noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo App Huawei

Les jeunes loups de Leipzig défient les rois du Bayern

BeSoccer par BeSoccer @besoccerFR - 0 +13k

Pin Allemagne: les jeunes loups de Leipzig défient les rois du Bayern
Allemagne: les jeunes loups de Leipzig défient les rois du Bayern

Les jeunes loups de Leipzig défient les rois du Bayern

BeSoccer par BeSoccer @besoccerFR - 0 +13k

Leipzig, dont le but est de devenir l'égal du Bayern en Allemagne, s'en va défier samedi (18h30) l'intouchable "Rekordmeister" dans son antre de l'Allianz Arena. La première place de la Bundesliga est en jeu.

Ce sommet de la 10e journée entre le leader Munich (22 pts) et son dauphin (20 pts) est aussi un choc des cultures. Le nouveau venu propulsé par l'argent de Red Bull détrônera-t-il le monstre sacré assis sur un demi-siècle de présence au plus haut niveau? 

- Confrontations directes: avantage Bayern -

Depuis l'accession des Saxons en Bundesliga en 2016, le Bayern a gagné six de leurs dix confrontations (huit en championnat, deux en coupe), pour trois nuls et une seule défaite.

Ce premier duel de la saison entre le demi-finaliste et le vainqueur de la dernière Ligue des champions dira si Leipzig a progressé dans son ambition de se rapprocher du "Rekordmeister".

- Deux modèles économiques opposés -

Munich est le club le plus riche d'Allemagne (750 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2018-2019). Avec ses 293.000 membres dotés d'un droit de vote aux assemblées générales, il symbolise la puissance du modèle associatif de la Bundesliga. Sans investisseur extérieur, il génère seul ses revenus, n'a aucune dette, et pointe depuis plusieurs années dans le top cinq des clubs les plus prospères d'Europe. 

Le RB est en revanche une construction de la marque autrichienne de boissons Red Bull, qui a lourdement investi pour se faire une place dans le football, après avoir connu le succès en F1, hockey sur glace et dans les sports extrêmes.

L'effort financier exact de Red Bull reste inconnu, mais le site transfermarkt.de estime la valeur totale de l'effectif à 528 millions d'euros, contre 896 millions pour Munich. 

- Le chef d'orchestre face au tacticien -

Hansi Flick, 55 ans, contre Julian Nagelsmann, 33 ans. Les deux coachs les plus emblématiques du moment en Bundesliga sont considérés comme les architectes de la réussite actuelle de leurs clubs.

Flick est admiré pour ses qualités humaines et son talent pour gérer un vestiaire de stars sans heurts ni tensions. Nagelsmann, plus impétueux, passe pour un futur très grand, féru de tactique à la Guardiola.

Tous deux prônent un football offensif et spectaculaire. Mais le Bayern possède un avantage qualitatif, avec des joueurs parmi les meilleurs au monde à leurs postes, comme Manuel Neuer, Robert Lewandowski, Thomas Müller, Joshua Kimmich ou encore Serge Gnabry. 

- Le Bayern plus frais... et plus "tueur" -

Mardi en Ligue des champions, le Bayern déjà qualifié avant le match a laissé plusieurs cadres aux repos pour le déplacement à l'Atlético (1-1). Leipzig en revanche a ferraillé 90 minutes mercredi pour s'imposer dans le temps additionnel à Basaksehir Istanbul (4-3).

Un avantage qui n'a pas échappé à Nagelsmann: "Quand on a la qualité pour tuer rapidement les matches ou pour se balader en phase de poule de Ligue des champions, c'est évidemment mieux, parce qu'on peut se permettre de ménager des joueurs", a-t-il observé. 

Après le thriller de Basaksehir, il a reconnu que son équipe n'avait pas encore l'instinct de tueur, "ce gène de +killer+" qui caractérise le Bayern.

- La filière française à l'honneur -

Les deux poids lourds allemands sont aussi les deux champions de la filière française. Le Bayern vient même de battre un record historique en Bundesliga, en devenant le premier club à aligner dans la même saison sept joueurs étrangers de la même nationalité, en comptant Michaël Cuisance, utilisé une fois en septembre puis prêté ensuite à Marseille.

Outre les quatre internationaux Coman, Tolisso, Pavard et Hernandez, les deux autres Français du vestiaire sont Bouna Sarr et le jeune talent Tanguy Nianzou, 18 ans, formé au Paris SG.

Leipzig compte quatre Français dans son effectif: la charnière centrale Upamecano-Konaté, à qui beaucoup prédisent un avenir commun en équipe de France. Ainsi que l'ancien du Paris SG Christopher Nkunku, virevoltant attaquant de poche, et le latéral droit Nordi Mukiele.

BeSoccer

BeSoccer

Infos 110K RANK 1
vues 809M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook