noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo

Camavinga, 16 ans 1/2, une mascotte pas comme les autres pour Rennes

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 1,810

Pin Eduardo Camavinga tente de stopper Marco Verratti du PSG lors du Trophée des Champions. AFP
Eduardo Camavinga tente de stopper Marco Verratti du PSG lors du Trophée des Champions. AFP

Camavinga, 16 ans 1/2, une mascotte pas comme les autres pour Rennes

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 1,810

En six mois d'entraînement avec les pros, Eduardo Camavinga, 17 ans en novembre, est un peu devenu la mascotte du Stade Rennais, en prouvant match après match qu'il a tout pour devenir un titulaire à part entière.

"Il ne vient pas d'éclore", a souri vendredi Julien Stéphan, le coach rennais, au lendemain de la prolongation du contrat jusqu'en 2022 de son très jeune milieu. 

La première version datait de fin 2018 et il y avait urgence..."Il faisait déjà l’objet de très nombreuses sollicitations", a souligné le président Olivier Létang en adressant ce "signal fort" aux grands clubs européens. Le président a vanté un "pur produit de notre centre de formation", qui est arrivé au club dès ses 13 ans. 

Plus de la moitié de l'équipe victorieuse de la Coupe de France en mai est partie cet été (Ben Arfa, André, Koubek, Sarr, etc.), l'occasion pour Eduardo de faire sa place, même s'il "va falloir le protéger, car il n'a pas encore 17 ans", prévient Stéphan, soucieux de le préserver, parfois, de l'intensité de la L1.

"Beaucoup de pros l'ont pris sous leur aile, car il est très respectueux dans le vestiaire, très à l'écoute des conseils. Il s'est épanoui avec nous cet été", ajoute Stéphan, heureux de pouvoir compter sur une pépite aussi polyvalente en milieu de terrain.

Grand et élancé (1m82, 68kg) alors qu'il est encore "en phase de croissance musculaire", souligne son entraîneur, Camavinga est capable d’évoluer dans un registre plus défensif. Mais sa qualité de passe, sa vivacité, sa vision du jeu, peuvent lui permettre aussi de casser les lignes.

Camavinga sera sur la feuille de match dimanche soir au Roazhon Park, face au PSG. Il va donc recroiser Kylian Mbappé, 15 jours après le Trophée des champions à Shenzhen (2-1) qu'il avait disputé en intégralité. Ce champion du monde dont il avait battu, le 6 avril, le record de précocité face à Angers (3-3), lors de la 31e journée de L1 en rentrant lors de la toute fin du match.

Plus précoce que Mbappé

A 16 ans, 4 mois et 27 jours, Camavinga est devenu le plus jeune joueur à porter le maillot du club breton en Ligue 1. Et surtout le premier joueur européen né après le 1er janvier 2002 à disputer un match dans l'un des cinq grands championnats européens (Angleterre, Espagne, Italie, Allemagne et France).

Sa première n'est pas restée sans suite puisqu'il a joué 7 des 9 derniers matches de championnat de la saison passée, et a disputé 90 minutes lors de la première journée contre Montpellier.  

Mbappé avait lui dû attendre le 2 décembre 2015 pour débuter en championnat lors d’un Monaco-Caen (1-1), quelques semaines avant son 17e anniversaire. La comparaison s'arrête là, vu le palmarès de l'attaquant vedette du PSG et des Bleus.

Natif de Miconje (Angola), Camavinga est de nationalité congolaise mais a été formé à l’AGL-Drapeau Fougères, un petit club d'Ille-et-Vilaine avant d'être recruté par Rennes à l'été 2013. Il a continué à briller dans les équipes de jeunes, jusqu'au premier titre de champion de France, l'an dernier, avec les U17 du Stade Rennais.

"Quand on voulait garder un résultat, on le mettait à jouer en défense. Et quand on voulait gagner le match, on le mettait en attaque. Il avait des qualités extra-naturelles", se souvient Jo Burel, l'un de ses premiers éducateurs à Fougères. 

Sur son compte Twitter, la jeune pépite rennaise se présente déjà comme un "athlète Nike", avec près de 4.500 abonnés. Des statistiques qui vont encore gonfler grâce à la venue du PSG au Roazhon Park. Tout près du centre de formation où Eduardo a appris son métier. 

BeSoccer

BeSoccer

infos 74K RANK 1
vues 551M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook