noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo

Rennes, dernières émotions connues de Ben Arfa

BeSoccer par BeSoccer @besoccerFR - 0 1,568

Pin L1: Rennes, dernières émotions connues de Ben Arfa
L1: Rennes, dernières émotions connues de Ben Arfa

Rennes, dernières émotions connues de Ben Arfa

BeSoccer par BeSoccer @besoccerFR - 0 1,568

Ses premières fulgurances bordelaises n'ont pas encore été récompensées mais en à peine un mois de présence, Hatem Ben Arfa joue déjà l'éclaireur d'un collectif en souffrance comme il y a deux ans à Rennes, qu'il visite vendredi (19h00). 

Aux Girondins, on a pris l'habitude d'envoyer en conférence de presse d'avant-match les joueurs ayant porté les couleurs de l'adversaire à venir. Quand c'est Rennes qui se présente, Benoît Costil, qui y a passé six ans, est souvent de corvée. 

Sauf que durant cette quinzaine, le portier bordelais "s'est oxygéné" en Bleu et "a vécu avec un groupe de gagnants" (sic) dixit son entraîneur Jean-Louis Gasset. Du coup, le club s'est rabattu sur... Ben Arfa, une saison en Bretagne (2018-2019) avec neuf buts et six passes décisives au compteur, quelques étincelles avant une incompréhension finale. 

Devant les micros, Ben Arfa a invoqué la "question bateau", quand on lui a demandé ce que cela lui faisait de retrouver son ancienne équipe. "La semaine prochaine, je vais aller à Paris. Quand je vais à Nice, c'est pareil, quand je vais à Marseille... Vous allez tous les faire parce que j'ai joué dans plein de clubs dans ce championnat". Déroutant.

- "Bons souvenirs" -

Avant de se ressaisir. "J'ai gardé de bons souvenirs avec un trophée (Coupe de France) après 50 ans d'attente dans une ambiance exceptionnelle et une belle épopée en Ligue Europa avec des déplacements là-aussi exceptionnels. Maintenant je joue contre eux avec Bordeaux et j'espère qu'on va là-bas pour gagner". 

En écho, le thème Ben Arfa s'est invité 400 km plus au nord. Avec Eduardo Camavinga, autre enfant prodige du football français qui avait 16 ans lorsqu'il a joué cinq matches avec son aîné. "C'est un joueur de talent, très très imprévisible, très dangereux, se souvient-il. Va falloir faire attention à lui". 

Puis son entraîneur a débarqué. Julien Stephan / Ben Arfa, destins liés sur mode +je t'aime... moi non plus+. Tout juste promu intérimaire après le limogeage de Sabri Lamouchi début décembre 2018, Stephan s'était attelé à mettre Ben Arfa au centre de son dispositif. 

Du gagnant-gagnant pendant des mois - "je ne sais pas si je le relance, en tout cas lui il me lance, ça c'est sûr. Je me souviens de tout ça, je ne suis pas amnésique, loin de là" - jusqu'à cette surprenante sortie médiatique du joueur - "niveau jeu, Rennes, c'est limité" - après un nul concédé contre Guingamp (1-1), prélude d'un divorce à venir. 

- Stephan le gèrerait autrement -

Mercredi, Stephan a éludé cette fin de bail. "Je ne voudrais pas qu'on se souvienne de Hatem et de son passage à Rennes uniquement avec cette sortie-là. Je voudrais qu'on s'en souvienne pour autre chose".

Mêlant nostalgie et introspection, le technicien enchaîne: "c'est une chance d'avoir eu l'opportunité d'entraîner un joueur comme ça pour une première expérience professionnelle. C'est un joueur très talentueux, un joueur différent, qui a une manière de fonctionner aussi différente de beaucoup d'autres joueurs. C'est une grande richesse d'avoir pu connaître ce fonctionnement-là, d'avoir pu connaître ce type de joueur".

"Si javais un joueur comme ça aujourd'hui à entraîner, je le gèrerais peut-être différemment qu'il y a deux ans", concède Stephan, assurant avoir "évolué, cherché à progresser, à m'améliorer en tout cas, dans le management, dans la communication, dans les aspects de terrain également".  

A la veille de retrouver son ex-poulain, c'est la méfiance qui prédomine. "Je n'ai aucun doute sur le fait que Hatem va faire un grand match vendredi. On connait son talent, on sait qu'il a cette faculté, cette capacité à décanter un match, sur une action, une frappe, un enchaînement de dribbles, parce qu'il va créer du trouble, du déséquilibre, et va créer des décalages grâce à ça".

BeSoccer

BeSoccer

Infos 106K RANK 1
vues 785M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook