noscript image

Paris déroule, en pensant à Neymar

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 7,344

Paris déroule, en pensant à Neymar

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 7,344

Les absences de Neymar et Marco Verratti n'ont pas empêché le PSG de poursuivre sa balade en Ligue 1, dimanche face à une équipe de Rennes (4-1) ambitieuse mais qui s'est écroulée en seconde période, lors de la 22e journée.

Sans le prodige brésilien, dont la blessure au pied droit suscite de vives inquiétudes, les coéquipiers d'Edinson Cavani (8e, 72e), Angel Di Maria (61e) et Kylian Mbappé (67e) ont fait le boulot en décrochant, lors de la 22 journée, une onzième victoire en onze matches au Parc. Les voilà de nouveau avec un confortable matelas de treize points d'avance sur Lille, le dauphin qui est allé gagner à Marseille vendredi.

Dixième à dix longueurs du podium, Rennes n'a pas réussi à reproduire la performance réalisée en fin de saison dernière au Parc, où les Bretons avaient gâché la fête du titre en infligeant à Paris, déjà champion, sa seule défaite en championnat à domicile (2-0). 

Ce match de mai 2018, disputé sans Neymar ni Verratti blessés, déjà, était le dernier joué dans son jardin parisien par l'emblématique milieu Thiago Motta, désormais retraité des terrains et que le PSG n'a jamais réussi à remplacer, du moins jusqu'à ce mercato d'hiver.

Pour combler le vide laissé par l'Italien devant la défense, les dirigeants parisiens sont en effet sur le point d'engager l'Argentin Leandro Paredes, milieu de 24 ans doté d'un gros bagage technique passé par l'AS Rome, avant d'atterrir au Zénit Saint Petersbourg.

Mais dans l'attente de l'officialisation du transfert, estimé à 47 millions d'euros bonus compris selon L'Equipe, l'entraîneur Thomas Tuchel a de nouveau dû composer sans milieu de métier dimanche, lui qui est privé de Verratti (entorse à la cheville gauche) et Adrien Rabiot, écarté du groupe. Les défenseurs brésiliens Daniel Alves et Marquinhos ont encore dépanné.

C'est passé contre l'équipe d'Hatem Ben Arfa, l'ex-banni du PSG revenu pour la première fois au Parc. Ce sera sûrement plus compliqué lors du huitième de finale aller qu'il faudra disputer le 12 février à Old Trafford contre Manchester United, une équipe en pleine renaissance sous la baguette d'Ole Gunnar Solskjaer.

18 buts en 4 matches

Face à des Rennais entreprenants, les Parisiens ont débloqué le tableau d'affichage par leur "Matador" Cavani. L'Uruguayen a repris d'une tête décroisée (8e) un centre de Di Maria bien lancé par une superbe ouverture lointaine de Presnel Kimpembe qui a transpercé deux lignes adverses.

Mais les Bretons, sans complexe, ont continué de pousser, jusqu'à ce que Hamari Traoré dépose Juan Bernat sur le côté droit pour centrer sur Mbaye Niang, buteur d'une jolie "Madjer" (28e).

L'attaquant breton aurait pu passer du rire aux larmes quelques minutes plus tard, mais il n'a écopé que d'un carton jaune après un tacle sévère sur Thilo Kehrer. La sanction clémente, confirmée après recours à l'assistance vidéo, a même fait réagir le Marseillais Florian Thauvin. Exclu vendredi contre Lille, l'international français a tweeté: "Mdrrr (mort de rire, NDLR) et moi je prends rouge...".

De toute façon, Paris n'avait pas besoin d'être en supériorité numérique pour écraser son adversaire du jour, et le rouleur compresseur parisien s'est mis en route à l'heure de jeu.

Di Maria a d'abord exploité les errances défensives rennaises et une longue passe de son capitaine Thiago Silva pour crucifier Tomas Koubek d'un petit ballon piqué (61e).

De retour dans l'équipe, après avoir fait l'impasse sur la Coupe de France mercredi, Mbappé (67e) a ensuite porté à 18 son total de buts en championnat, avant la 16e réalisation en L1 de Cavani (72e).

Avant d'aller à Lyon dimanche prochain, Paris a donc assuré l'essentiel en soignant ses statistiques: le club de la capitale a inscrit 18 buts en quatre matches. De quoi réconforter Neymar, un peu.

BeSoccer

BeSoccer

infos 54K RANK 1
vues 357M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook