noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo App Huawei

L1: Saliba, Reine-Adelaïde et Dolberg, trio de l'espoir à Nice

BeSoccer par BeSoccer @besoccerFR - 0 1,906

Pin L1: Saliba, Reine-Adelaïde et Dolberg, trio de l'espoir à Nice. AFP
L1: Saliba, Reine-Adelaïde et Dolberg, trio de l'espoir à Nice. AFP

L1: Saliba, Reine-Adelaïde et Dolberg, trio de l'espoir à Nice

BeSoccer par BeSoccer @besoccerFR - 0 1,906

Scotché à la 13e place à 10 points de la zone européenne, avant de recevoir Bordeaux dimanche (15h00), Nice veut pourtant croire à une fin de saison à enjeu grâce aux talents de William Saliba, Jeff Reine-Adelaïde et Kasper Dolberg, les hommes de l'espoir.

Depuis l'éviction de Patrick Vieira et son remplacement par Adrian Ursea début décembre, le Gym continue son championnat des petits pas et des petits points, avec une victoire et trois matches nuls lors des sept dernières journées.

Confronté à un calendrier très dense, le technicien roumain a dû se contenter de quelques retouches, comme le passage au marquage individuel sur coups de pied arrêtés, et a cherché à mettre plus de vitesse et d'intensité dans le jeu de ses Aiglons.

Les progrès collectifs ont été discrets mais le mois de janvier, entre mercato, retours de blessure et intégration définitive, apporte son lot de bonnes nouvelles chez des individualités qui peuvent impulser un nouvel élan et tirer Nice vers le haut.

Après avoir totalement sombré dans la foulée de la grave blessure du capitaine Dante, la défense doit ainsi retrouver un peu de cohérence avec l'arrivée de Saliba, prêté par Arsenal.

- Saliba, jeune patron -

Le très jeune défenseur axial (19 ans) n'est encore qu'en phase de découverte sur la Côte d'Azur et de retrouvailles avec la compétition, perdue de vue lors des dix derniers mois, mais il a déjà assumé ses responsabilités. 

Son "je viens pour être le patron de la défense", lancé lors de sa présentation, a peut-être semblé arrogant à certains, mais l'apport de l'ex-Stéphanois (28 matches en L1) et de son 1,93 m ne fait déjà plus de doute, et pas seulement dans le jeu aérien.

Ainsi à Metz (1-1), son retour du diable Vauvert pour chiper proprement dans sa surface le ballon dans les pieds d'un attaquant grenat, parti vers le but dans le temps additionnel, a peut-être préservé le point du nul.

"Il donne l'impression d'être dans cette défense depuis longtemps. On connait ensuite sa qualité dans les +un contre un+, dans ses choix. Cela laisse présager du positif pour la suite", a résumé Ursea jeudi.

Un cran plus haut, Reine-Adelaïde connait lui aussi les responsabilités et les assume avec détermination. Prêté avec option d'achat par Lyon en toute fin du marché estival, le capitaine des Espoirs est désormais revenu à son niveau après une période d'adaptation.

- Dolberg revit -

Sa qualité technique, son aptitude à éliminer l'adversaire et percuter doivent maintenant mettre du liant dans le jeu niçois et apporter des solutions aux attaquants. Amine Gouiri, l'autre ex-Lyonnais du Gym, en est persuadé. 

"Jeff n'était pas à 100% en octobre. Il a bien fini l'année et retrouve son meilleur niveau. Il nous manquait un joueur dans ce style pour la construction", assure Gouiri, l'une des grandes satisfactions du recrutement azuréen avec 10 buts toutes compétitions confondues.

En attaque justement, l'éclosion de Gouiri a masqué les difficultés de Dolberg qui, lui aussi, a peut-être enfin laissé le pire derrière lui. 

L'international danois résume en effet d'une certaine manière la phase aller des Aiglons: des blessures (cheville, adducteurs…), le Covid deux fois. Rien ne lui a été épargné.

Meilleur réalisateur niçois la saison passée avec 11 buts, l'ancien de l'Ajax Amsterdam n'a pu débuter que sept rencontres de L1 depuis l'été pour trois buts. Il a renoué discrètement avec la compétition la semaine passée en entrant en fin de rencontre à Metz. Il manque logiquement de rythme mais son toucher de balle, son sens du but et sa technique ne peuvent s'être évaporés et seront utiles pour atteindre l'objectif européen.

Car celui-ci n'a pas évolué. "Nous sommes dans une situation délicate mais les objectifs ne changent pas", a ainsi assuré le président Jean-Pierre Rivère lors de la présentation de Saliba.

BeSoccer

BeSoccer

Infos 112K RANK 1
vues 830M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook