noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo

Le samedi des Bleus : Coman sur sa lancée, Matuidi cale

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 1,792

Pin Coman sur sa lancée, Matuidi cale. AFP
Coman sur sa lancée, Matuidi cale. AFP

Le samedi des Bleus : Coman sur sa lancée, Matuidi cale

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 1,792

Kingsley Coman a été étincelant avec le Bayern Munich samedi contre Leipzig malgré le nul de son équipe (1-1) et confirme son prometteur début de saison, tandis que Blaise Matuidi s'est montré un peu en dedans avec la Juventus Turin sur le terrain de la Fiorentina (0-0).

Deux étoiles

Kingsley Coman : l'ancien Parisien est en grande forme, comme il l'a montré la semaine dernière avec l'équipe de France. Attendu au Bayern pour succéder à la légende Franck Ribéry, Coman est un poison pour les défenses. En confiance, il a provoqué en permanence en un contre un et délivré quelques caviars. Et s'il n'est pas passé à chaque fois, il a obtenu plusieurs bons coups francs. Malheureux devant le but, avec au moins deux balles qui auraient pu donner la victoire au Bayern en seconde période: la première arrêtée sur la ligne par un défenseur, la deuxième échouant sur la barre après une déviation du gardien.

Une étoile

Presnel Kimpembe : opéré d'une pubalgie fin mai et absent depuis, "Kim" a eu droit à ses vingt premières minutes sous le maillot parisien cette saison, contre Strasbourg (1-0). Lancé par Thomas Tuchel pour apporter de l'"énergie", il a été impeccable, et c'est avec lui dans l'équipe que le PSG a été le plus dangereux. Son entrée en jeu, à la place d'un Layvin Kurzawa peu en vue, a permis aussi à Abdou Diallo de glisser sur le côté gauche. Utile, car c'est celui-ci qui a fait la passe décisive pour le but de Neymar.

Benjamin Pavard : l'ancien Lillois entre match après match dans son rôle de latéral au Bayern, où on lui demande un apport offensif important. Il a beaucoup essayé de combiner sur l'aile droite avec Kingsley Coman en première période, avec plus ou moins de réussite. Mais il a constamment cherché à se rendre disponible et a délivré quelques centres dangereux. Il a été peu sollicité défensivement, mais a sauvé son équipe en se jetant sur un tir de Halstenberg (49e) pour le détourner in extremis.

Lucas Hernandez : Niko Kovac, qui l'a fait jouer jusqu'ici en arrière central, l'avait replacé en latéral gauche juste avant le coup d'envoi, en raison d'une blessure du titulaire David Alaba à l'échauffement. Hernandez a fait le job, mais c'est lui qui provoque le pénalty qui permet à Leipzig d'égaliser à 1-1. 

Corentin Tolisso : barré par Thiago et Kimmich en milieu de terrain, il a commencé la partie sur le banc. Rentré après l'heure de jeu, il a vu son premier tir détourné par une incroyable parade réflexe du gardien de Leipzig. 

Raphaël Varane : bon match du défenseur, même si le Real Madrid a encore encaissé deux buts lors de sa victoire 3-2 face à Levante. Le Français a été vigilant sur les rares incursions adverses en première période, comme ce centre brûlant qu'il a bien écarté (8e). En seconde période, après la sortie de son habituel partenaire de charnière Sergio Ramos, remplacé par le jeune Eder Militao, Varane a davantage souffert mais il a fait preuve d'autorité, notamment sur un ballon arraché dans sa propre surface (81e).

Antoine Griezmann : il n'a manqué qu'un but à l'ex-joueur de l'Atlético Madrid pour récompenser une prestation plutôt aboutie: titulaire avec le FC Barcelone contre Valence (5-2), l'attaquant français a évolué en pointe dans un rôle très libre, jouant à une touche de balle, en remise ou en déviation. S'il a manqué de réussite dans ses frappes, il a été directement impliqué sur deux buts: son tir a été dévié par le gardien sur le poteau et poussé au fond par Gerard Piqué (52e), puis il a été passeur décisif pour Luis Suarez (82e). Il semble sur la bonne voie pour s'intégrer au jeu catalan.

Clément Lenglet : il a une nouvelle fois été solide avec le Barça, brillant par son sens de l'anticipation, même si les Catalans ont encaissé deux buts. Petite frayeur, le défenseur central est resté au sol après une vilaine semelle reçue sur le tendon d'Achille, mais il a ensuite repris le jeu sans problème.

Hugo Lloris et Moussa Sissoko: match sans histoire pour les deux Spurs, qui ont apporté leur contribution mais sans briller outre mesure lors du succès facile de Tottenham 4 à 0 contre Crystal Palace. Le portier tricolore a été propre sur les rares interventions sans grande difficulté qu'il a eu à faire. Sissoko a touché pas mal de ballon dans la distribution, dans un registre appliqué et sobre.

Kurt Zouma : le défenseur est rentré en jeu avec Chelsea à la mi-temps, sans changer le cours d'un match à sens unique pour les Blues à Wolverhampton (5-2).

Pas d'étoile

Thomas Lemar : match frustrant pour le joueur de l'Atlético Madrid, défait pour la première fois de la saison sur la pelouse de la Real Sociedad (2-0). Le Français a essayé de peser sur le jeu en première période et montré un engagement physique indéniable, quoiqu'un peu brouillon. Mais il a dû céder sa place à la pause sur un repositionnement tactique et n'a pas pu montrer grand-chose, dans l'ensemble.

Tanguy Ndombélé : rentré à 25 minutes de la fin, dans un match déjà plié, on espérait mieux du milieu relayeur qui avait raté les deux denrières journées en raison d'un pépin à la cuisse. Qu'il n'ait pas eu son apport vers l'avant habituel, cela peut se comprendre sans peine, mais il a semblé vraiment très emprunté, ratant des passes faciles au milieu du terrain. Il faut lui souhaiter de trouver rapidement le rythme car le calendrier de Tottenham s'annonce chargé.

Blaise Matuidi : match contrasté pour le joueur de la Juventus, tenue en échec par la Fiorentina (0-0). Pendant la première demi-heure, l'ancien Parisien a été l'un des plus en vue. Encore très actif, dans la foulée de son excellent match face à Naples, il s'est signalé par plusieurs incursions dans la surface adverse et une belle frappe du gauche (20e). Mais au fil du match, la Juve a de plus en plus souffert et Matuidi est resté cantonné aux tâches défensives. Il s'en est chargé sans éclat particulier, mais il a, au final, été l'un des Turinois les moins en difficulté.

BeSoccer

BeSoccer

infos 77K RANK 1
vues 569M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook