noscript image
GooglePlay Logo AppStore Logo

Monaco s'adjuge le derby contre Nice et signe sa première victoire

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 4,909

Pin Monaco s'adjuge le derby et signe sa première victoire. AFP
Monaco s'adjuge le derby et signe sa première victoire. AFP

Monaco s'adjuge le derby contre Nice et signe sa première victoire

BeSoccer par BeSoccer @besoccer_com - 0 4,909

Monaco a dompté son voisin niçois au terme d'un derby spectaculaire et indécis (3-1), ce mardi soir, au Stade Louis-II.

C'est un derby azuréen intense et plein de suspense qui a animé le très feutré Stade Louis-II, ce mardi soir, pour le compte de la 7ème journée de Ligue 1. Dans une situation critique, l'équipe de Leonardo Jardim était dans l'obligation de faire un résultat. Elle a eu son lot de temps forts et a proposé une copie cohérente, mais le Gym avait également des atouts à faire valoir.

En fait, tout aurait pu basculer très tôt si Lecomte n'avait pas fait un arrêt réflexe surprenant sur une reprise de Claude-Maurice d'entrée de jeu (2e). Monaco n'était pas rentré dans le rapport de force, et Nice, sous l'impulsion d'un Atal toujours aussi incisif, aurait pu en profiter. Mais un autre match a débuté après ses turbulences initiales. Un match où les Monégasques ont pris le contrôle des opérations.

Monaco a peut-être trouvé la bonne formule

Cesc Fabregas a sonné la révolte (15e) avant que Dias ne voit son tir échouer sur le montant (25e). Une montée en puissance perceptible jusqu'au coup de grâce, signé Golovine. L'international Russe a débloqué la situation d'une superbe frappe en pivot pour permettre à l'ASM de passer devant (1-0, 27e). Le club de la Principauté a cherché à surfer sur ce temps fort, et Slimani, à la réception d'un centre de Gelson Martins, a bien cru doubler la mise mais l'Algérien a été signalé en position de hors-jeu (31e).

Il était alors difficile d'imaginer comment le Gym pourrait relever la tête. Après une timide réaction en fin de première période, l'équipe de Patrick Vieira a pourtant trouvé les ressources nécessaires. Cyprien a obligé Lecomte à s'employer une première fois (53e), avant d'être impliqué sur une action dont a bénéficié Patrick Burner, dont l'enchaînement a fait mouche (1-1, 54e).

L'odeur du K.O. s'est accentuée à mesure que les lignes se sont étirées. Les Monégasques s'en sont rendus compte lorsqu'Adam Ounas, difficile à contenir, a bien cru obtenir un penalty avec la VAR (63e). Mais il était écrit que Monaco lancerait sa saison un soir de derby. Et l'ASM le doit en grande partie à ce drôle de bonhomme qu'est Islam Slimani.

Dans une dernière demi-heure décousue, l'Algérien a fait la différence en distillant un caviar sur un plateau à Golovine, qui n'avait plus qu'à ajuster Benitez pour le but libérateur (2-1, 74e). Il a ensuite été servi par Ben Yedder pour corser l'addition, sans réussite. Et sans conséquence. Car le même Ben Yedder, servi de son côté par un Golovine de gala, a définitivement plié l'affaire (3-1, 81e). Avec cette première victoire, qui ne doit pas être sans lendemain, Monaco souffle un peu. Enfin.

BeSoccer

BeSoccer

infos 102K RANK 1
vues 754M RANK 1
Plus de cet auteur

Follow BeSoccer on Facebook