il découvrait que Marco Asensio était hors-jeu sur un but qu'il marquait après un corner et que l'assistant avait validé.

Le match Valence-Leganés s'achevait sur un 1-1 et non 1-0 après que la VAR a indiqué à Iglesias Villanueva qu'il pouvait y avoir une faute de Garay sur Oscar dans la surface. Après avoir visionné l'action sur le moniteur, l'arbitre a accordé la peine maximale.

Même scénario lors d'Eibar-Bilbao (1-1), qui se serait soldé par un 0-1 si la VAR n'avait pas prévenu Gil Manzano qu'Iñigo Martínez avait fait faute sur Sergi Enrich dans la surface.

Lors du match Rayo-Athletic Bilbao (1-1), le but de Raul de Tomas n'a pas été validé après que Cuadra Fernandez ne constate sur l'écran que le joueur avait contrôle le cuir de la main. Sans la VAR, le Rayo aurait gagné 2-1.

Au cours de Valence-Gérone (0-1), la VAR indiquait à l'arbitre que le ballon avait dépassé la ligne de fond avant le but de Kondogbia, il était finalement annulé. Nous aurions donc pu avoir un 1-1 sans l'arbitrage vidéo.

De Burgos Bengoetxea consultait également le moniteur pour accorder un penalty suite à une faute de Bruno sur Gameiro durant le Getafe-Valence (0-1).

La formation de Simeone empochait les trois lors du match Atlético-Bilbao (3-2) après que la VAR a indiqué à l'arbitre que Raul Garcia n'était coupable d'aucun hors-jeu, le but de Godin que l'arbitre assistant avait annulé était donc pris en compte.

Le contraire eut lieu lors de Huesca-Levante (2-2), qui se serait terminé sur un 3-1 sans la VAR. Grâce à la technologie, un but d'Etxeita était invalidé en raison d'une position illicite. Celui de Boateng permettait en revanche d'ouvrir le score à son équipe après l'utilisation de la vidéo, puisque l'arbitre l'avait annulé sur hors-jeu pour la même raison.

Lors de Gérone-Atlético (1-1), l'arbitre signalait une simple faute sur une action ayant eu lieu dans la surface. Il indiquait finalement le point blanc grâce à la VAR. Dans le cas contraire, le score aurait été de 0-1.

Le but de Stuani durant le Bilbao-Gérone (1-0) était annulé grâce à la VAR, le match aurait donc pu se terminer sur un score de parité (1-1). L'attaquant s'aide de la main pour scorer et, après avoir eu recours au moniteur, le référé décide de ne pas l'accorder.

Les 'Colchoneros' auraient perdu deux points face à Valladolid à José Zorrilla, si la VAR n'avait pas permis à Undiano Mallenco, référé de la rencontre, de voir la main de Kiko Olivas dans la surface.

Une chose similaire se produisait lors d'Eibar-Valence (1-1). Cordero Vega ne se rend pas compte que Gaya touche le ballon de la main dans la surface, mais il est finalement prévenu de l'incartade depuis la cellule VAR. Sans cela, Valence aurait pris les trois points avec un score de 0-1.

Il y eut également penalty lors du match Real Sociedad-Espanyol (3-2), qui aurait pu se terminer sur un 2-2 au coup de sifflet final. Del Cerro revoit une action litigieuse sur le moniteur, celle sur laquelle il siffle un penalty pour une main de David Lopez sur un corner.

Même chose au cours d'Eibar-Getafe (2-2). Djené est l'auteur d'une main dans la surface et Medié siffle la peine maximale après avoir regardé l'écran. Si la VAR n'avait pas existé, Eibar n'aurait pas pris le moindre point.

Lors de Levante-Madrid (1-2), un penalty était également sifflé grâce à la VAR. Il l'était suite à une main de Bardhi dans la zone de vérité madrilène.

Lors de Huesca-Séville (2-1), la VAR prévenait l'arbitre d'un hors-jeu de Munir lorsque ce dernier marquait à la 90ème minute. Cela aurait donné le point du nul à la formation andalouse. Après cela, l'équipe locale inscrivait le but de la victoire.

L'arbitre annulait un but de Jesé pour un hors-jeu lors de Celta-Betis (0-1), mais la VAR indique que l'attaquant était bien positionné au moment de recevoir la sphère.

Lors d'Eibar-Valladolid (1-2), l'arbitre n'accordait pas frappe des onze mètres après une faute sur Oscar Plano dans la surface, mais changeait d'avis après consultation du moniteur.

Grâce à la VAR, il y eut répartition de points après Valence-Getafe (0-0), puisque le but de Gameiro était annulé en raison d'un hors-jeu.

L'arbitre de Celta-Villarreal (3-2) sifflait faute sur Brais et accordait un penalty aux 'Celtistas', mais l'assistant voyait un hors-jeu du joueur sur l'action. La VAR indiquait que le milieu de terrain de Vigo était bien en place sur la dernière ligne et qu'un penalty devait bel et bien être accordé.

Elle était également clé lors de Valladolid-Real Sociedad (1-1). L'homme en noir révisait un possible hors-jeu de Kiko Olivas sur le but et l'annulait. L'équipe locale aurait pu gagner la vidéo.

Un autre but fut annulé durant le match entre Valladolid et Getafe (2-2). Même si Munuera Montero l'accordait, la technologie déclarait Valdo en position illégale.

La même chose se produisait durant Athletic-Rayo (3-2); lorsqu'un but de Mario Suarez était annulé pour la même raison. Par ailleurs, l'arbitre accordait un penalty et en refusait un autre à l'équipe basque.

Lors de Gérone-Villarreal (0-1), la VAR mettait en évidence une position illicite de Roberts sur un but de Stuani qui aurait signigié un 1-1. Les trois points sont allés dans l'escarcelle du 'sous-marin jaune'.

Enfin, lors de Rayo-Huesca (0-0), l'arbitrage vidéo annulait un but de Raul de Tomas pour un hors-jeu préalable d'Embarba.

Akindélé Orimolade

Akindélé Orimolade

infos 7,181 RANK 4
vues 133M RANK 3
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook