noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo

Mbappé, Di Maria, Ben Yedder et le onze-type de la Ligue 1 à mi-saison

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 5,488

Pin Le onze-type de la Ligue 1 à mi-saison. Goal
Le onze-type de la Ligue 1 à mi-saison. Goal

Mbappé, Di Maria, Ben Yedder et le onze-type de la Ligue 1 à mi-saison

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 5,488

La L1 fait relâche actuellement après la fin de la phase aller. L’heure est aux bilans de la mi-saison, avec la traditionnelle équipe-type.

 

 

 

 

 

 

 

Gardien : Keylor Navas (PSG)

Transféré au PSG à la fin du dernier mercato estival, le dernier rempart costaricien a su parfaitement s’adapter à sa nouvelle équipe, mais aussi à tout le championnat français en général. Les champions de France possèdent la meilleure défense de Ligue 1 avec seulement 10 buts encaissés et l’ancien portier merengue y est pour beaucoup. Navas n’a pris que 7 buts en 13 rencontres disputées, assurant au passage un total de 8 clean sheets. Une vraie muraille.

Défenseurs : Youcef Atal (Nice)

Gêné par de diverses blessures (épaule, genou), le défenseur international algérien n’a participé qu’à 13 des 19 rencontres de l’OGC Nice en championnat. Mais, il ne lui en fallait pas plus pour marquer les esprits, et se révéler être comme l’un des meilleurs joueurs à son poste en championnat. Capable d’évoluer aussi bien comme latéral qu’en tant qu’ailier, l’ancien de Courtrai a été d’un grand apport à la formation azuréenne. À noter qu’avec 3.62 dribbles tentés par rencontre, il est le deuxième élément le plus performant dans ce registre en L1 derrière Neymar.

Thiago Silva (Paris SG)

L’expérimenté défenseur brésilien n’est plus très jeune, mais le rendement qu’il affiche ne le laisse en rien deviner. « O Monstro » reste le meilleur à son poste, et sa régularité impressionne autant que sa solidité. Au PSG, il reste le joueur qui intercepte le plus de ballons (24), et cela en dit long sur la lecture de jeu. Et toutes équipes confondues, il est celui qui délivre le plus de passes(1237). Ses responsables tardent à lui proposer une prolongation. Une réticence qui interpelle, et ce qui est sûr c’est que ce n’est pas dû aux performances de l’international auriverde.

Marquinhos (Paris SG)

Tout comme son compatriote et compère au sein de la défense parisienne, « Marqui » reste au top et rares sont les matches où on le voit passer à côté. Sur les 15 rencontres de championnat qu’il a disputées cette saison, Paris a gardé sa cage inviolée à neuf reprises. Personne ne possède un meilleur ratio. Même s’il est souvent aligné dans l’entrejeu, l’ancien romain reste un élément qui sait avant tout défendre. Peu importe le coéquipier placé à ses côtés, il demeure hermétique et plein d’assurance.

Juan Bernat (Paris SG)

La saison dernière, il y avait peut-être un doute sur sa capacité à tenir le couloir gauche des champions de France, mais aujourd’hui ce n’est plus le cas. L’Espagnol s’est définitivement imposé comme le latéral le plus performant au sein de l’équipe francilienne. Il est porté vers l’avant, mais il n’en oublie pas son travail défensif. Dans l’effectif parisien, il est celui qui réussit le plus de tacles (23 en 14 matches).

Milieux de terrain : Marco Verratti (Paris SG)

​Il est peut-être moins rayonnant qu’il ne l’a été dans un passé récent, mais le milieu italien reste une assurance tout risque pour l’équipe de Thomas Tuchel. Quand il n’est pas blessé, il livre constamment des copies propres. Son activité en milieu de terrain reste débordante, comme le démontrent son nombre de passes réussies. Il est le plus performant dans ce domaine en France, avec une moyenne de 76 passes justes par rencontre. Sa lecture de jeu et sa technique balle au pied restent indispensables à l’équipe de la capitale.

Eduardo Camavinga (Rennes)

Il est le nouvel espoir du football français et cette étiquette ne lui a pas été attribuée uniquement en raison de sa brillante prestation contre l’Olympique Lyonnais. Le milieu de 18 ans a joué un rôle prépondérant dans la bonne première partie de saison de Rennes, et en particulier les dix derniers matches de la phase aller. Celui qui figure dans le viseur du Real séduit par sa maturité et son insouciance. Et dans le jeu, sa principale qualité c’est la propreté de ses interventions. Camavinga est à la fois le joueur qui tacle le plus dans notre championnat (75) et celui qui se montre le plus efficace dans ce registre (46 tacles gagnants). D’autre part, derrière son coéquipier Benjamin André, il est celui qui gagne le plus de duels (146).

Valentin Rongier (Olympique de Marseille)

Il aurait pu être perturbé par son arrivée tumultueuse à Marseille. Il n’en a rien été. L’ancien milieu nantais a non seulement digéré son transfert, mais s’est aussi parfaitement adapté au difficile contexte marseillais. Aligné la plupart du temps au côté de Morgan Sanson, le talentueux blondinet a enchainé les prestations convaincantes. En jouant simple, toujours dans le sens du jeu, il permet à son équipe de faire des transitions rapides vers l’avant. On ne le voit pas encore trop à la finition, mais il ne peut être partout. Surtout qu'il est le joueur marseillais qui effectue le plus de passes (53/match).

Attaquants : Angel Di Maria (Paris SG)

L’ailier argentin a clairement atteint une nouvelle dimension cette saison. Neymar et Mbappé sont les éléments les plus médiatisé des champions de France, mais en terme de rentabilité il n’est pas sûr qu’El Fideo soit derrière. Au contraire, durant la première partie de l’exercice, il est celui qui a eu le plus d’influence. Cela se vérifie à travers son nombre de gestes décisifs (13), mais pas seulement. L’international albiceleste est le deuxième milieu offensif de Ligue 1 au niveau de tirs cadrés (19). Il est, en outre, celui qui réussit le plus de dribbles (52). La prise de risques alliée donc à l’efficacité, c’est bien ce qui fait la force d’un joueur à vocation offensive. L’ancien merengue a aussi l’avantage d’être polyvalent, puisqu’il se montre tout aussi convaincant dans un poste de milieu relayeur.

Kylian Mbappé (Paris SG)

L’attaquant international a loupé 7 des 19 matches du PSG durant la première partie de la saison. Cela ne l’a pas empêché de se mettre en évidence et de présenter des statistiques très séduisantes (11 buts et 4 passes décisives). Le meilleur joueur français de l’année a été à la hauteur de sa réputation, a fortiori lors des grands matches comme le Clasico face à l’OM. Le citer dans les équipes types de la saison ou de mi-saison dévient une évidence vu qu’il arrive à maintenir ses performances à un niveau très élevé sans jamais vraiment décliner. Une vraie valeur sûre.

Wissam Ben Yedder (AS Monaco)

Il a pris un grand risque en retrouvant le championnat français l’été dernier alors qu’il était bien installé à Séville. L’attaquant international tricolore a cependant fait le bon choix, puisqu’il a été très brillant sous le maillot monégasque. Associé à Islam Slimani, qui présente un profil complémentaire, il a multiplié les buts, terminant même la phase aller en tant que meilleur réalisateur du championnat (14 buts). Auteur de deux passes décisives également, il pèse plus de la moitié des buts de son équipe (16 sur 31). Monaco n’est que septième au classement, mais elle aurait été encore plus bas sans l’apport précieux de l’ancien toulousain.

BeSoccer

BeSoccer

infos 87K RANK 1
vues 652M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook